CRITIQUE, concert. PORTO, Monastère de Sao Bento da Vitoria, le 24 fév 2022. SCHUBERT : Quatuors « Rosamunde » et « La Jeune fille et la mort » / Quatuor Hermès.

quatuor-hermes-festival-portugal-critique-concert-classiquenewsCRITIQUE, concert. PORTO, Monastère de Sao Bento da Vitoria, le 24 fév 2022. SCHUBERT : Quatuors « Rosamunde » et « La Jeune fille et la mort » / Quatuor Hermès – Non content de diriger trois des plus importants festivals de musique classique au Portugal (le Festival de Musica dos Capuchos à Almada, le Verao Classico à Lisbonne et le Festival internacional de Musica/Classicfest de Bragança), le pianiste portugais Filipe Pinto-Ribeiro vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc de directeur de manifestations musicales avec Music4l-Mente, qui explore l’interconnexion entre la musique classique et les neurosciences au travers de concerts de musique de chambre précédés par des conférences scientifiques. Quatre quatuors à cordes d’excellence – les quatuors Michelangelo, Hermès, Cosmos et Gropius – font ainsi leurs débuts au Portugal en interprétant des œuvres de référence dans le répertoire de la musique de chambre, tandis que quatre chercheurs de renommée internationale exposent des thématiques sur la relation intime entre la musique et le cerveau.

Après un premier concert avec le quatuor Michelangelo en novembre, donné à la fois au Theatro Thalia de Lisbonne et au Monastère Sao Bento da Vitoria de Porto (comme les trois autres), c’est avec le Quatuor Hermès que se poursuit le cycle, dans un programme entièrement consacré à Franz Schubert. Mais avant, place à un exposé sur « Les émotions inspirées par la musique : cinétique et dynamique cérébral » conduit par Nuno Sousa, professeur à la Faculté de médecine de l’université du Minho. A contrario de la première conférence, donnée en anglais (par Barbara Tillman), nous n’avons malheureusement pas pu en profiter, ne comprenant pas (encore) la langue de Luis de Camoes…

Puis l’excellent Quatuor Hermès (toujours composé par Omer Bouchez, Elise Liu, Lou Chang et Yan Levionnois) prend place sur une petite estrade dans la cour intérieure du plus beau Monastère de Porto, situé en plein cœur de ville. Il est connu pour être un admirable interprète de l’inspiration tourmentée du compositeur autrichien, et le célèbre Quatuor « La Jeune fille et la mort » est un de leur cheval de bataille : l’Allegro initial équilibre d’admirable manière la puissance des tutti et la délicatesse du dessin mélodique, laissant respirer les inflexions introspectives qui alternent avec l’exposition du sentiment. Le fameux Andante con moto, sommet de la partition, constitue aussi à nos oreilles l’acmé de cette première partie de concert. D’un seul mouvement, les Hermès nous emmènent dans un voyage dont on ne sort pas indemne. Sans concession, le Scherzo fait étalage de ce sens du rythme que possèdent de manière innée les quatre formidables musiciens. Enfin, ces derniers balaient le finale avec une économie de moyens sans égale.

Avant ce 14ème quatuor, véritable miroir de la tragédie intérieure de Schubert, ils s’étaient attaqués à son 13ème Quatuor, une œuvre moins déchirante et moins douloureuse, mais profondément mélancolique. En lui donnant le surnom « Rosamunde » il semble que les éditeurs n’ont voulu en retenir que son côté gai et optimiste, du fait de l’utilisation par Schubert dans l’andante d’une mélodie en majeur extrait de sa propre musique de scène « Rosamunde ». Le second violon d’Elise Liu introduit avec magnificence sa partie de soutien du premier mouvement, pour laisser immédiatement s’exprimer la superbe musicalité du premier violon d’Omer Bouchez dans le premier thème. Mais on reste surtout impressionné par la justesse de l’Andante, surtout dans la coda et son magnifique traitement par le premier violon. Le Menuet, quant à lui, est empli d’une nostalgie évidemment contenue dans la partition, mais rarement aussi bien traitée, notamment par l’alto et les accents graves du violoncelle. Plus de légèreté apparaît dans le finale, Allegro moderato, même s’il semble évident après une telle interprétation que le jeune ensemble est déjà prêt pour interpréter le quatuor La Jeune Fille et la Mort qui suit…

Venu nombreux, le public leur fait un triomphe et l’on ne peut qu’attendre avec beaucoup d’impatience les deux prochains concerts où se produiront, d’abord les Cosmos (le 21 avril à Porto et le 22 à Lisbonne), puis les Gropius (le 2 juin à Porto et le 3 à Lisbonne). Souhaitons longue vie à Musi4l-Mente !

____________________________________________
CRITIQUE, concert. PORTO, le 24 fév 2022, Cours intérieur du Monastère de Sao Bento da Vitoria. Quatuors « Rosamunde » et « La Jeune fille et la mort » de Franz Schubert par le Quatuor Hermès. Photo © Emmanuel Andrieu 2022

SCEAUX, le Quatuor Hermès joue Schubert et Janacek à La Schubertiade

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, le 29 fév 2020 : Quatuor Hermès. Prochain programme événement à Sceaux car la Schubertiade à l’invitation de son directeur artistique le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov, reçoit ce 29 février à 17h30, à l’Hôtel de Ville, le Quatuor Hermès. L’ensemble accueille depuis peu son nouveau violoncelliste Yann Levionnois, nouvel élément qui a engagé un renouvellement du fonctionnement, de l’écoute et aussi de la sonorité du Quatuor français. « C’est un grand changement pour nous car nous avions la même équipe depuis nos débuts. S’ouvrir à un nouveau musicien suppose de changer certaines habitudes et doit nous permettre de devenir encore meilleurs. C’est une chance pour le quatuor d’accueillir un violoncelliste extraordinaire » précise Omer Bouchez, premier violon.

 

 

Programme :

Haydn : Quatuor op. 20 n° 4
Janáček : Quatuor n°2 « lettres intimes »
Schubert : Quatuor « la jeune fille et la mort ».

Les quatre instrumentistes du Quatuor HERMES
Omer Bouchez et Elise Liu, violons,
Yung-Hsin Lou Chang, alto
Yan Levionnois, violoncelle.

________________________________________________________________________________________________

quatuor hermes concert sceaux schubertiade annonce critique classiquenews haydn schubert janacek critique classiquenews

 

SCEAUX, Hôtel de Ville
Samedi 29 février 2020, 17h30
Quatuor Hermès

INFORMATIONS, RÉSERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

 

Le même jour à 11h30, La Schubertiade de Sceaux présente « A vous la scène » – en partenariat avec ProQuartet – centre européen de musique de chambre. Ce 29 février, une masterclass sera délivrée par Pierre-Kaloyann Atanassov au duo de violons E&O, suivie d’une prestation publique du duo. Entrée libre.

La Schubertiade de Sceaux – 
Lieu du concert: Hôtel de ville de Sceaux (92), 122 rue Houdan
 – Samedi 29 février 2020 17h30 (et 11h30) – 
Renseignements: 06 72 83 41 86 – 
Réservations: www.schubertiadesceaux.fr/billetterie/

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO Quatuor Hermès

Le Quatuor Hermès interprète le mouvement lent du Quatuor à cordes de Claude Debussy en direct des Flâneries Musicales de Reims.
(Juillet 2016)

________________________________________________________________________________________________

Illustration : DR, © L Kanko

 

 

JANACEK : Quatuor n°2 « Lettres intimes » (1928)

Le dernier amour de LEOS JANACEK

kamila janacekL’oeuvre est totalement soumise à la passion amoureuse que voue le compositeur à son aimée, Kamila Stösslova: “j’ai commencé à écrire quelques chose de beau. Il contiendra notre vie. Je l’appelle “lettres d’amour”. Ainsi, voici en musique, l’expression d’un serment particulièrement vivace, ardent, d’une indéfectible énergie communicative. Le compositeur choisit un instrument mis en avant: évidemment, la viole d’amour (remplacé in fine par l’alto). Le concert permet de mesurer combien le choix de Janacek pour la viole d’amour était juste ; mais son remplacement par l’alto éclaire tout autant ce jaillissement des sens et une nouvelle volupté qui fait jour dans l’écriture de Janacek, alors comme régénéré par son dernier amour… Kamila.

Composée du 29 janvier au 17 février 1928, la partition est écrite dans la fulgurance, celle d’une passion qui submerge… D’ailleurs, les musiciens doivent veiller à leur jeu précis, intense autant dans l’expression émotionnelle que dans la spiritualité d’un amour ainsi exalté et secrètement (à peine) célébré. Aujourd’hui, les lettres échangées entre le compositeur et Kamila indiquent l’intensité des sentiments en jeu, l’échange des serments à l’œuvre. Miroir des humeurs de l’artiste, véritable canevas des sentiments de l’homme épris, le Quatuor « Lettres intimes » est un autre accomplissement psychologique dans l’oeuvre de Janacek… L’oeuvre est créée dans l’intimité de la maison de l’auteur à Hukvaldy, les 18 puis 25 mai 1928. Le compositeur ne devait pas assister à la première publique (11 septembre 1928): il était décédé le 12 août précédent. Porté par un tel ébranlement de l’âme, le Quatuor, le dernier de Janacek fusionne architecture et spiritualité, avec des effets expressifs expérimentés dans ses opéras antérieurs, non des moindres, Katya Kabanova, L’Affaire Makropoulos… (jeu sul ponticello con sordina). Il en découle une vibration sourde et viscérale d’une réelle puissance poétique.

La force de l’œuvre tient à la solidité de son matériau mélodique et rythmique, emprunté aux œuvres précédentes ; or plutôt que d’une mosaïque éparse de citations combinées, Janacek édifie une nouvelle cathédrale dont les éléments s’associe en un tout organique d’une évidente unité.

1. L’Andante, agité, a la liberté de la forme rhapsodique, exprimant le miracle de la première rencontre, vécue, énoncée (au violon I) comme un jaillissement exalté, inespéré…

2. L’Adagio est plus intense et ardent encore, construit sur deux motifs chantés à l’alto ; il y faut une clarté simultanée des quatre voix.

3. Moderato : s’y enchevêtrent berceuse russe, sarabande du violon I (électrique) en un mouvement irrépressible, voire panique qui semble fixer une jubilation proche de la … détresse.

janacek4. L’Allegro fait la synthèse de ce qui a précédé, avec de claires citations des opéras Katya Kabanova (thème de la Volga), surtout De la maison des morts (motif de la rédemption) – La texture s’enrichit encore en ré bémol majeur, et avec une violence presque dure, comme un ultime triomphe sur la vie qui s’achève ; celle de Janacek septuagénaire, alors saisi par le miracle d’un dernier amour. Au final, vie intime est chant musical se mêle étroitement ; ils forment en 1928, l’une des partitions de musique de chambre la plus personnelle, puissante, originale du début du XXè siècle.

Durée : presque 30 mn.

 

 

SCEAUX. Le Quatuor Hermès joue Haydn, Schubert, Janacek (lettres intimes)

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, le 29 fév 2020 : Quatuor Hermès. Prochain programme événement à Sceaux car la Schubertiade à l’invitation de son directeur artistique le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov, reçoit ce 29 février à 17h30, à l’Hôtel de Ville, le Quatuor Hermès. L’ensemble accueille depuis peu son nouveau violoncelliste Yann Levionnois, nouvel élément qui a engagé un renouvellement du fonctionnement, de l’écoute et aussi de la sonorité du Quatuor français. « C’est un grand changement pour nous car nous avions la même équipe depuis nos débuts. S’ouvrir à un nouveau musicien suppose de changer certaines habitudes et doit nous permettre de devenir encore meilleurs. C’est une chance pour le quatuor d’accueillir un violoncelliste extraordinaire » précise Omer Bouchez, premier violon.

 

 

Programme :

Haydn : Quatuor op. 20 n° 4
Janáček : Quatuor n°2 « lettres intimes »
Schubert : Quatuor « la jeune fille et la mort ».

Les quatre instrumentistes du Quatuor HERMES
Omer Bouchez et Elise Liu, violons,
Yung-Hsin Lou Chang, alto
Yan Levionnois, violoncelle.

________________________________________________________________________________________________

quatuor hermes concert sceaux schubertiade annonce critique classiquenews haydn schubert janacek critique classiquenews

 

SCEAUX, Hôtel de Ville
Samedi 29 février 2020, 17h30
Quatuor Hermès

INFORMATIONS, RÉSERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

 

Le même jour à 11h30, La Schubertiade de Sceaux présente « A vous la scène » – en partenariat avec ProQuartet – centre européen de musique de chambre. Ce 29 février, une masterclass sera délivrée par Pierre-Kaloyann Atanassov au duo de violons E&O, suivie d’une prestation publique du duo. Entrée libre.

La Schubertiade de Sceaux – 
Lieu du concert: Hôtel de ville de Sceaux (92), 122 rue Houdan
 – Samedi 29 février 2020 17h30 (et 11h30) – 
Renseignements: 06 72 83 41 86 – 
Réservations: www.schubertiadesceaux.fr/billetterie/

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO Quatuor Hermès

Le Quatuor Hermès interprète le mouvement lent du Quatuor à cordes de Claude Debussy en direct des Flâneries Musicales de Reims.
(Juillet 2016)

________________________________________________________________________________________________

Illustration : DR, © L Kanko

 

 

JANACEK : Quatuor n°2 « Lettres intimes » (1928)

Le dernier amour de LEOS JANACEK

kamila janacekL’oeuvre est totalement soumise à la passion amoureuse que voue le compositeur à son aimée, Kamila Stösslova: “j’ai commencé à écrire quelques chose de beau. Il contiendra notre vie. Je l’appelle “lettres d’amour”. Ainsi, voici en musique, l’expression d’un serment particulièrement vivace, ardent, d’une indéfectible énergie communicative. Le compositeur choisit un instrument mis en avant: évidemment, la viole d’amour (remplacé in fine par l’alto). Le concert permet de mesurer combien le choix de Janacek pour la viole d’amour était juste ; mais son remplacement par l’alto éclaire tout autant ce jaillissement des sens et une nouvelle volupté qui fait jour dans l’écriture de Janacek, alors comme régénéré par son dernier amour… Kamila.

Composée du 29 janvier au 17 février 1928, la partition est écrite dans la fulgurance, celle d’une passion qui submerge… D’ailleurs, les musiciens doivent veiller à leur jeu précis, intense autant dans l’expression émotionnelle que dans la spiritualité d’un amour ainsi exalté et secrètement (à peine) célébré. Aujourd’hui, les lettres échangées entre le compositeur et Kamila indiquent l’intensité des sentiments en jeu, l’échange des serments à l’œuvre. Miroir des humeurs de l’artiste, véritable canevas des sentiments de l’homme épris, le Quatuor « Lettres intimes » est un autre accomplissement psychologique dans l’oeuvre de Janacek… L’oeuvre est créée dans l’intimité de la maison de l’auteur à Hukvaldy, les 18 puis 25 mai 1928. Le compositeur ne devait pas assister à la première publique (11 septembre 1928): il était décédé le 12 août précédent. Porté par un tel ébranlement de l’âme, le Quatuor, le dernier de Janacek fusionne architecture et spiritualité, avec des effets expressifs expérimentés dans ses opéras antérieurs, non des moindres, Katya Kabanova, L’Affaire Makropoulos… (jeu sul ponticello con sordina). Il en découle une vibration sourde et viscérale d’une réelle puissance poétique.

La force de l’œuvre tient à la solidité de son matériau mélodique et rythmique, emprunté aux œuvres précédentes ; or plutôt que d’une mosaïque éparse de citations combinées, Janacek édifie une nouvelle cathédrale dont les éléments s’associe en un tout organique d’une évidente unité.

1. L’Andante, agité, a la liberté de la forme rhapsodique, exprimant le miracle de la première rencontre, vécue, énoncée (au violon I) comme un jaillissement exalté, inespéré…

2. L’Adagio est plus intense et ardent encore, construit sur deux motifs chantés à l’alto ; il y faut une clarté simultanée des quatre voix.

3. Moderato : s’y enchevêtrent berceuse russe, sarabande du violon I (électrique) en un mouvement irrépressible, voire panique qui semble fixer une jubilation proche de la … détresse.

janacek4. L’Allegro fait la synthèse de ce qui a précédé, avec de claires citations des opéras Katya Kabanova (thème de la Volga), surtout De la maison des morts (motif de la rédemption) – La texture s’enrichit encore en ré bémol majeur, et avec une violence presque dure, comme un ultime triomphe sur la vie qui s’achève ; celle de Janacek septuagénaire, alors saisi par le miracle d’un dernier amour. Au final, vie intime est chant musical se mêle étroitement ; ils forment en 1928, l’une des partitions de musique de chambre la plus personnelle, puissante, originale du début du XXè siècle.

Durée : presque 30 mn.

 

 

SCEAUX. Le Quatuor Hermès joue Haydn, Schubert, Janacek

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, le 29 fév 2020 : Quatuor Hermès. Prochain programme événement à Sceaux car la Schubertiade à l’invitation de son directeur artistique le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov, reçoit ce 29 février à 17h30, à l’Hôtel de Ville, le Quatuor Hermès. L’ensemble accueille depuis peu son nouveau violoncelliste Yann Levionnois, nouvel élément qui a engagé un renouvellement du fonctionnement, de l’écoute et aussi de la sonorité du Quatuor français. « C’est un grand changement pour nous car nous avions la même équipe depuis nos débuts. S’ouvrir à un nouveau musicien suppose de changer certaines habitudes et doit nous permettre de devenir encore meilleurs. C’est une chance pour le quatuor d’accueillir un violoncelliste extraordinaire » précise Omer Bouchez, premier violon.

 

 

Programme :

Haydn : Quatuor op. 20 n° 4
Janáček : Quatuor n°2 « lettres intimes »
Schubert : Quatuor « la jeune fille et la mort ».

Les quatre instrumentistes du Quatuor HERMES
Omer Bouchez et Elise Liu, violons,
Yung-Hsin Lou Chang, alto
Yan Levionnois, violoncelle.

________________________________________________________________________________________________

quatuor hermes concert sceaux schubertiade annonce critique classiquenews haydn schubert janacek critique classiquenews

 

SCEAUX, Hôtel de Ville
Samedi 29 février 2020, 17h30
Quatuor Hermès

INFORMATIONS, RÉSERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

 

Le même jour à 11h30, La Schubertiade de Sceaux présente « A vous la scène »  – en partenariat avec ProQuartet – centre européen de musique de chambre. Ce 29 février, une masterclass sera délivrée par Pierre-Kaloyann Atanassov au duo de violons E&O, suivie d’une prestation publique du duo. Entrée libre.

La Schubertiade de Sceaux  -  
Lieu du concert: Hôtel de ville de Sceaux (92), 122 rue Houdan
  -  Samedi 29 février 2020 17h30 (et 11h30)  -  
Renseignements: 06 72 83 41 86  -  
Réservations: www.schubertiadesceaux.fr/billetterie/

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO Quatuor Hermès

Le Quatuor Hermès interprète le mouvement lent du Quatuor à cordes de Claude Debussy en direct des Flâneries Musicales de Reims.
(Juillet 2016)

________________________________________________________________________________________________

Illustration : DR, © L Kanko

 

 

JANACEK : Quatuor n°2 « Lettres intimes » (1928)

Le dernier amour de LEOS JANACEK

kamila janacekL’oeuvre est totalement soumise à la passion amoureuse que voue le compositeur à son aimée, Kamila Stösslova: “j’ai commencé à écrire quelques chose de beau. Il contiendra notre vie. Je l’appelle “lettres d’amour”. Ainsi, voici en musique, l’expression d’un serment particulièrement vivace, ardent, d’une indéfectible énergie communicative. Le compositeur choisit un instrument mis en avant: évidemment, la viole d’amour (remplacé in fine par l’alto). Le concert permet de mesurer combien le choix de Janacek pour la viole d’amour était juste ; mais son remplacement par l’alto éclaire tout autant ce jaillissement des sens et une nouvelle volupté qui fait jour dans l’écriture de Janacek, alors comme régénéré par son dernier amour… Kamila.

Composée du 29 janvier au 17 février 1928, la partition est écrite dans la fulgurance, celle d’une passion qui submerge… D’ailleurs, les musiciens doivent veiller à leur jeu précis, intense autant dans l’expression émotionnelle que dans la spiritualité d’un amour ainsi exalté et secrètement (à peine) célébré. Aujourd’hui, les lettres échangées entre le compositeur et Kamila indiquent l’intensité des sentiments en jeu, l’échange des serments à l’œuvre. Miroir des humeurs de l’artiste, véritable canevas des sentiments de l’homme épris, le Quatuor « Lettres intimes » est un autre accomplissement psychologique dans l’oeuvre de Janacek… L’oeuvre est créée dans l’intimité de la maison de l’auteur à Hukvaldy, les 18 puis 25 mai 1928. Le compositeur ne devait pas assister à la première publique (11 septembre 1928): il était décédé le 12 août précédent. Porté par un tel ébranlement de l’âme, le Quatuor, le dernier de Janacek fusionne architecture et spiritualité, avec des effets expressifs expérimentés dans ses opéras antérieurs, non des moindres, Katya Kabanova, L’Affaire Makropoulos… (jeu sul ponticello con sordina). Il en découle une vibration sourde et viscérale d’une réelle puissance poétique.

La force de l’œuvre tient à la solidité de son matériau mélodique et rythmique, emprunté aux œuvres précédentes ; or plutôt que d’une mosaïque éparse de citations combinées, Janacek édifie une nouvelle cathédrale dont les éléments s’associe en un tout organique d’une évidente unité.

1. L’Andante, agité, a la liberté de la forme rhapsodique, exprimant le miracle de la première rencontre, vécue, énoncée (au violon I) comme un jaillissement exalté, inespéré…

2. L’Adagio est plus intense et ardent encore, construit sur deux motifs chantés à l’alto ; il y faut une clarté simultanée des quatre voix.

3. Moderato : s’y enchevêtrent berceuse russe, sarabande du violon I (électrique) en un mouvement irrépressible, voire panique qui semble fixer une jubilation proche de la … détresse.

janacek4. L’Allegro fait la synthèse de ce qui a précédé, avec de claires citations des opéras Katya Kabanova (thème de la Volga), surtout De la maison des morts (motif de la rédemption) – La texture s’enrichit encore en ré bémol majeur, et avec une violence presque dure, comme un ultime triomphe sur la vie qui s’achève ; celle de Janacek septuagénaire, alors saisi par le miracle d’un dernier amour.  Au final, vie intime est chant musical se mêle étroitement ; ils forment en 1928, l’une des partitions de musique de chambre la plus personnelle, puissante, originale du début du XXè siècle.

Durée : presque 30 mn.