France Musique au festival d’Aix en Provence 2015

logo_france_musique_DETOUREFrance Musique au festival d’Aix-en-Provence, du 6 au 11 juillet 2015 en direct. Magazines en public, diffusion d’opĂ©ras et de concerts… Alcina, Svadba, Iolanta : le menu est riche et copieux, laissant comme d’habitude pour l’Ă©tĂ©, une place privilĂ©giĂ©e Ă  l’opĂ©ra… France Musique fait son festival Aixois en diffusant les temps forts d’une Ă©dition riche  et prometteuse  dont la crĂ©ation mondiale de l’opĂ©ra intimiste Ă  l’exquise sensibilitĂ© fĂ©minine Svadba  (Mariage) de la compositrice Ana Sokolovic dĂ©jĂ  crĂ©Ă© au Canada  et repris aprĂšs Aix par  Angers Nantes OpĂ©ra.

aix-en-provence-logo-2015Du 6 au 11 juillet, la chaĂźne donne rendez-vous aux aixois, aux festivaliers et Ă  ses auditeurs pour suivre en direct les temps forts de cette Ă©dition 2015. Chaque soir Ă  18h, le Magazine des Festivals donne la parole aux artistes, avant de laisser la place aux soirĂ©es en direct. Puis Ă  20h, place au direct ou au concerts ou opĂ©ras en direct. Soit au total 6 concerts dont 3 sont en direct (plus de 20 heures de programmes consacrĂ©s au festival d’Aix-en-Provence sur la semaine !).

 

 

 

LUNDI 6 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
Invités : Bernard Foccroulle (directeur du festival), Peter Sellars (metteur en scÚne)
Musiciens : Majdouline Zerrari et Beate Mordal, Quatuor Béla

20hHaendel, handel Messie
Haendel : Alcina
P. Petibon, P. Jaroussky, A. Prohaska - MusicAeterna, Freiburger Barockorchester, A. Marcon. Diffusion en différé, représentation enregistré le 4 juillet 2015.

C’est le plus magique et dĂ©concertant ouvrage de Haendel / Handel : Alcina ; crĂ©Ă© en 1735, l’opĂ©ra rĂ©alise un point d’accomplissement depuis les fĂ©eriques Rinaldo, Teseo, Amadigi
  Magique car outre les effets spectaculaires  de mise en scĂšne que permet le livret, le sujet central en est sa protagoniste en titre: Alcina, souveraine en son Ăźle et ” magicienne sĂ©ductrice ” ; dĂ©concertant aussi car inspirĂ©e entre autres de L’Arioste et de son Roland furieux, l’action aime comme le fera Shakespeare, entrelacer diffĂ©rentes intrigues, combiner des cƓurs Ă©trangers antinomiques pour mieux brouiller les pistes et surtout nourrir vertiges et passions du labyrinthe amoureux. Quoi de plus bouleversante qu’une enchanteresse prise elle-mĂȘme dans les rets de son propre jeu : victorieuse ailleurs, elle est impuissante ici, Ă©prise d’un ĂȘtre qui ne l’aime pas
 (comme Armide d’ailleurs, une autre guerriĂšre amoureuse, dĂ©munie et rendue impuissante par l’emprise de l’amour que suscite son ennemi chrĂ©tien le chevalier Renaud). Car le vrai sujet de l’opĂ©ra demeure la fragilitĂ© du cƓur livrĂ© aux tempĂȘtes de l’amour. MĂȘme souveraine et douĂ©e de pouvoirs, Alcine dĂ©sespĂšre et se lamente, son expĂ©rience est amĂšre. Alcina, impuissante enchanteresse 
 La figure d’Alicia a ses rĂ©sonances avec le contexte politique qu’a vĂ©cu Haendel (et si sa conception d’Alcina Ă©tait inspirĂ©e des grandes persĂ©cutĂ©es contemporaine du musicien ? L’enchantement et le domaine envoĂ»tĂ© de l’irrĂ©sistible beautĂ©, sont aussi une rĂ©fĂ©rence au parc et chĂąteau de Versailles tels qu’imaginĂ©s par Louis XIV si vivants par des divertissements royaux devenus lĂ©gendaires 
 Alcina par la diversitĂ© des couleurs sentimentales qui inspirent plus de 30 airs sĂ©parĂ©s offre aux metteurs en scĂšne diverses clĂ©s d’approches : un laboratoire stimulant pour l’imagination des scĂ©nographes les plus inspirĂ©s.

 

 

 

MARDI 7 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
Musiciens : Mireille Lebel (chant), Journal Intime + le Bal des Faux FrÚres

Britten21h30
En direct
Britten : Le Songe d’une nuit d’étĂ©
S. Piau, L. Zazzo, M. Yerolemou - Trinity Boys choir, Orch. Opéra Nat. Lyon, K. Ono

 

 

 

MERCREDI 8 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : JĂ©rĂ©mie Rohrer (chef d’orchestre), Julien Fisera (metteur en scĂšne)
Musiciens : Layla Claire / John Chest / Rupert Charlesworth (chant), Krzysztof Baczyk (chant)

20h
Hommage au festival de Baalbeck / F. Tomb El-Haje, A. Rahman El Bacha, S. Ghraichy. Concert diffusé en différé, enregistré le 7 juillet 2015.

 

 

 

JEUDI 9 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : Emilie Delorme (directrice de l’AcadĂ©mie europĂ©enne du festival), Marie-Eve Signeyrole (metteur en scĂšne)
Musiciens : Lucie Roche et Damien Pass (chant), Moneim Adwan (chant et oud)

svadba-mariage-opera-pour-6-femmes-a-cappella-aix-en-provence-angers-nantes-opera-presentation-dossier-critique-sedba-juin-2015--puis-mai-2016-anna-sokolovic-compositrice-serbe20h
En direct
Ana Sokolović : Svadba / F.Valiquette, L. Devos, J. Davis, P. Sikirdji - D. Ní Mheadhra

Production commandĂ©e Ă  Toronto (Queen of Puddings Music theater), et nouvelle production de l’AcadĂ©mie d’Aix, Svadba est un portrait de femme en presque jeune Ă©pouse. De courte durĂ©e moins d’une heure (55mn : un format qui devrait sĂ©duire un trĂšs large public), l’oeuvre s’appuie sur une structure dense, sur la puissance chambriste de la musique, essentiellement pour 6 voix de femmes qui s’enlacent composant le plus bel hommage Ă  la dignitĂ© fĂ©minine. Leur chant composent une cĂ©lĂ©bration hypnotique formant portique prĂ©nuptial d’un charme irrĂ©sistible et surtout poignant. La compositrice d’origine serbe, Ana Sokolović, fixĂ©e au Canada, Ă©crit les chants de la nuit qui prĂ©cĂšde les noces de Milica. Avec ses amies les plus proches, la future mariĂ©e exprime au moment de l’enterrement de sa vie de jeune fille, tous les dĂ©sirs et les craintes ardentes de sa jeune existence. Rite de passage, cĂ©lĂ©bration et communion collective, Sadba est d’une intensitĂ© inouĂŻe, appel Ă  la fraternitĂ©, Ă  l’humanitĂ© tout court. OpĂ©ra pour 6 voix de femmes solistes a cappella. Le spectacle prĂ©sentĂ© en France Ă  Aix en 2015 puis Nantes et Angers (du 20 au 31 mai 2016) bĂ©nĂ©ficie d’une nouvelle mise en forme, diffĂ©rente de la production triomphale rĂ©alisĂ©e aux Etats-Unis. LIRE notre prĂ©sentation de l’opĂ©ra Svadba d’Ana Sokolovic

 

 

 

VENDREDI 10 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
Invités : Dominique Blanc (comédienne), Willard White (chant)
Musiciens : David Portillo (chant)

 

 

 

SAMEDI 11 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : Philippe Jaroussky (chant), Andrea Marcon (chef d’orchestre)
Musiciens : Scott Conner et Allyson McHardy (chant), Colin Heller, solo (nyckelharpa / violon / mandoline)
Nada Mahmoud (solo oud) Selahattin Kabaci (clarinette) et Abdulsamet Celikel (qanun)

L'Orchestre RĂ©gion Centre Tours joue la 6Ăšme de Tchaokovski19h
En direct
Tchaïkovsky : Iolanta, Stravinsky : Perséphone / E. Scherbachenko, D. Ulianov, M. Aniskin - Orch. et Ch. Opéra Nat. Lyon, T. Currentzis

L’hĂ©roĂŻne rĂ©alise sa propre Ă©mancipation en osant se dĂ©tacher symboliquement du pĂšre (qui la tient enfermĂ©e et entretient sa cĂ©citĂ©). L’action suit la lente renaissance d’une Ăąme qui dĂ©couvre enfin la vraie vie ; c’est Ă  dire comment elle rĂ©ussit son passage de l’enfance Ă  la maturitĂ© d’une adulte. De fille sĂ©questrĂ©e, infantilisĂ©e, elle devient femme dĂ©sirable et conquise
 A la suite de Tatiana d’EugĂšne OnĂ©guine, Iolanta doit d’abord prendre conscience de sa cĂ©citĂ© avant de trouver son identitĂ©, diriger son destin, devenir elle-mĂȘme. La qualitĂ© et la richesse des mĂ©lodies qui se succĂšdent intensifient le drame, conçu en un seul acte sur le livret du frĂšre de Piotr Illiych, Modeste. L’ouverture et la mise en avant des instruments Ă  vents (chant plaintif et vĂ©nĂ©neux, presque Ă©nigmatique du hautbois et du cor anglais, accompagnĂ© par les bassons et les cors
), cette aspiration Ă©chevelĂ©e aux couleurs et rĂ©sonances de l’étrange rĂ©alisant une immersion dans un monde fĂ©erique et fantastique mais intensĂ©ment psychologique  (l’ouverture a Ă©tĂ© trĂšs critiquĂ©e par Rimsky), la figure du docteur maure Ebn Hakia (baryton), rare incursion d’un orientalisme concĂ©dĂ© (beaucoup plus flamboyant chez les autres compositeurs russes comme Rimsky), la concentration de la musique sur la vie intĂ©rieure des protagonistes, l’absence des chƓurs, tout l’itinĂ©raire de la jeune fille aux rĂ©sonances psychanalytiques, des tĂ©nĂšbres Ă  l’éblouissement positif final-, fondent l’originalitĂ© du dernier opĂ©ra de TchaĂŻkovski : comme l’expĂ©rience d’un passage, de l’enfance aveugle Ă  l’ñge adulte (pleinement conscient), Iolanta est un huis clos oĂč s’exprime le mouvement de la psychĂ© d’une jeune femme Ă  l’esprit ardent, tenue (par son pĂšre le roi RenĂ©) Ă  l’écart du monde. LIRE notre dossier spĂ©cial Iolanta de Tchaikovski

 

 

 

Un dispositif sera également proposé sur francemusique.fr :

coulisses, interviews, comptes-rendus, rĂ©Ă©coute de l’intĂ©gralitĂ© des concerts et opĂ©ras diffusĂ©s… France Musique Ă  Aix-en-Provence : 94.2

Comments are closed.