jeudi 22 février 2024

Dossier cadeaux de NOËL 2022 : notre sélection cd, dvd, livres…

A lire aussi

Dossier cadeaux de NOËL 2022: quels meilleurs cd, dvd, livres à offrir et à partager ? Quels titres édités pendant l’année 2022 ou plus récemment sont-ils absolument à placer sous le sapin et à offrir ? La Rédaction de classiquenews vous dévoile sa sélection cd dvd livres de Noël 2022 pour des instants hautement musicaux… Et là encore, notre label “CLIC” de CLASSIQUENEWS distingue l’exceptionnel parmi la multitude d’éditions… Consultez ce dossier régulièrement d’ici les fêtes de fin d’année 2022 (et donc aussi pour le Nouvel An 2023) : nous actualisons notre sélection au fur et à mesure des titres reçus et distingués.

Cette année, offrez l’opéra romantique français, les joyaux du Baroque défendus par une nouvelle génération de talents aussi inspirés, techniciens que défricheurs… succombez évidemment au piano magistral, à l’éloquence discrète de la musique de chambre, ou encore au rayonnement superlatif du symphonisme le plus équilibré (à l’occasion de l’année 2022 César Franck ou des intégrales en cours comme celle de Haydn ou de Bruckner)…

Nous distinguons ici le meilleur des enregistrements parus sur l’année (cd, dvd, et aussi livres et publications remarquables comme les beaux livres) : de quoi ravir vos amis, proches pour les fêtes de Noël 2022 et du Nouvel An 2023

 

 

 

 

 

coups de cœur 2022

______________________________

 

 

 

le clavecin enchanté ciselé de Bruno Procopio

 

CD événement. BRUNO PROCOPIO : Variations Goldberg / 1 cd PARATY   –   C’est pour Bruno Procopio, l’enregistrement qui sonne comme un accomplissement, prolongeant un long travail sur Bach, précédemment réalisé à travers l’Intégrale des Partitas, l’intégrale des sonates pour viole de gambe et clavecin, sans omettre l’intégrale des sonates Württemberg de son fils, C.P.E. Bach. Il était nécessaire de couronner ce cheminement personnel et artistique par le sommet pour clavecin, les Variations Goldberg.
Enregistré à l’Abbaye de Royaumont, le claveciniste et chef d’orchestre – heureux et récent fondateur du JOR, Jeune Orchestre Rameau…

 

 

 

 

 

Nelson Freire, le piano foudroyé

 

CRITIQUE livre événement. Olivier Bellamy : Nelson Freire, le secret du piano (éditions Fugue – oct 2022)  –  Avec beaucoup de tact et de pudeur – formes littéraires de l’admiration, l’auteur, grand connaisseur et amateur confessé du piano onirique, tisse une biographie complète et amoureuse de l’un des pianistes majeurs au carrefour des XX / XXIèmes siècles. Façonné par une série de professeurs exigeants dont Nise Obino, le jeu rond, caressant, sobre, clair, divinement articulé de Nelson Freire n’en finit pas de marquer les esprits, à commencer par ses pairs et ainés qui l’ont écouté en concert (d’Alfred Brendel à Martha Argerich justement). Rien n’est écarté dans cette biographie précise et lyrique, dont la fin, comme une série de drames, glace le sang. Captivant et bouleversant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

violons défricheurs, enivrés…

______________________________

 

CRITIQUE CD, événement – Elsa Moatti, violon : EXILS (1 cd Klarthe, nov 2021) – L’exil est une voie qui structure et façonne, détermine et accomplit plutôt qu’il n’accable et condamne. Le chemin parcouru, la traversée nourrissent ici un destin qui s’avère lumineux. L’exil n’est pas une fatalité c’est une force qui même imposée, enrichit. Il réveille souvenirs, convoque les absents auxquels le violon prête sa voix… Le programme est ainsi conçu comme une remémoration naturelle, l’activité d’une mémoire qui découvre et se re-découvre. Comme entourée de ses amis, ceux qui ont jalonné un chemin semé de rencontres et de partages formateurs, Elsa Moatti invite à une célébration fraternelle…

 

CRITIQUE CD événement. « SECRET LOVE LETTERS » / Lisa Batiashvili, violon : Franck, Szymanowski, Chausson. Philadelphia Orchestra, Y Nézet-Séguin [1 cd Deutsche Grammophon -2022] – En abordant l’élégantissime et si subtile Sonate pour violon et piano de César Franck (1886), la violoniste Lisa Batiashvili affirme un tempérament artistique aussi ambitieux qu’original. Elle étire une sonorité riche en nuances, soignant l’intensité du chant, sa profondeur, sa grande pudeur élégiaque. En étroite fusion avec son partenaire familier, le pianiste Giorgi Gigashvili, le violon rayonne de souplesse, de couleurs, de nuances… n’écartant ni la puissance mélodique, ni la complexité de l’architecture qui unifie chaque mouvement, les accordant en un continuum organique au souffle souverain, soulignant combien chacun découle du précédent grâce au principe cyclique.

 

 

 

 

 

 

opéra

____________________

 

CRITIQUE CD, coffret événement. WAGNER : DIE WALKÜRE / LA WALKYRIE / Solti, 1965 (4 SACD Decca classics) – A l’heure où Tcherniakov se plaît à déconstruire voire réécrire le Ring de Wagner, il est bon de revenir aux fondamentaux en particulier le cycle d’enregistrement pionnier voire visionnaire piloté par l’incisif Solti de 1958 à 1965 qui enregistrait ainsi la première Tétralogie en stéréo à Vienne. Un bon technologique riche en détails et nuances restitués qui correspond aussi à une conception orchestrale de première classe et des chanteurs au verbe incarné somptueux (vision chambriste et théâtrale qu’approfondit encore Karajan chez DG). Dans une version totalement remastérisée (SACD, 24 bit/192kHz High resolution…

 

 

 

 

 

 

CRITIQUE CD événement –  Amadè / Julie Fuchs (1 cd Sony classical) – La conception du programme s’impose d’emblée par sa réussite ; de toute évidence, les concepteurs ont veillé à la fluidité harmonique de chaque transition, d’un morceau à l’autre : douceur caressante interrogative de l’ « ho perduta » puis douceur tendre de la flûte des « Petits riens », lesquels ont la grâce enfantine de la flûte qui suit : désespoir de Pamina (air accablé, désespéré « Ach, ich fuhl’ », aux accents prémonitoires et tragiques…), le timbre de la soprano Julie Fuchs, miellé, énoncé avec retenue et douceur

 

 

 

 

 

 

 

Piano

____________________

le Roi Trifonov

CRITIQUE CD événement. TRIFONOV : BACH : The Art of life (2 cd / 1 Blu-ray – Deutsche Grammophon, oct 2021) – CLAN LUMINEUX : La Famille Bach, père & fils  –  CD1 – D’abord saluons l’agilité et sensibilité dont le jeu liquide, transparent, d’une tendre douceur très articulée et jamais creuse, indique l’essence prémozartienne du premier Bach ici, Johann Christian (1735 – 1782) qui fusionne virtuosité enivrante, élégance racée et sous les doigts inspirés de Daniil Trifonov, délicatesse, flexibilité, sobriété. Beau contraste avec la pudeur mélancolique de la Polonaise de Wilhelm Friedemann (170- 1784). Un pas est franchi avec l’éloquence dramatique, plus nuancée encore avec le Rondo de CPE Carl Philip Emanuel (1714-1788) qui touche davantage par sa profondeur

 

 

 

CRITIQUE, CD événement. Muriel CHEMIN : Intégrale BEETHOVEN piano sonatas / sonates pour piano (Odradek records 2022 – 10 cd box)   –   L’approche est d’autant plus juste et engagée que Ludwig est depuis des années, certainement depuis toujours, le compagnon de la pianiste (lauréate du Concours Hennessy-Mozart). Si son maître, Jean Manuel, lui a inculqué le goût des auteurs germaniques et russes, sans compter Wagner, si Maria Tipo lui a fait travaillé Mozart, Haydn et Schumann

 

 

CRITIQUE CD, événement. BLANCHE SELVA, transcriptions pour piano (Franck, D’Indy, Séverac) – Christophe Petit, piano. Enregistré en juin 2021 – 1 cd CIAR classicsBlanche Selva, transcriptrice. Voilà un programme qui tout en dévoilant le talent créatif de la compositrice Blanche Selva  (1884-1942), indique dans ses choix les filiations oubliées : Blanche Selva demeure une interprète particulièrement inspirée de D’Indy ; œuvra pour la diffusion de Franck ; s’imposa comme « l’alter ego » de Séverac. A travers ses transcriptions, s’affirme une pianiste virtuose qui a compris les enjeux expressifs et techniques, poétiques voire philosophiques de chaque écriture à sa source; pour chaque pièce transcrite, Selva, parfaite élève de la Schola Cantorum

 

 

 

 

 

 

 

 

vertiges symphoniques

_____________________________

 

 

CRITIQUE CD événement. SCHUMANN : intégrale des symphonies (1-4). Staatskapelle Berlin, Daniel Barenboim, Deutsche Grammophon      Voici assurément une nouvelle intégrale Schumann passionnante à divers titres : et peut-être le dernier legs de Barenboim au disque… Flux continu, organiquement actif, clarté des cordes et des bois, somptuosité des cuivres gorgés de rondeur enivrée, majestueuse… le geste de Daniel Barenboim semble renouveler par son lyrisme équilibré, son autorité architecturale la réussite de ses récentes symphonies d’Elgar pour Decca.

 

 

 

 

 

CRITIQUE, CD. BRUCKNER : Symphonie n°5. Wiener Philharmoniker, Christian Thielemann – 1 cd Sony   –   Symphonie du destin certes : le premier mouvement après une intro murmurée, mystérieuse, mozartienne sous le geste souple et nuancé de Thielemann, fait rugir l’orchestre comme jamais, déployant des effectifs surpuissants, wagnériens pour le coup, où s’immisce l’expérience tragique, et le sens d’une grandeur éperdue (grâce à la couleur des cordes viennoises). Laissée inachevée en 1878 (après des reprises), la 5è est finie par Franck Schalk qui dirige sa création en avril 1894, – Bruckner très affaibli n’y participe as et s’éteint 2 ans après. Entre surtension, vertiges, et profondeur, le geste de Thielemann s’énonce là encore – après ses précédentes chez Sony, d’une souplesse habitée ; suave et ardente, enivrée et tendue, exprimant dans chaque séquence, cette urgence et ce désir de dépassement voire de sublimation.

 

 

 

 

ÉCLATS BAROQUES

_________________________

 

 

CRITIQUE CD événement. Joseph-Hector FIOCCO : Lamentationes Hebdomadae sanctae – Bonne Corde / Diana Vinagre – 2 cd Ramée, 2021 – D’emblée la justesse expressive des deux soprani requises pour ces 11 Lamentations du temps pascal (1733) forcent l’admiration. D’autant que le continuo excelle lui aussi – plénitude extatique, et aussi articulation du texte latin sur le thème des Lamentations du prophète Jérémie – à chanter les Mercredi, jeudi et Vendredi Saints. Toute Lamentation doit son intensité quasi hypnotique à l’intelligibilité des chanteurs ; à leur flexibilité incarnée également…

 

CRITIQUE CD événement. MONTEVERDI : Vespro di Natale (La Cetra / Marcon – 2 cd DG Deutsche Grammophon) – A la mi temps du XVIIè, Venise à l’époque de Monteverdi et de ses contemporains confirment l’attractivité de la cité des doges ; l’élite européenne ne manque aucune des célébrations de Noël à la Basilique Saint-Marc dont Claudio est le maître incontesté. A défaut de l’acoustique si particulière de la Basilique du doge, Andrea Marcon et ses équipes de La Cetra (basés à Bâle, Suisse) entendent reconstituer (ici à Trévise) les plans sonores, la magnificence à la fois détaillée et voluptueuse …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES

___________________

 

 

 

LIVRE événement. Orchestre Symphonique d’Orléans : 1921 – 2021. Philippe Barbier, Jean-Dominique Burtin  –  C’est un voyage, une odyssée dont quelques rares orchestres hexagonaux peuvent se prévaloir : l’Orchestre Symphonique d’Orléans a fêté ses 100 ans, fondé en 1921, il a célébré son centenaire en 2021 lors d’un concert « cosmique », affichant la création d’une partition requise pour l’événement : « Andromède » œuvre du compositeur orléanais Thibaut Vuillermet, désormais emblématique et accessible depuis le site de l’Orchestre (captation vidéo), créée le 20 nov 2021.

 

CRITIQUE livre. Philippe Cassard : Par petites touches (Mercure de France, sept 2022) – Producteur célèbre à la radio pour son émission « Notes du traducteur », le pianiste Philippe Cassard, récitaliste fin et convaincant (en particulier dans les Impromptus de Schubert…) se dévoile ici par petites touches : jardin intime, rencontres, admirations (« un voyage avec Radu Lupu ») et aussi péripéties qui dépassent toute fiction (mélodies inédites de Debussy transmises par « Francine », chantées par l’improbable « Natalie »,…). Côté coulisses, le concertiste se raconte en petites séquences, délivrant ses goûts, indiquant aussi, surtout, un cocktail personnel qui permet d’extraire une sensibilité exigeante ; au piano et au  micro, le passeur offre une leçon d’écoute et de compréhension de la musique classique.

 

 

CRITIQUE, livre. Jean-Louis Bachelet : Les codes secrets de la musique (Buchet Chastel) – ce que les grands compositeurs nous révèlent et nous cachent… La science peut-elle nous dévoiler des vérités cachées, des chefs d’oeuvre de l’art, de la pensée des grands compositeurs de l’Histoire ? Pour l’auteur, – pianiste et dramaturge, passionné par le piano et le théâtre, la recherche appliquant une méthodologie raisonnée peut identifier des codes secrets parmi les partitions, révélant le versant inconnue (spectaculaire) des œuvres. Comment sont nées la notation et l’écriture musicale ? des grottes préhistoriques à Pythagore, sans omettre le blues des paysans de l’Egypte antique, l’auteur s’ingénie à récapituler les jalons d’une histoire musicale ainsi revisitée. Mieux, en analysant et décryptant l’écriture des grands compositeurs, certaines équations (ou recettes personnelles) font jour.

 

 

 

 

 

 

—————————————————————————————————————————–

Sélection cd, dvd, livres opérée par la Rédaction de CLASSIQUENEWS, à partir des coups de cœur et CLICS de l’année 2022.

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE opéra. NICE, La Cuisine [Théâtre National de Nice], le 20 février 2024. Laurent PETITGIRARD : Guru, création française. Armando Noguera, Sonia Petrovna,.. Orchestre...

L'Opéra de Nice et le compositeur Laurent Petitgirard entretiennent une relation ancienne... Déjà il y a quasi 21 ans,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img