samedi, février 4, 2023

CRITIQUE livre événement. Olivier Bellamy : Nelson Freire, le secret du piano (éditions Fugue – oct 2022)

A lire aussi

CRITIQUE livre événement. Olivier Bellamy : Nelson Freire, le secret du piano (éditions Fugue – oct 2022)  –  Avec beaucoup de tact et de pudeur – formes littéraires de l’admiration, l’auteur, grand connaisseur et amateur confessé du piano onirique (celui de Martha Argerich entre autres, qui fut la grande sœur et la complice argentine du brésilien Nelson), tisse une biographie complète et amoureuse de l’un des pianistes majeurs au carrefour des XX / XXIèmes siècles. Façonné par une série de professeurs exigeants dont Nise Obino, le jeu rond, caressant, sobre, clair, divinement articulé de Nelson Freire n’en finit pas de marquer les esprits, à commencer par ses pairs et ainés qui l’ont écouté en concert (d’Alfred Brendel à Martha Argerich justement).

 

Olivier Bellamy signe une biographie captivante de

Nelson Freire,
entre drames et éblouissements

 

Bébé fragile et depuis lors hypocondriaque, couvé par sa famille toujours protectrice, puis marqué à jamais par un terrible drame (sept 1967), l’enfant devient l’artiste du clavier que l’on sait, en particulier à partir des années 1960, sans pour autant devenir la star des années 2000 ; jusqu’en 1990, Freire est un grand pianiste pas la vedette à venir… L’auteur démêle ce qui relève de la légende et de la réalité, s’approche au plus près de son sujet (adoré) ; quitte à révéler certains volets intimes (l’homosexualité du pianiste qui trouve dans le discret « Bosco » son bras droit et davantage à partir de 1989, avant de se lier à Miguel…).
Ayant côtoyer le génie brésilien, étant même un proche, l’auteur témoigne d’une personnalité hypersensible capable de colère et d’énervement bien peu compatibles avec son jeu pianistique si canalisé.
Mais l’apport le plus précieux de ce portrait d’un ami, demeure l’évocation du travail de l’interprète, de son chemin artistique, des Chopin, Debussy, Beethoven du début, … aux Schumann, Brahms et Schubert de la fin (Schubert par lequel Martha tente un dernier rapprochement). Le garoto du Minas Gerais savait concocter des programmes ciselés, des « menus » négociés en direct avec chaque producteur.

De page en page, se précise le portrait vif-argent, entre tendresse, amitié, éclairs (et coups de foudre) d’un homme riche en contradictions et en fulgurances, jusqu’à sa chute fatidique de 2019 et ses suites malheureuses (dont la gêne à son bras droit)… comme précipitées, amplifiées par l’épidémie de la covid19 qui emporte ses proches (dont Nelio et Nelma, son frère et sa soeur), les derniers espoirs comme les ultimes résistances, surtout après une 2è chute (sur le côté gauche) survenue au printemps 2021. L’évocation du foyer à trois où l’ex pianiste se terre comme une âme maudite et dépressive (dégoût de soi, sape suicidaire…) glace le sang. Même la visite de Martha, Comme une dernière offrande musicale, la Barcarolle de Chopin (« cette œuvre solaire qui cache tant de douleurs »), n’y changeront rien. Nelson Freire s’éteint dans la nuit du 31 oct au 1er nov 2021. Le scénario supposé de sa mort dépasse toute fiction. Récit bouleversant.

 

 

 

 

____________________________

CRITIQUE livre événement. Olivier Bellamy : Nelson Freire, le secret du piano (éditions Fugue – oct 2022) – 978-2-494062-00-9 – 244 pages – CLIC de CLASSIQUENEWS

 

Plus d’infos sur le site de l’éditeur FUGUE : https://editions-fugue.fr/Livre/nelson-freire

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

Prix de Lausanne 2023. Palmarès des Lauréats 2023 : 2 Premiers Prix ex-aequo

Prix de Lausanne 2023. Palmarès des Lauréats 2023 : 2 Premiers Prix ex-aequo : Millán de Benito (Espagne, 15...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img