FAUTEUIL D’ORCHESTRE n°5 : la Jeune Génération

saint-clair-anne-fauteuil-dorchestre-france-television-juil-2018-annonce-critique-presentation-par-classiquenewsFRANCE 3, FAUTEUILS D’ORCHESTRE, Ven 25 janv 2019, 21h. Cure de jeunisme après les fêtes… En prime time sur France 3, voici donc la «  Jeune Génération «  d’artistes interprètes destinés selon la chaîne publique à marquer les scènes françaises… Souhaitons que ce nouvel épisode de « Fauteuils d’orchestre » (animé par Anne Sinclair) trouve enfin sa carrure, son rythme, son naturel surtout… car c’est pourtant le déjà 5è épisode d’une série pas toujours convaincante… le côté guindé dans la présentation fait naître une distance dont n’a pas besoin le classique à une heure de grande écoute cathodique… Pour illustrer le thème de ce soir, à savoir la nouvelle génération de musiciens, voici donc un plateau qui accorde jeunesse et talents. Pour autant ne faut-il réellement que de la technique et de la virtuosité pour toucher et convaincre ? Il y a toujours ce supplément d’âme et de profondeur, de conscience et de sincérité qui manquent à l’appel. Seuls les plus grands artistes ont cette vérité qui est simplicité. Et ce n’est pas donné à tout le monde.
Le ténor mexicain Rolando Villazon s’invite aux côtés de la présentatrice pour animer une émission inédite dédiée aux jeunes interprètes. Le musicien André Manoukian, l’acteur et humoriste Elie Semoun, les acteurs Michel Blanc et Charles Berling ou encore la journaliste Laurence Ferrrari, … tous viennent partager leur émotion et faire découvrir une génération de jeunes artistes.… Sauront-ils nous émouvoir et nous toucher ? Présents, 3 violoncellistes français. L’abondance de talent sur cet instrument est rare. Le phénomène méritait donc d’être souligné : Victor Julien-Laferrière, Bruno Philippe, Aurélien Pascal, … et vous ? Quel sera votre préféré ?

Chanteurs, violonistes, pianistes, et donc violoncellistes, ils consacrent leur vie à la musique classique, avec passion, générosité, simplicité.

Au programme : Mozart, Bach, Schumann, Gounod, Saint-Saëns, Verdi, Bernstein…

Invités de ce «  FAUTEUIL D’ORCHESTRE n°5 » :

- André Manoukian, piano
- Nemanja Radulovic, violon
- Aïda Garifulina, soprano
- Kévin Amiel, ténor
- Chloé Briot, soprano
- Simon Ghraichy, piano
- La Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique de Paris
- Victor Julien-Laferrière, violoncelle
- Bruno Philippe, violoncelle
- Aurélien Pascal, violoncelle
- Catherine Trottmann, mezzo soprano
- Alexandre Pascal, violon
- Thomas Leleu, tuba
- Maroussia Gentet, piano
- Mia Mandineau, chanteuse et blogueuse

Avec l’Orchestre de Chambre de Paris dirigé par Pierre Bleuse et Chloé Van Soeterstède

FRANCE 3, FAUTEUILS D’ORCHESTRE: LA JEUNE GÉNÉRATION, Vendredi 25 Janvier 2019 à 21h00 – Présentée par Anne Sinclair

Musiques en fête : l’opéra à la télé

france3 logo 2014France 3, le 20 juin 2016, 20h. Musiques en fête, en direct des Chorégies d’Orange. C’est le rendez-vous lyrique et médiatique le plus important de l’année, quand l’opéra et la musique classique plus habitués à combler des fin de grilles aux heures indues, de la nuit et du petit matin, occupent enfin les feux de la rampe en prime time. Le service public réduit de plus en plus la visibilité de la culture classique à la télévision et même Arte ne diffuse plus autant de docus comme de programmes de musique classique qu’auparavant. Alors félicitons France 3 de jouer la carte de l’émotion en directe, diffusant à une heure de grande écoute et à l’adresse de tous les publics, un programme qui met les chanteurs français lyriques à l’honneur…

Musiques en fête sur France 3 répond à l’attente des téléspectateurs en manque d’émotions lyriques…

L’Opéra en messe cathodique

Lancée en juin 2011 et pour une tête unique, exceptionnelle, non renouvelable, la soirée de télévision Musiques en tête n’était pas destinée à se pérenniser.  Elue émission préférée des français en 2014, le programme s’est depuis enraciné dans l’imaginaire populaire concrétisant enfin un vrai grand concert de musique classique, accessible au plus grand nombre. Pour sa réalisation, ce sont toujours les forces vives locales et régionales qui sont sollicitées : cette année, pour ce 20 juin 2016, les ChÅ“urs des Opéras de Toulon, Avignon, Marseille et le ballet de l’Opéra d’Avignon. Le profil des solistes déjà conviés à la tête indique le ton et le niveau artistique : Ruggero Raimondi, Annick Massis, Inva Mula, Patrizia Ciofi, les ténors Vittorio Grigolo ou le maltais Joseph Calleja (à quand Jonas Kaufmann?), sans omettre les talents de la relève : Julie Fuchs, Florian Sempey, Vannina Santoni, Alexandre Duhamel, Julien Behr … Le 20 juin 2016, place au partage, à l’idée d’une fraternité à reconstruire, d’une société réellement solidaire…

 

musiques-en-fete-france-3-juin-2016-582

 

 

Programme annoncé :

Ouverture de Carmen (Bizet)
Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? », entonné par toute la troupe de chanteurs, comme l’emblème de la soirée qui se déclare surtout festive et populaire…
Grands airs d’opéras (solos, duos, ensembles…)
Grand choeur
Transcription de chansons de variétés…

Avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, les Chœurs des Opéras de Toulon, Marseille et Avignon
Luciano Acocella et Didier Benetti, direction musicale.

Programme animé par Claire Chazal et Alain Duault.

Direction musicale assurée par Luciano Acocella et Didier Benetti.

Anne Sinclair reçoit Ruggero Raimondi

france3 logo 2014CE SOIR. France 3, vendredi 11 décembre 2015. Fauteuils d’orchestre: Ruggero Raimondi. La musique classique, le parcours d’une vie. France 3 en prime time propose un nouveau rendez vous classique qui met en scène la biographie d’un grand interprète d’opéra, en structurant le plateau entre talk et live ; entre les deux espaces qui alternent et se complètent, un immense écran diffuse les images où l’invité réalise ses prises de rôles mémorables… Anne Sinclair en mélomane curieuse et critique voudrait-elle reprendre le flambeau laissé vacant par Jacques Chancel quand il émerveillait la France entière et à l’heure de grande écoute, au temps du Grand Echiquier ? C’est certain il manque actuellement une grande émission de direct dédié au classique, mais non pas conçu selon l’actualité du moment mais autour de fortes personnalités, tempéraments artistes et interprètes d’exception à la fois profond, authentique, accessible, un mix subtil entre élégance, érudition et culture, accessibilité, charisme, sensibilité.

 

Ruggero Raimondi en grand format sur France 3

raimondi ruggero barytonLa mission de France 3 déjà très prescriptrice de spectacles vivants au long de l’année (Musiques en fêtes, Chorégies d’Orange, Victoires de la musique classique, propose un nouveau format, plateau d’artiste et magazine, présenté par Anne Sinclair, mélomane grâce au goût de son père et amatrice d’opéra grâce à sa grand -mère maternelle : en somme le classique est une histoire de famille. Celle qui fredonnait jeune encore, “Anges purs, anges radieux” extraits du Faust de Gounod, qui voue une passion pour Mozart et Verdi (Le Trouvère et les vertiges sensuels éperdus de Leonora…) choisit comme grand ivité de son premier numéro de “Fauteils d’Orchestre”, le baryton italien Ruggero Raimondi, inteprète médiatisé de Don Giovanni de Mozart, dans le film mythique de Joseph Losey (1979). Un rôle que le chanteur habite avec un réalisme lascif, cynique, arrogant, d’une sincérité manifeste : un érotomane certes, léger, irresponsable, faussement désinvolte qui cache surtout une profonde angoisse de vivre, déjà habité par la mort et la sensation du vide métaphysique… Le rôle cinématographique lui valut de devenir célèbre sur le plan planétaire immédiatement : à lui les plus grands rôles, dont évidemment, le baron Scarpia dans Tosca de Puccini, un personnage taillé pour son immense talent d’acteur : Raimondi renouvelle alors une performance irrésistible dans un rôle cruel et sadique -, celui du préfet de la police de Rome, à l’époque où Bonaparte se lance à la conquête de l’Europe.

En invitant Ruggero Raimondi à une heure de grande écoute sur France 3, Anne Sinclair fait le pari de l’opéra offert à tous, tout en précisant aussi, surtout, grâce à la personnalité double de son invité que l’opéra c’est autant du théâtre que de la musique.

sinclair fauteuils d orchestre france 3 opera televisionVénérable et précautionneux, le baryton chante sur le plateau, l’air de Philippe II extrait de Don Carlo de verdi : un air bouleversant où le politique omnipotent chante sa solitude et aussi son amertume impuissante car celle qu’il a choisi d’épouser (et qui était pourtant amoureuse et fiancée à son propre fils Charles), ne l’aime pas : blessure intérieure du souverain qui est cependant le roi le plus puissant de la terre. Pour Anne Sinclair, Rugeero Raimondi chante plusieurs airs sur le plateau de Fauteuils d’orchestre… avec une intensité et une justesse artistique intactes, même si la voix a mûri ; c’est en somme l’exemple d’une longévité à l’exemple de celle de Placido DOmingo, devenu depuis … baryton.  Les deux solistes partagent un sens irrésistible de l’intonation, du style, de la vérité. Rendre accessible la musique classique, échanger, partager, écouter, ressentir… les clés d’entrée sont multiples. Anne Sinclair entend faire vivre l’expérience de l’opéra au plus grand nombre grâce à une série d’entretiens et de rencontres qui montrent que la musique classique rime avec humain et sensibilité. Pour autant le public sera-t-il au rendez-vous? Réponse le 11 décembre 2015 sur France 3 à 20h.

Autour du baryton italien, Anne Sinclair invite de jeunes chanteurs et artistes de renom, chacun ayant accepté d’interpréter l’un de ses rôles fétiches:

Florian Sempey, baryton (Tannhaüser)

Patricia Ciofi, soprano (La Traviata)

Edgar Moreau, violoncelle (Prière de Moïse de Rossini sur une seule corde)

Albane Carrère, soprano, mezzo soprano

Mais aussi Patrick Bruel qui parle opéra avec Ruggero

Julia Migenes, soprano

Fauteuils d’orchestre : Ruggero Raimondi. Présenté par Anne Sinclair.france3 logo 2014
France 3, vendredi 11 décembre à partir de 20h45. Durée : 2h30mn.
Avec Ruggero Raimondi
Airs d’opéras :
Verdi, Don Carlo : Air de Philippe II
Puccini, Tosca : Air de Scarpia
Rossini, Le Barbier de Séville : air de la Calomnie
Chanson de Barbara
Orchestre de Paris

Anne Sinclair reçoit Ruggero Raimondi

France 3, vendredi 11 décembre 2015. Fauteuils d’orchestre: Ruggero Raimondi. La musique classique, le parcours d’une vie. France 3 en prime time propose un nouveau rendez vous classique qui met en scène la biographie d’un grand interprète d’opéra, en structurant le plateau entre talk et live ; entre les deux espaces qui alternent et se complètent, un immense écran diffuse les images où l’invité réalise ses prises de rôles mémorables… Anne Sinclair en mélomane curieuse et critique voudrait-elle reprendre le flambeau laissé vacant par Jacques Chancel quand il émerveillait la France entière et à l’heure de grande écoute, au temps du Grand Echiquier ? C’est certain il manque actuellement une grande émission de direct dédié au classique, mais non pas conçu selon l’actualité du moment mais autour de fortes personnalités, tempéraments artistes et interprètes d’exception à la fois profond, authentique, accessible, un mix subtil entre élégance, érudition et culture, accessibilité, charisme, sensibilité.

 

Ruggero Raimondi en grand format sur France 3

raimondi ruggero barytonLa mission de France 3 déjà très prescriptrice de spectacles vivants au long de l’année (Musiques en fêtes, Chorégies d’Orange, Victoires de la musique classique, propose un nouveau format, plateau d’artiste et magazine, présenté par Anne Sinclair, mélomane grâce au goût de son père et amatrice d’opéra grâce à sa grand -mère maternelle : en somme le classique est une histoire de famille. Celle qui fredonnait jeune encore, “Anges purs, anges radieux” extraits du Faust de Gounod, qui voue une passion pour Mozart et Verdi (Le Trouvère et les vertiges sensuels éperdus de Leonora…) choisit comme grand ivité de son premier numéro de “Fauteils d’Orchestre”, le baryton italien Ruggero Raimondi, inteprète médiatisé de Don Giovanni de Mozart, dans le film mythique de Joseph Losey (1979). Un rôle que le chanteur habite avec un réalisme lascif, cynique, arrogant, d’une sincérité manifeste : un érotomane certes, léger, irresponsable, faussement désinvolte qui cache surtout une profonde angoisse de vivre, déjà habité par la mort et la sensation du vide métaphysique… Le rôle cinématographique lui valut de devenir célèbre sur le plan planétaire immédiatement : à lui les plus grands rôles, dont évidemment, le baron Scarpia dans Tosca de Puccini, un personnage taillé pour son immense talent d’acteur : Raimondi renouvelle alors une performance irrésistible dans un rôle cruel et sadique -, celui du préfet de la police de Rome, à l’époque où Bonaparte se lance à la conquête de l’Europe.

En invitant Ruggero Raimondi à une heure de grande écoute sur France 3, Anne Sinclair fait le pari de l’opéra offert à tous, tout en précisant aussi, surtout, grâce à la personnalité double de son invité que l’opéra c’est autant du théâtre que de la musique.

sinclair fauteuils d orchestre france 3 opera televisionVénérable et précautionneux, le baryton chante sur le plateau, l’air de Philippe II extrait de Don Carlo de verdi : un air bouleversant où le politique omnipotent chante sa solitude et aussi son amertume impuissante car celle qu’il a choisi d’épouser (et qui était pourtant amoureuse et fiancée à son propre fils Charles), ne l’aime pas : blessure intérieure du souverain qui est cependant le roi le plus puissant de la terre. Pour Anne Sinclair, Rugeero Raimondi chante plusieurs airs sur le plateau de Fauteuils d’orchestre… avec une intensité et une justesse artistique intactes, même si la voix a mûri ; c’est en somme l’exemple d’une longévité à l’exemple de celle de Placido DOmingo, devenu depuis … baryton.  Les deux solistes partagent un sens irrésistible de l’intonation, du style, de la vérité. Rendre accessible la musique classique, échanger, partager, écouter, ressentir… les clés d’entrée sont multiples. Anne Sinclair entend faire vivre l’expérience de l’opéra au plus grand nombre grâce à une série d’entretiens et de rencontres qui montrent que la musique classique rime avec humain et sensibilité. Pour autant le public sera-t-il au rendez-vous? Réponse le 11 décembre 2015 sur France 3 à 20h.

Autour du baryton italien, Anne Sinclair invite de jeunes chanteurs et artistes de renom, chacun ayant accepté d’interpréter l’un de ses rôles fétiches:

Florian Sempey, baryton (Tannhaüser)

Patricia Ciofi, soprano (La Traviata)

Edgar Moreau, violoncelle (Prière de Moïse de Rossini sur une seule corde)

Albane Carrère, soprano, mezzo soprano

Mais aussi Patrick Bruel qui parle opéra avec Ruggero

Julia Migenes, soprano

Fauteuils d’orchestre : Ruggero Raimondi. Présenté par Anne Sinclair.france3 logo 2014
France 3, vendredi 11 décembre à partir de 20h45. Durée : 2h30mn.
Avec Ruggero Raimondi
Airs d’opéras :
Verdi, Don Carlo : Air de Philippe II
Puccini, Tosca : Air de Scarpia
Rossini, Le Barbier de Séville : air de la Calomnie
Chanson de Barbara
Orchestre de Paris

Jeunes danseurs : à quoi rêvent-ils ? Docu inédit sur France 3

france3 logo 2014docu-danse-320-406-home-tlee-france-3-reve-de-garcon,-jeunes-danseurs-documentaireFrance 3. Samedi 21 juin 2014, 15h20. Jeunes danseurs, docu. “Son rêve à lui…” Pour quelles raisons de jeunes garçons décident-ils de se consacrer corps et âme à la danse ? Pression familiale, vocation personnelle… Sous le regard d’une ancienne étoile de l’Opéra de Paris, Patrick Dupond, trois jeunes danseurs en herbe témoignent face à la caméra : aspirations, douleurs, dépassement, passion… Les défis physiques valent-ils le plaisir d’être un jour une étoile de la danse ? C’est quoi son rêve à lui ?

france3-reve-danseur-garcons-juin-2014-580

 

 

Notre avis. Passionnante immersion dans les rêves du jeune danseur : pourquoi danser et devenir étoile ? Que peuvent le corps et l’esprit face à une « révélation » (acte I) qui si elle s’appuie sur une forte « détermination » (acte II) peut aboutir à la « consécration » (acte III)… En trois volets, les réalisateurs interrogent à Tours les rêves du jeune Edgar (8 ans), que la dureté et la trop contraignante discipline pour son jeune âge finissent par faire capituler : il ne sera pas étoile. Puis c’est à Marseille que s’épanouit malgré la douleur du corps, l’austérité d’une vie étudiante aménagée et sans pauses, la vocation et la passion d’Alban (15 ans), vraie graine de star, encore enfant et presque adulte : un adolescent qui s’accroche à sa vocation car la danse, malgré la technique et les codes stricts, ouvre une libération du corps et de l’esprit. Son témoignage est de loin l plus bouleversant. Enfin, c’est à Paris, le premier danseur à l’Opéra de Paris, François Alu (20 ans) qui, frappé par la figure de Patrick Dupond à la télé, a souhaité dès 6 ans être danseur. La vocation ne s’explique pas et c’est bien tout le mystère de l’origine du danseur. François n’a pas le physique ordinaire du danseur classique pourtant à en juger par les rares images de spectacle qui le fait paraître, il a des sauts d’une très impressionnante amplitude, un ballon spectaculaire qui rappelle combien l’exercice relève d’un sport de très haute technicité (d’où les séances de massage qui peut aider à la récupération du corps, entre deux représentations).

 

 

Alu_francois-premier danseurLe docu cible les aspirations et la réalité de la danse vécue par trois garçons, à trois âges différents. Chaque épisode est parsemé de témoignages, celui des professeurs qui accompagnent chacun des trois héros ; Patrick Dupond en témoin référence apporte son propre éclairage sur une vie d’Etoile. Le regard est sans appel, parfois amer, souvent militant et engagé, vécu donc précieux : « pour le danseur, rien n’importe plus que la scène ; et à chaque succès ou chaque échec, il faut penser à faire mieux, y puiser une nouvelle source d’apprentissage et dépassement »…
Torture et souffrance ou libération et accomplissement ? La danse classique fascine par sa haute technicité. L’idée de se dépasser et de se libérer grâce à l’expérience de la scène, porté par les saluts du public est l’autre aspect d’un art dont la quête de la grâce habite chacun des 3 jeunes danseurs ici filmés.  Si certains dénonce une école de la torture, le cas emblématique des trois sujets du reportage confirme que d’abord, il s’agit d’une décision libre et personnelle. Passionnant.

Son rêve à lui… Film inédit d’Olivia N’Ganga et Mikaël Dinic, 52 mn, 2014. Illustrations : les jeunes danseurs du doc : Edgar (8 ans), François (20 ans).

Les Victoires de la musique classique 2014

victoires_musique_classique_2014France 3. Victoires de la musique classique, lundi 3 février 2014, 20h45. 21ème édition de la grande messe cathodique réservée en prime time aux acteurs du classique. L’événement télévisuel fait toujours polémique : son audience est en perte de vitesse malgré une formule toujours régénérée pour le pire comme pour le meilleur (les recettes de la variété – caméra sur grue, éclairage à faisceaux de lumières, etc…. ne sont pas systématiquement les mieux adaptées au classique) ; de surcroît plusieurs voix se sont élevées sur la représentativité d’un jury qui ne respecte pas souvent la diversité de l’offre culturelle et musicale. Comment sont sélectionnées les artistes et les produits de la musique enregistrée ? Selon quels critères ? Le sujet reste nébuleux… : ce sont toujours les mêmes majors qui occupent les feux de la rampe, et toujours les petits labels qu’on oublie régulièrement. Qu’en sera-t-il en 2014 ? Réponse ce lundi 3 février sur France3 à partir de 20h45. Réalisé depuis Aix en Provence. En direct et en simultané sur France Musique.

 

 

Invités 2014 : Gautier CAPUCON, Janine JANSEN, Fazil SAY, Khatia BUNIATISHVILI, Franco FAGIOLI, Karine DESHAYES, Romain LELEU & l’Ensemble Convergences, Renaud CAPUÇON, Karol BEFFA, Alexandre DUHAMEL, David KADOUCH, CAFÉ ZIMMERMANN, la Maîtrise des Bouches du Rhône, le ChÅ“ur de l’Opéra de Toulon Provence Méditerranée et le Choeur de l’Opéra Grand Avignon… Avec l’Orchestre National de France, dirigé par Kristjan JÄRVI

 

 

En lice
nommés, candidats pour les Victoires 2014 :
6 catégories

 

Soliste instrumental
Adam Laloum, piano
Edgar Moreau, violoncelliste
Nemanja Radulovic, violon

Artiste lyrique
Sabine Devielhe, soprano
Julie Fuchs, soprano
Vincent Le Texier, baryton

 

Révélation soliste instrumental
Adrien La Marca, altiste
Camille Thomas, violoncelliste
Guillaume Vincent, pianiste

 

Révélation artiste lyrique
Stanislas de Barbeyrac, ténor
Omo Bello, soprano
Mathieu Gardon, baryton

 

Compositeur
Guillaume Connesson : Flammenschrift pour orchestre
Richard Galliano : Fables of Tuba
Baptiste Trotignon : Different Spaces

 

Enregistrement
Dutilleux : Correspondances
Deutsche Grammophon

Massenet : Thérèse
Glossa

Stravinsky : Le Sacre du Printemps, Gatti
Sony classical

 

 

Palmarès Les Victoires de la musique classique 2014
Artiste lyrique :
Julie Fuchs, soprano

Soliste instrumental :
Nemanja Radulovic, violon

Révélation artiste lyrique :
Stanislas de Barbeyrac, ténor

Révélation soliste instrumental :
Adrien La Marca, alto

Enregistrement :
“Correspondances” de Dutilleux par Barbara Hannigan, Orchestre philharmonique de Radio France, dir. Esa-Pekka Salonen (DG)

Compositeur :
Richard Galliano