dimanche 23 juin 2024

France Musique. Nicole CAR chante Hérodiade de Massenet (sam 7 janvier 2023, 20h)

A lire aussi

France Musique, sam 7 janv 2023, 20h. MASSENET : Hérodiade. Nicole Car (Lyon, nov 2022) – Présentée à Lyon et à Paris, cette production convainc grâce à la qualité des interprètes que le dramatisme et le souci du texte de Massenet inspirent particulièrement.

 

 

 

MASSENET ET L’ORIENT BIBLIQUE… La mère, la fille et le Prophète

Massenet serait-il précurseur du style proche oriental et biblique à l’opéra ? Sur les traces de Flaubert (Herodias, l’un des « trois Contes », 1877), l’auteur de Manon et d’Esclarmonde, déduit de la légende sulfureuse, sa propre Hérodiade (1881) avant les Salomé de Richard Strauss (d’après Oscar Wilde, 1905) puis Florent Schmitt et sa « tragédie de Salomé » (1907), enfin Antoine Mariotte et sa propre Salomé (également inspiré de Wilde, 1908). La jeune princesse nubile et sa grâce voluptueuse et sanguinaire a bien stimulé les compositeurs fin de siècle et début XXè, un moment décisif aussi dans le fosse, où l’orchestre n’a jamais sonné aussi flamboyant et scintillant… / Illustration : Semiramis de Babylone par Cesare Saccaggi (1868-1934) – DR. Alors que chez ses successeurs, la Fille d’Hérodiade, Salomé, est au centre de l’action (elel donne son titre aux ouvrages concernés), l’Hérodiade de Massenet interroge plutôt les relations complexes entre Hérodiade et Jean, hérodiade et sa fille (qui jusqu’à la fin ignore qu’elle est sa mère). Erotique, orientale, l’action de Massenet est aussi psychologique. De quoi nourrir ici une galerie de portraits finement caractérisés.

 

Extrait de la critique de notre rédacteur envoyé spécial à Lyon (le 25 nov 2022), Jean-François Lattarico : …«  Créé à Bruxelles en décembre 1881, deux ans plus tard en France à Nantes, puis en 1885 à Lyon, le livret de Millet et Grémont, inspiré de l’un des Trois contes de Flaubert, n’atteint pas hélas le même niveau littéraire. Massenet, qui n’a pas encore quarante ans et n’a composé que deux opéras (Don César de Bazan et Le Roi de Lahore), pare en revanche l’intrigue de toute la volupté et la sensualité typiquement orientalisantes qu’il retrouvera avec Esclarmonde et Thaïs. L’orchestration opulente sert d’écrin luxueux à des voix souvent sollicitées dans les registres extrêmes, en particulier pour le rôle du prophète Jean, pour atteindre un souffle dramatique particulièrement efficace.

Les chanteurs réunis à la salle de l’Auditorium de Lyon, à l’acoustique généreuse, ont largement relevé le défi de cette partition difficile. Nicole Car (photo ci-contre , DR) a toutes les qualités requises de la grande soprano lyrique, doublée d’une présence et d’une parfaite diction. Son timbre lumineux, sans être particulièrement charnu, émerveille et séduit à chaque instant. Dans le rôle redoutable du prophète Jean, le ténor Jean-François Borras impressionne par son assurance et l’aisance de son ambitus vocal qui jamais ne faillit, du contre-ut au ré grave au 3e acte. Plus impressionnant encore est le Hérode du baryton Étienne Dupuis, absolument magistral de bout en bout, rappelant la grande tradition des barytons français d’autrefois qui conjuguait un art consommé du phrasé et une musicalité qui jamais ne l’entravait. Timbre puissant, viril et rayonnant, sa prestation restera l’un des grands moments de la soirée. Phanuel est incarné par un Nicolas Courjal dramatiquement très investi… (…). Il faut saluer l’extraordinaire direction de Daniele Rustioni à la tête de la phalange lyonnaise ; il n’a pas son pareil pour exalter les irisations de l’orchestration massenetienne. Toujours très attentif à l’équilibre des pupitres, les ballets orientalisants, topos obligé du Grand Opéra, semble littéralement revivre sous sa baguette à la fois fougueuse et délicate »…

_________________________________________

 

 

 

France Musique, sam 7 janv 2023, 20h / Opéra donné le 25 novembre 2022 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris.

Jules Massenet : Hérodiade
Opéra en 4 actes et 7 tableaux sur un livret de Paul Milliet et d’Henri Grémont, inspiré de «Hérodias», l’un des «Trois Contes» de  Gustave Flaubert
créée le 19 décembre 1881 au théâtre de la Monnaie à Bruxelles

Nicole Car, soprano, Salomé
Jean-François Borras, ténor, Jean
Ekaterina Semenchuk, mezzo-soprano, Hérodiade
Etienne Dupuis, baryton, Hérode

Choeurs de l’Opéra National de Lyon
Orchestre de l’Opéra National de Lyon
Direction : Daniele Rustioni

 

_____________________________________

LIRE la critique complète d’Hérodiade de Massenet avec Nicole Car, par Jean-François Lattarico (Opéra de Lyon, le 2( nov 2022) :
https://www.classiquenews.com/critique-opera-lyon-le-23-nov-2022-massenet-herodiade-nicole-car-orchestre-de-lopera-national-de-lyon-daniele-rustioni-direction/

A propos de l’œuvre de Massenet, Hérodiade, lire aussi le dossier Hérodiade par Benito Pelegrin / « Aimer à perdre la tête » :
https://www.classiquenews.com/compte-rendu-opera-marseille-opera-le-23-mars-2018-massenet-herodiade-1881-v-vanoosten-j-l-pichon/

 

 

Illustration : Hérodias / diade, avec la tête de Iokanaan / Jean-le-Baptiste par Paul Hippolyte Delaroche (Paris, 1797 – 1856) – vers 1843 / DR

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

75ème FESTIVAL DE MENTON : du 27 juil au 12 août 2024. L. Bringuier, A. Tharaud, F. Say, B. Rana, N. Goerner, A. Dovgan,...

Au-dessus de la mer, au pied d’une merveilleuse Basilique baroque (sous la protection de l’épée de Saint-Michel Archange), chaque...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img