mercredi, décembre 7, 2022

Elektra de Richard Strauss

A ne pas rater

elektra_opera_bastille_2013Elekra de Strauss … Paris, Opéra Bastille, jusqu’au 1er décembre 2013  …   La pièce de Wilde, Elektra cimente l’une des collaborations les plus fructueuses à l’opéra, après celle de Mozart et Da Ponte ou avant eux, Monteverdu et Busenello, Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal : ils se rencontrent pour produire d’après la pièce de théâtre de Oscar Wilde, un opéra efficace, fulgurant, sauvage, dès 1906.
Orchestre gigantesque, voix poussées dans leurs derniers retranchements, le post-wagnérisme flambe une dernière fois dans cette tragédie en un acte d’une violence et d’une noirceur inouïes. Dans Elektra, les forces de la psyché sont à l’oeuvre : comment une fille peut-elle rompre le lien à la mère ? C’est à dire achever de réaliser sa vengeance sur celle qui a fait assassiner son père pour en épouser un autre… Ivre d’impuissance, éprouvant à son comble le sentiment de l’injustice, l’hystérique ne parvient pas à surmonter l’horreur d’un drame familial. Et tout est là, dans les rugissements fauves d’un orchestre apocalyptique qui pourtant expriment l’insoutenable folie d’une seule âme éprouvée. Un orchestre océan, miroir d’une solitude apeurée… Avec Elektra, Richard Strauss démontre qu’il est désormais possible de composer un opéra après Wagner.

Richard Strauss (1864-1949)
Elektra, 1909
LIVRET DE HUGO VON HOFMANNSTHAL
TRAGÉDIE EN UN ACTE, OP. 58 (1909)

Robert Carsen, mise en scène

Paris, Opéra Bastille, du 27 octobre au 1er décembre 2013.

boutonreservation

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

LIVRE événement. Orchestre Symphonique d’Orléans : 1921 – 2021. Philippe Barbier, Jean-Dominique Burtin

C’est un voyage, une odyssée dont quelques rares orchestres hexagonaux peuvent se prévaloir : l’Orchestre Symphonique d’Orléans a fêté...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img