lundi 26 février 2024

SCEAUX, La Schubertiade (92). Concert Mozart, Schubert, Brahms… sam 11 fév 2023

A lire aussi

 

Concert avec lieder et clarinette… Fidèle à sa ligne artistique dédiée à l’œuvre de Schubert, La Schubertiade de Sceaux propose un somptueux récital ce samedi 11 février 2023 à 17h comprenant des œuvres chambristes de Mozart, Spohr et Brahms, et plusieurs lieder de Schubert, dans l’esprit des Schubertiades. Ressuscitant l’esprit fraternel et chaleureux des réunions viennoises autour de Franz Schubert, ce nouveau concert éclaire aussi la place de la clarinette (Shelly Ezra), ans un dialogue privilégié avec la voix ou le violoncelle (Sarah Sultan)…  Pour se faire, les instrumentistes invités accueillent la soprano Clémentine Decouture…

Engagés, fédérateurs, à l’écoute du partage et de la fraternité, les musiciens du Trio Atanassov s’associent à la réussite de ce nouveau programme de La Schubertiade de Sceaux : la violoncelliste Sarah Sultan et le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov qui est aussi le directeur artistique du Trio. L’ensemble vient de publier son nouvel album (oct 2022 : Bohemian Rhapsodies – édité chez PARATY records)

 

 

 

_____________________________________________

SCEAUX (92) – La Schubertiade
Hôtel de Ville, 17h
Samedi 11 février 2023

Mozart – Schubert – Spohr – Brahms
Clémentine Decouture, soprano – Shelly Ezra, clarinette –
Sarah Sultan, violoncelle – Pierre-Kaloyann Atanassov, piano.

 

Réservez vos places directement sur le site de La Schubertiade de Sceaux (92)
http://www.schubertiadesceaux.fr/

 

 

 

 

__________________________________

Prochaint concert de la Schubertiade de Sceaux (92) : samedi 25 mars 2023  Trio Arnold /  Chuishi Okada, violon – Manuel Vioque-Judde, alto – Bumjun Kim, violoncelle.
Schubert (Trios cordes D.471 et D.581) – Webern (Satz für Streichtrio) – Mozart (Divertimento K.563)

 

 

Lieu des concerts : hôtel de ville de Sceaux, 122 rue Houdan – 92330 SCEAUX
Renseignements :  association La Schubertiade de Sceaux – 06 72 83 41 86  –  schubertiadesceaux@orange.fr

 

 

 

 

Approfondir

_________

 

 

Entretien Elisabeth Atanassov, directrice de la Schubertiade de Sceaux – Présentation de la Saison 2022 – 2023

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade (92). Entretien avec Elisabeth Atanassov, directrice. En quelques années, le cycle de musique de chambre que propose chaque année La Schubertiade de Sceaux s’est imposé comme un cycle incontournable qui perpétue une riche tradition locale et fait résonner l’esprit fraternel que Schubert et ses proches savaient entretenir à Vienne au XIXè. Cette nouvelle saison (4è édition) malgré la pandémie et l’obligation d’annuler toute la saison prévue en 20 / 21, suscite une vive attente ; car La Schubertiade a su fidéliser son public de plus en plus large (enfants et familles sont conviées aux programmes « Bout’Schub », spécialement élaborés pour les jeunes spectateurs et leurs parents). L’offre musicale y est riche et complète, combinant autour du piano et de Schubert, plusieurs programmes contrastés, conçus selon la personnalité de chaque instrumentiste invité ; ici, le clavier dialogue avec le violon, le violoncelle, la clarinette et même cette année, la voix.
Chaque mois d’octobre à mars, La Schubertiade affiche le samedi après midi à l’Hotel de Ville même de Sceaux, un programme musical où qualité, engagement, souvent découverte et défrichement, tempéraments en devenir et sensibilités avérées, s’unissent pour le plaisir du public et pour servir cet esprit d’ouverture fraternelle et de partage convivial chers aux organisateurs, schubertiens fervents.

 

 

 

__________________________________

CLASSIQUENEWS : Selon quels critères avez-vous choisi les artistes invités pour cette nouvelle saison 2022 / 2023 de la Schubertiade de Sceaux ?

ELISABETH ATANASSOV : Pierre-Kaloyann Atanassov, chargé de la programmation artistique, fonctionne avant tout par coup de cœur, sans obéir à des critères spécifiques préétablis : il invite ainsi des musiciens qui l’ont touché lors de concerts ou de rencontres, sans oublier des partenaires de musique de chambre avec lesquels il est invité à jouer ou des propositions envoyées à La Schubertiade, comme par exemple celle du duo Geister (piano quatre mains, concert du samedi 19 novembre 2022) que Pierre-Kaloyann avait retenue dès le départ (et qui, entretemps, a d’ailleurs gagné le prestigieux concours international ARD de Munich). Il a également à coeur, une ou deux fois par saison, de faire découvrir au public des artistes rares en France – la clarinettiste israélienne Shelly Ezra, qui poursuit une brillante carrière en Allemagne, en est un exemple pour cette année. Les cas de figure varient donc, mais à la base, demeure une compréhension commune de la musique et du rôle du musicien.
Il ajoute à cela un esprit de fidélité envers les professeurs auprès desquels il s’est formé. Après Muza Rubackyté et Alain Planès, nous avons ainsi la grande chance de pouvoir recevoir le pianiste Itamar Golan qui partagera la scène avec la toute jeune violoniste Marie-Aude Melliès pour le concert inaugural du samedi 15 octobre 2022, notre programmation aimant à associer toutes les générations de musiciens, à l’apogée ou à l’aube d’une carrière.

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Que signifie pour vous le terme « Schubertiade » ? Que signifie-t-il aujourd’hui et comment en réaliser les enjeux et les composantes pour le public de Sceaux ?

ELISABETH ATANASSOV : Le terme « Schubertiade » est avant tout synonyme d’amitié et de convivialité, associée à un haut niveau artistique. A notre époque marquée par un individualisme dû notamment aux moyens de communication dématérialisée, il y a un manque certain de réunion et de contacts entre les gens. Les rencontres suscitées par la beauté de l’Art en général et plus spécialement de la musique sont un outil indéniable et indispensable de rapprochement et d’enrichissement humain : la salle de l’hôtel de ville de Sceaux, avec ses proportions adaptées à la musique de chambre, permet des concerts à taille humaine. Et pour favoriser les échanges, nous demandons à tous les artistes de présenter non seulement les œuvres, mais aussi de nous faire part de leur propre ressenti et de leur émotion vis à vis de ce qu’ils vont interpréter. Enfin, les concerts sont toujours suivis d’une rencontre autour d’un verre entre les artistes et le public, ce qui permet également des échanges entre les auditeurs eux-mêmes, prolongeant ainsi les émotions partagées ensemble en silence.

 

 

 

CLASSIQUENEWS : De quelle façon la période de la pandémie a-t-elle marqué (le travail des) artistes et (le comportement du) public ?

ELISABETH ATANASSOV : La pandémie et la crise qui s’en est suivie a totalement anéanti les artistes qui se sont retrouvés sans travail puisque dans l’impossibilité d’exercer leur métier pendant les deux confinements. Il est évident que les concerts en streaming par internet n’ont pu en aucun cas remplacer les concerts réels, bien sûr au niveau de l’alchimie entre public et artistes, essence même du concert, mais également en termes de revenu financier. Pour ce qui est de La Schubertiade, elle n’a pas échappé à tout cela, la saison 2020 – 2021 ayant été entièrement annulée. Mais nous sommes heureux d’avoir pu réinviter pour la saison passée 2021- 2022 l’ensemble des artistes prévus pour la saison annulée. Cela a évidemment repoussé toutes les invitations ultérieures.
Concernant l’affluence du public, nous avons été fortement impactés avec exactement 50% d’auditeurs en moins (nous faisions régulièrement salle pleine avant la crise), certains rendus frileux par le contexte, d’autres rebutés par le pass sanitaire et enfin ceux dans l’impossibilité même d’assister à certains concerts du fait du pass vaccinal.

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Quelles œuvres et quelles formations spécifiques aimez-vous favoriser tout le long d’une saison ? Pourquoi ?

ELISABETH ATANASSOV : Concernant les œuvres, Pierre-Kaloyann aime à laisser chaque artiste ou ensemble libre de son programme, sachant par expérience qu’il est plus agréable à un musicien de jouer ce qui lui tient à cœur, tout en veillant à la cohérence de l’ensemble de la saison.
Schubert, maitre du lied, est bien sûr toujours présent avec cette année, la soirée du 11 février 2023 réservée à la voix, celle de la très charismatique soprano Clémentine Decouture entourée de plusieurs amis instrumentistes (piano : Pierre-Kaloyann Atanassov, clarinette : Shelly Ezra, violoncelle : Sarah Sultan) dans l’esprit même des concerts amicaux des Schubertiades de Vienne.
Nous avons toujours par saison un concert consacré au piano, avec cette année le récital d’Aline Piboule. Artiste attachante par son enthousiasme à composer des programmes dans lesquels elle nous fait découvrir des pépites hors des sentiers battus associées à des œuvres du grand répertoire (concert du 14 janvier 2023).
Cette année les cordes seront également à l’honneur : pour la première fois nous invitons une formation plus importante avec un sextuor à cordes (2ème de Brahms, concert du 10 décembre 2022) associant le Quatuor Voce au violoncelle de Sarah Sultan et à l’alto de Manuel Vioque-Judde. Ce dernier revient ensuite le 25 mars 2023 pour clore en beauté et clarté la 4ème édition de la Schubertiade de Sceaux avec son trio à cordes, le Trio Arnold.
Et si tout se passe bien, nous prévoyons une formation encore plus importante pour la saison 2023 / 2024 avec l’Octuor de Schubert. Mais nous en reparlerons !

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Outre les concerts « classiques / traditionnels », vous développez aussi une offre pour les jeunes mélomanes et aussi les amateurs ? Pourquoi cette place particulière à la sensibilisation et à la transmission ?

ELISABETH ATANASSOV : Pierre-Kaloyann Atanassov et l’équipe de La Schubertiade sommes conscients que les enfants n’ont malheureusement pas assez d’occasions ni d’opportunités pour se familiariser avec la musique classique et l’Art en général qui suscitent l’émotion, la curiosité, l’éveil, apportant un enrichissement et une ouverture sur d’autres mondes par rapport à ce qui est proposé aux jeunes dans la vie quotidienne. A notre petite échelle, mais avec conviction, nous souhaitons contribuer avec nos spectacles musicaux Bout’Schub à destination des familles, à cet émerveillement et cet imaginaire indispensable à l‘épanouissement de l’être humain.
Cette année ce sera « le Roi qui n’aimait pas la musique » musique de Karol Beffa sur un texte de Mathieu Laine (avec le Trio Atanassov ; Magali Grillard, clarinette et Pierre Puy, récitant). Depuis l’origine, les séances Bout’Schub font salle pleine (nous avons dû refuser du monde) et cela ne s’est pas démenti, y compris pendant la crise sanitaire contrairement aux concerts traditionnels tout public.
Enfin, nous avons constaté que les amateurs de haut niveau avaient très peu de possibilités de se produire en public, qui plus est en bénéficiant d’un piano de concert. Grâce à notre volet « A vous la scène », nous permettons ainsi à une formation sélectionnée conjointement avec ProQuartet, partenaire de l’évènement, de bénéficier d’une masterclass donnée par notre directeur artistique, suivie d’un court concert de midi interprété par l’ensemble amateur.

 

 

 

Propos recueillis en septembre 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Précédent programme Coup de coeur de la Rédaction, CLIC de CLASSIQUENEWS :

__________________________________________________________________________

Pour le 50ème anniversaire du jumelage Orléans-Wichita, l’OSO Orchestre Symphonique d’Orléans accueille en soliste le timbalier solo de l’Orchestre Symphonique de Wichita. Cette nouvelle collaboration internationale permet de proposer au public orléanais un programme américain riche et attrayant.

 

 

Rêve américain à Orléans

 

 

Place d’abord à la partition maîtresse du concert, « Un Américain à Paris » de Gershwin. La partition au swing irrésistible évoque la capitale française à travers les yeux d’un touriste américain vers 1920 : tous les timbres de l’orchestre sont sollicités pour exprimer l’activité voire l’urgence chorégraphique des rues de la Capitale (vrais klaxons d’automobiles requis) : Champs-Élysées (avec querelle entre taxis), terrase du Quartier Latin, blues rythmé et nostalgique (solo de la trompette bouchée) au jardin du Luxembourg, enfin, discussion récapitulative avec un autre visiteur américain à Paris (prétexte à la réitération de tous les motifs joués précédemment).
L’orchestration à la fois brillante et flamboyante utilise aussi célesta, glokenspiel, 3 saxophones (ténor, alto, baryton) … Créée au Carnegie Hall de New York en déc 1928, l’œuvre suit la forme d’un poème symphonique ; elle inspire en 1951, le réalisateur Vincente Minelli qui en déduit un film triomphal avec l’acteur et danseur Gene Kelly. En 2014, le Châtelet à Paris affiche une comédie musicale conçue à partir du film de Minelli.
Compléments bénéfiques à cette immersion américaine, les œuvres suivantes offrent un éventail élargi d’écritures et de formes : du concerto classique à l’œuvre contemporaine, sans omettre la comédie musicale, signés Daugherty, Adams, Sondheim…

BIO… Gerald Scholl est timbalier solo de l’Orchestre Symphonique de Wichita, timbalier principal et batteur de l’Orchestre de Tulsa et Percussionniste principal de l’Orchestre du Festival de Musique du Colorado. Enseignant au département de percussions de l’Université d’Etat de Wichita, il est aussi membre de la faculté de jazz. Il joue en récital, en musique de chambre à travers le monde et joue aux côtés de nombreux artistes jazz.

 

 

 

________________________________________

SAMEDI 4 FÉVRIER 2023 / 20h30
DIMANCHE 5 FÉVRIER 2023 / 16h
Théâtre d’Orléans, Salle Touchard
Pour le jubilé / 50 ans du jumelage Orléans-Wichita
Direction : Marius Stieghorst / Timbales : Gerald Scholl

Réservez vos places directement sur le site de l’Orchestre Symphonique d’Orléans :
https://www.orchestre-orleans.com/concert/le-reve-americain/
https://billetterie-orchestreorleans.mapado.com/event/104404-concert-un-reve-americain

GERSHWIN :  « Un américain à Paris »
ADAMS : The Chairman Dances
ELLINGTON & STRAYHORN : The essential music of Ellington
SONDHEIM : Send in the clowns from “A little night music”
DAUGHERTY : Raise the roof,  concerto pour timbales et orchestre

 

Billetterie concert par concert
Cat.1 30€ ; Cat.2 : 27/24/19/13€ ; Cat.3 19/13€
 – Voir le détail des tarifs : https://www.orchestre-orleans.com/tarifs/

Billetterie en ligne : 
https://billetterie-orchestreorleans.mapado.com/
Au Théâtre d’Orléans
Boulevard Pierre Ségelle
du mardi au samedi de 13h à 19h
 : 02 38 62 75 30

 

 

 

 

________________________________________________
Prochains concerts de l’Orchestre Symphonique d’Orléans :

MARS / AVRIL 2023 : MOIS MOZARTIENS !

VENDREDI 31 MARS 2023 / 20h30
SAMEDI 1ER AVRIL / 20h30
DIMANCHE 2 AVRIL / 16h
Théâtre d’Orléans, Salle Barrault
Direction et piano : Marius Stieghorst

Programme 100% Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n°40
Concerto pour piano n°21
Symphonie n°41 « Jupiter »

 

Chef et orchestre célèbrent le génie de Mozart : (ré)émerveillez de trois de ses plus grands  chefs-d’oeuvre  symphoniques  :  ses  deux  dernières  symphonies,  la  n°40  (empreinte  d’émotion)  et  la  triomphale  «  Jupiter  »,  lumineuse et conquérante, imprégnée des idéaux des Lumières ; entre lesquelles s’intercale le Concerto pour piano n°21, dont la sérénité et le  lyrisme  sont  dévoilés  par  l’interprétation  de…  Marius  Stieghorst  lui-même,  qui  jouera  pour  la  première  fois  en  tant  que  pianiste  avec  l’Orchestre. Pour garantir les meilleures conditions d’écoute pour ce programme prometteur, l’Orchestre investit une salle aux dimensions plus  adaptées  :  la  salle  Barrault.  L’événement méritait bien trois représentations au lieu de deux !
Marius Stieghorst… Comme  beaucoup  de  chef  d’orchestre,  Marius  est  également  un  instrumentiste  accompli.  Comme  Mozart,  il  commence  le  piano en famille à l’âge de 3 ans, fait ses études à Karlsruhe où il obtient la Bourse de la Fondation d’Études du « Studienstiftung des  Deutschen  Volkes  ».  Il  est  très  rare  d’entendre  Marius  en  soliste  et  c’est  un  immense  cadeau  qu’il  fait  là  à  l’orchestre  symphonique d’Orléans et à son public. PLUS D’INFOS, RÉSERVEZ VOS PLACES directement sur le site de l’Orchestre Symphonique d’Orléans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Précédent programme concert élu CLIC de CLASSIQUENEWS :
______________________________________________________

En janvier l’actualité de l’ON LILLE, Orchestre National de Lille est florissante… Ce programme Wagner compose un tryptique impressionnant qui place la phalange lilloise parmi les plus actives dans l’Hexagone en ce début 2023… Hartmut Haenchen sélectionne plusieurs pages symphoniques à partir des opéras de Wagner. Dans Les Adieux de Wotan et L’Incantation du feu (extrait de La Walkyrie), Wagner met en musique le bouleversant adieu d’un père à sa fille (Brünnhilde). Grand wagnérien, le baryton-basse Derek Welton incarne le renoncement d’un père qui abandonne sa fille à son propre destin. En couplage, la rare Symphonie n°3 de Bruckner est appelée « Wagner » en raison de ses nombreuses citations wagnériennes car Bruckner vénérait Wagner comme son idole et son maître. Hartmut Haenchen en joue la version III, qui cite entre autres les célèbres Chevauchée de la Walkyrie, Adieux de Wotan et L’Incantation du feu – extraits de La Walkyrie. Filiation, admiration.

 

PASSION WAGNER
L’interprétation du chef wagnérien Hartmut Haenchen

 

 

 

Jeudi 19 janvier 2023— 20h
Lille – Auditorium du Nouveau Siècle
± 2h avec entracte

Vendredi 20 janvier 2023 – 20h
Calais, Grand Théâtre

 

 

 

 

WAGNER
La chevauchée des Walkyries / Les Adieux de Wotan & L’Incantation du feu, extraits de La Walkyrie

BRUCKNER : Symphonie n°3, « Wagner »

Hartmut Haenchen, Direction
Derek Welton, Baryton-basse
Orchestre National de Lille

 

 

 

 

 

Réservez vos places directement sur le site de l’ON LILLE
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE :

https://www.onlille.com/saison_22-23/concert/passion-wagner/

Concert capté et diffusé le lundi 6 mars à 20h sur l’AUDITO 2.0, la chaîne youtube de l’ON LILLE Orchestre National de Lille

 

 

__________________________________________________________

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. Variations & Bergamasques : Debussy, Fauré, Chausson. Christine Fonlupt, piano (1 cd Passavant music)

On est immédiatement séduit par l’originalité et la grande cohérence du programme ici défendu (et conçu) par la pianiste...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img