Ballet : Teshigawara, Brown, Kylián.

teshigawara_Kylian_brown_opera_garnierBallet : Teshigawara, Brown, Kylián. Opéra de Paris, jusqu’au 14 novembre 2013 … Le Palais Garnier invite en une soirée tripartite, 3 chorégraphes contemporains dont les univers spécifiques font dialoguer 3 esthétiques de la danse. Voilà  10 ans que le japonais Saburo Teshigawara n’avait pas investi la scène parisienne pour une nouvelle création.  Son ballet créé à Paris met en scène 2 corps évanescents, à la fois immatériels et présents, surgissant entre des nuées vaporeuses d’une évidente sensualité. Le chorégraphe joue évidemment avec la perception et l’entendement du spectateur.

Dans Glacial Decoy, l’américaine Trisha Brown explore les limites expressives des corps silencieux qu’aucun son parasite ne vient troubler. La chorégraphe fait dialoguer ses danseurs avec les œuvres photographiques de Robert Rauschenberg.

Doux Mensonges permet à Jiří Kylián d’exprimer sa conception (et son expérience) de l’absence comme de l’altérité  ; il traduit en images l’impossibilité d’être ensemble comme d’être séparés. Sur la musique des Madrigaux de Gesualdo et de Monteverdi, génies du verbe poétique mis en musique, et par contre magiciens de l’entente texte et musique, le chorégraphe tire bénéfice de sa collaboration avec les chanteurs solistes des Arts Florissants sous la direction de Paul Agnew :  il associe danse et chant, visible et invisible, dévoilant les coulisses du théâtre, métaphore de la frontière ténue entre réalité et mensonges… des mensonges dont les formes mises en branle se révèlent étonnamment propice à l’essor de son art. Trois spectacles incontournables conçus comme un triptyque aussi flamboyant qu’éclectique. Opéra de Paris, Palais Garnier… Jusqu’au 14 novembre 2013.

boutonreservation

Comments are closed.