Jeunes danseurs : à quoi rêvent-ils ? Docu inédit sur France 3

france3 logo 2014docu-danse-320-406-home-tlee-france-3-reve-de-garcon,-jeunes-danseurs-documentaireFrance 3. Samedi 21 juin 2014, 15h20. Jeunes danseurs, docu. “Son rêve à lui…” Pour quelles raisons de jeunes garçons décident-ils de se consacrer corps et âme à la danse ? Pression familiale, vocation personnelle… Sous le regard d’une ancienne étoile de l’Opéra de Paris, Patrick Dupond, trois jeunes danseurs en herbe témoignent face à la caméra : aspirations, douleurs, dépassement, passion… Les défis physiques valent-ils le plaisir d’être un jour une étoile de la danse ? C’est quoi son rêve à lui ?

france3-reve-danseur-garcons-juin-2014-580

 

 

Notre avis. Passionnante immersion dans les rêves du jeune danseur : pourquoi danser et devenir étoile ? Que peuvent le corps et l’esprit face à une « révélation » (acte I) qui si elle s’appuie sur une forte « détermination » (acte II) peut aboutir à la « consécration » (acte III)… En trois volets, les réalisateurs interrogent à Tours les rêves du jeune Edgar (8 ans), que la dureté et la trop contraignante discipline pour son jeune âge finissent par faire capituler : il ne sera pas étoile. Puis c’est à Marseille que s’épanouit malgré la douleur du corps, l’austérité d’une vie étudiante aménagée et sans pauses, la vocation et la passion d’Alban (15 ans), vraie graine de star, encore enfant et presque adulte : un adolescent qui s’accroche à sa vocation car la danse, malgré la technique et les codes stricts, ouvre une libération du corps et de l’esprit. Son témoignage est de loin l plus bouleversant. Enfin, c’est à Paris, le premier danseur à l’Opéra de Paris, François Alu (20 ans) qui, frappé par la figure de Patrick Dupond à la télé, a souhaité dès 6 ans être danseur. La vocation ne s’explique pas et c’est bien tout le mystère de l’origine du danseur. François n’a pas le physique ordinaire du danseur classique pourtant à en juger par les rares images de spectacle qui le fait paraître, il a des sauts d’une très impressionnante amplitude, un ballon spectaculaire qui rappelle combien l’exercice relève d’un sport de très haute technicité (d’où les séances de massage qui peut aider à la récupération du corps, entre deux représentations).

 

 

Alu_francois-premier danseurLe docu cible les aspirations et la réalité de la danse vécue par trois garçons, à trois âges différents. Chaque épisode est parsemé de témoignages, celui des professeurs qui accompagnent chacun des trois héros ; Patrick Dupond en témoin référence apporte son propre éclairage sur une vie d’Etoile. Le regard est sans appel, parfois amer, souvent militant et engagé, vécu donc précieux : « pour le danseur, rien n’importe plus que la scène ; et à chaque succès ou chaque échec, il faut penser à faire mieux, y puiser une nouvelle source d’apprentissage et dépassement »…
Torture et souffrance ou libération et accomplissement ? La danse classique fascine par sa haute technicité. L’idée de se dépasser et de se libérer grâce à l’expérience de la scène, porté par les saluts du public est l’autre aspect d’un art dont la quête de la grâce habite chacun des 3 jeunes danseurs ici filmés.  Si certains dénonce une école de la torture, le cas emblématique des trois sujets du reportage confirme que d’abord, il s’agit d’une décision libre et personnelle. Passionnant.

Son rêve à lui… Film inédit d’Olivia N’Ganga et Mikaël Dinic, 52 mn, 2014. Illustrations : les jeunes danseurs du doc : Edgar (8 ans), François (20 ans).

Comments are closed.