dimanche 3 mars 2024

ENTRETIEN avec ANNE-CATHERINE GILLET, à propos du rôle de Missia dans La Veuve Joyeuse de Lehar à l’Opéra de Marseille.

A lire aussi

ANNE-CATHERINE GILLET chante pour la première fois sur scène le rôle de Missia… personnage central (rôle-titre) de La Veuve Joyeuse, à l’Opéra de Marseille en décembre 2023. Regards sur un caractère lyrique plus profond et complexe qu’il n’y paraît, marqué par l’ardent désir d’une reconquête amoureuse… Déjà approché par extraits dont évidemment le fameux air « Heure exquise », le rôle de Missia dans son intégralité est une prise de rôle attendue pour la soprano belge. Son engagement est d’autant plus entier que le personnage dévoile une profondeur et une complexité qui le rendent très attachant :  » pour moi, le rôle revêt deux aspects essentiels : le sentiment amoureux et la possibilité d’une 2ème chance avec Danilo « . 

 

______________________________

 

 

ANNE-CATHERINE GILLET : « En parcourant l’action, j’ai tout de suite pensé au film « Jeux d’enfants » avec Marion Cotillard et Guillaume Canet : ils n’arrêtent pas de se titiller, se lancent des défis… pourtant ce sont deux âmes sœurs, faites l’une pur l’autre. Aucun des deux n’avoue ses sentiments pour l’autre ; chacun attend que l’autre se déclare. Missia demeure blessée par Danilo car ce dernier n’a pas su lui avouer son amour ; le jeune homme a suivi en cela le souhait de son oncle. » La situation est d’autant plus délicate que « Danilo est un être orgueilleux et plutôt fermé ; mais il avoue peu à peu regretter le choix qu’il a fait ».

 

 

Qu’est ce qui fait l’intérêt du personnage de Missia ?

ANNE-CATHERINE GILLET : « la richesse des sentiments qui émanent de sa personnalité ; beaucoup d’émotions jalonnent le rôle au cours de l’action : nostalgie, sensualité, mais aussi douleur et gravité.  Pour l’interprète, Missia offre des visages multiples. Elle a un côté grande dame car c’est une riche veuve qui entend être appréciée non pour son argent mais pour ce qui elle est ; d’où cette distance et cette froideur en public ; il y a aussi un grande liberté dans son attitude car sa fortune la rend indépendante. Elle n’hésite pas à se montrer franche voire éconduire tout ceux qui manquent de tact. D’autre part, Missia déploie un jeu sensuel avec Danilo : elle ne souhaite pas rater cette 2ème chance qui s’offre à elle et à Danilo. C’est une jeune femme qui se souvient avec beaucoup de tendresse ce qu’ils ont vécu auparavant, avant que l’oncle de Danilo ne s’en mêle. En réalité, c’est une belle  personne dont les intentions et l’évolution ne présentent aucune dureté, aucune aigreur. Missia est une femme forte qui trace son chemin avec l’espoir d’un miracle ».

 

 

Y-a-t-il un point de bascule au cours de l’action ? Un moment capital où tout devient possible et se réalise enfin ?

ANNE-CATHERINE GILLET :« Missia est prête à recommencer avec Danilo, dès le début, dès qu’elle le voit à l’acte I. Dans l’acte II, elle prend le contrôle malgré les petites piques du jeune homme. Leur duo « L’heure exquise » marque leur compréhension mutuelle ; ils savent intuitivement et de en même temps ce qui se joue alors. Leur entente est totale et dès lors la glace est rompue ; elle dit je t’aime à Danilo ; tout est dit alors ».

 

 

D’une certaine façon, le rôle de Missia se rapproche-t-il d’un autre personnage que vous avez chanté précédemment ?

ANNE-CATHERINE GILLET : Je pourrais citer Leïla chantée à Toulouse ; ou Concepcion que je viens d’incarner à l’Opéra Grand Avignon. Mais le caractère de Missia nécessite un timbre clair et pétillant dans la lignée de Gabrielle ou de la Fille de madame Angot. Je pense aussi au rôle de Caroline dans La Chauve Souris. De toute évidence, Missia est un personnage passionnant à incarner sur scène. 

 

 

Propos recueillis en novembre 2023
Photo : portrait d’Anne-Catherine Gillet © Laetitia Bica

 

 

 

La Veuve Joyeuse © H Genouilhac

 

 

 

 

 

 

 

VIDÉO : documentaire Anne-Catherine Gillet (RTBF 2009)

 

_____________________

 

 

 

agenda

Anne Catherine Gillet chante le rôle de Missia dans la production de La Veuve Joyeuse de Franz Lehár, à l’affiche de l’Opéra de Marseille, du 27 décembre 2023 au 7 janvier 2024 : https://www.classiquenews.com/opera-de-marseille-lehar-la-veuve-joyeuse-29-dec-2023-7-janvier-2024/

OPÉRA DE MARSEILLE. LEHÁR : La Veuve joyeuse (29 déc 2023 – 7 janvier 2024).

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img