mardi 16 avril 2024

TOULOUSE, OPÉRA NATIONAL DU CAPITOLE. 19 > 25 avril 2024. Le Chant de la Terre : Gustav Mahler / John Neumeier.

A lire aussi
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique et à l’opéra - et notamment avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

BALLET événement au Capitole de Toulouse. Gustav Mahler compose Le Chant de la Terre (1908), dans le prolongement de ses Lieder, partition éblouissante où la voix exprime chaque sentiment et situation du poème, enveloppé par la riche texture de l’orchestre, sans que jamais ce dernier ne couvre le chant. Le cycle symphonique et lyrique pour deux chanteurs (ici mezzo et ténor) inspire au chorégraphe John Neumeier l’une de ses chorégraphies les plus abouties.

 

 

La musique de Mahler explore les doutes et les aspirations d’une vie terrestre ; chaque épisode jalonne un parcours à la fois contemplatif et introspectif dont le souffle poétique voire spirituel passe du questionnement au renoncement final, d’un état de crise aiguë à celui d’un apaisement enfin recouvré. L’œuvre fait suite à plusieurs événements tragiques dans la vie du compositeur survenus en 1907 (le décès de sa fille Putzi ; sa maladie du cœur ; son départ forcé comme directeur de l’Opéra de Vienne…). Les poèmes chinois alors découverts (dans la traduction en allemand du jeune poète Hans Bethge, lui apportent le réconfort; comme un miroir fraternel où ses peines liés à sa vie personnelles sont ainsi comprises, absorbées ;  les 6 séquences s’enchaînent, chacune chantées par le ténor puis l’alto (ou le baryton) ; c’est la voix grave qui entonne le dernier poème « l’Adieu / Der Abschied » : « mon cœur est paisible et il attend son heure … (…) toujours, toujours, toujours / Ewig, ewig, ewig… ». C’est dans l’écriture du Chant de la Terre / Der lied von der Erde que Mahler « a retrouvé le chemin de lui-même », selon ses propres mots.

 

 

____________________________________
Gustav Mahler : Le Chant de la Terre, ballet
Chorégraphie : John Neumeier
Théâtre du Capitole de Toulouse
6 représentations
ven 19 avril 2024, 20h
sam 20 avril 2024, 20h
dim 21 avril 2024, 15h
mardi 23 avril 2024, 20h
mer 24 avril 2024, 20h
jeu 25 avril 2024, 20h

 RÉSERVEZ directement vos places sur le site du Théâtre National du Capitole de Toulouse :
https://opera.toulouse.fr/agenda/ballets/le-chant-de-la-terre-8512126/

Durée : 1h30

Photo : © Kiran West

 

Directeur du Ballet de l’Opéra de Hambourg depuis 1973, John Neumeier affirme une écriture résolument néoclassique qui éclaire la force dramatique des partitions choisies. Il vient à Toulouse pour remonter cette pièce unique qu’est Le Chant de la Terre, aux seuls répertoires du Ballet de l’Opéra de Paris et du Ballet de Hambourg. Sa version est un hommage à celle de Kenneth MacMillan, créée à Stuttgart en 1965, et au compositeur autrichien. Dans une chorégraphie d’une sensibilité rare et subtile, une scénographie épurée et des costumes stylisés, inspirés de peintures chinoises anciennes, John Neumeier évoque la solitude des êtres, leur recherche perpétuelle d’amour, leur angoisse devant la mort. Pourtant rien de désespéré car la promesse de renouveau et d’éternité se fait jour dans des chants à la beauté élégiaque et comme suspendue. En particulier dans le dernier poème, où s’opère la transformation de l’être, et l’acquisition d’une nouvelle sagesse, d’une éternelle sérénité : « Ewig… Ewig… » : « Pour toujours… Pour toujours… »

 

ENTRÉE AU RÉPERTOIRE du Capitole de Toulouse  –  Création par le Ballet de l’Opéra national de Paris, le 24 février 2015, au Palais Garnier  –  Chorégraphie, décor, conception lumières et costumes : John Neumeier

Musique : Gustav Mahler
(version pour orchestre de chambre d’Arnold Schönberg et Rainer Riehn)

Mezzo-soprano: Anaïk Morel
Ténor : Airam Hernández

Ballet de l’Opéra national du Capitole
Musiciens de l’Orchestre national du Capitole

Direction musicale : Nicolas André
Production de l’Opéra national de Paris

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. GENEVE, Grand-Théâtre (du 11 au 18 avril 2024). MESSIAEN : Saint-François d’Assise. Robin Adams / Adel Abdessemen / Jonathan Nott.

  Après avoir été l’une des productions lyriques victimes de la Pandémie, le trop rare Saint-François d’Assise d'Olivier Messiaen -...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img