FRANCE MUSIQUE : la grille programme de l’Ă©tĂ© 2021 (juillet et aoĂ»t 2021)

FRANCE MUSIQUE : grille d’étĂ© 2021 : 5 juil – 29 aoĂ»t 2021. L’étĂ© sera chaud etFRANCE-MUSIQUE-MICRO-grille-programme-france-musique mĂȘme bouillonnant sur France Musique. A croire que la chaleur multiplie les initiatives crĂ©atives euphorisantes. Pour preuve, la grille d’étĂ© des mois de juillet et aoĂ»t 2021 fait de la chaĂźne radiophonique, l’une des offres les plus prometteuses de cet Ă©tĂ© de dĂ©confinement progressif et souhaitons-le total
 Voici notre sĂ©lection des programmes et retransmissions les plus inspirants.
logo_france_musique_DETOUREECOUTEZ ici FRANCE MUSIQUE
https://www.francemusique.fr

 

 

 

CHAQUE SAMEDI et DIMANCHE Ă  10h
_____________________________________

 

 

QUEL SCANDALE !
(16 x 1h) Les samedi et dimanche de 10h Ă  11h
PARIS, Palais Garnier : exposition LĂ©on Bakst, jusqu'au 5 mars 2017France Musique aime se surprendre et surprendre par lĂ -mĂȘme ses auditeurs ! JĂ©rĂ©mie  Rousseau  se  lance  dans  une  saga  de  16  heures  sur  les  grands  scandales  dans  la  musique  à  travers  la  grande  et  la  petite  histoire… Nijinsky  et  la  crĂ©ation  du  Sacre  du  Printemps au  ThĂ©Ăątre  des  Champs-ElysĂ©es  en  1913,  Staline  dĂ©couvrant Lady  Macbeth  en  1936,  Callas  quittant  l’OpĂ©ra  de  Rome  en  1958,  Arvo  PĂ€rt  affirmant  sa  foi  à  Tallin  en  1968  lors  de  la  crĂ©ation  de  Credo, Bayreuth  et  le  Ring  de  ChĂ©reau/Boulez  en  1976…  autant d’évĂ©nements qui ont dĂ©frayĂ© la chronique de l’époque, fait scandale et marquĂ© l’histoire ! Une saga de 16 Ă©pisodes dĂ©clinĂ©e en plusieurs modules vidĂ©o  à  dĂ©couvrir  sur  francemusique.fr  et  sur  les  rĂ©seaux sociaux.

 

 

 

CHAQUE SAMEDI
_____________________________________

 

 

LE CARNAVAL DE MONSIEUR SAINT-SAËNS
(8 x 1H30)
Le samedi de 11h Ă  12h30
Centenaire Camille Saint-SaĂ«ns 2021Si l’auteur du Carnaval des Animaux, Camille Saint-SaĂ«ns, a suscitĂ© de son vivant et aprĂšs sa mort des critiques fielleuses qui le laissaient souvent  de  marbre,  sa  popularité  reste  incontestable  un  siĂšcle  aprĂšs  sa  mort.  Berlioz  disait  de  Saint-SaĂ«ns  qu’il  Ă©tait  «  un  maĂźtre  et  un  pianiste  foudroyant  »,  Reynaldo  Hahn  admirait  «  ce  grand  et  fĂ©cond  artiste,  ce  styliste  insurpassable  et  ce  grand  poĂšte  »  et  Ravel  a  composé  son Concerto en sol « dans l’esprit de ceux de Mozart et Saint-SaĂ«ns ». En huit Ă©pisodes, François-Xavier Szymczak revient  sur  une  grande  partie  de  l’Ɠuvre  de  cet  ancien  enfant prodige. « Orientalisme », « Dieux et dĂ©mons », « La virtuositĂ© » font partie des thĂšmes abordĂ©s, permettant non seulement  de  retrouver  des  Ɠuvres  aussi  cĂ©lĂšbres  que  La  Danse  Macabre,  mais  aussi  des  partitions  mĂ©connues,  interprĂ©tĂ©es  par  Karine  Deshayes,  VĂ©ronique  Gens,  Natalie  Dessay,  RĂ©gine  Crespin,  Elina  Garanca, JosĂ© van Dam, Alfred Cortot, Bertrand Chamayou, Anne QueffĂ©lec, Sviatoslav Richter, Shlomo Mintz ou Camille Saint-SaĂ«ns lui-mĂȘme !

 

 

FEMMES PIONNIÈRES
(8 x 1H)
Le samedi de 13h Ă  14h
De  Sappho  à  Mel  Bonis,  de  Clara  Schumann  à  Kaija  Saariaho,  d’AugustaKAIJA SAARIAHO, reine du Festival PrĂ©sences 2017  HolmĂšs  à  Ethel  Smyth  en  passant  par  Rita  Strohl….  Embarcation immĂ©diate dans une odyssĂ©e fĂ©minine qui traverse les  siĂšcles  et  les  continents.  PĂ©pites  oubliĂ©es,  symphonies  mĂ©connues,  concertos  majeurs…  Riche  en  dĂ©couvertes,  cette  sĂ©rie promet d’aborder sans limites les facettes de la crĂ©ation au fĂ©minin qui reste encore si peu visible et mĂ©connue aujourd’hui. Portrait de 8 femmes qui ont forcĂ© le destin, (re)dĂ©couverte de leur  vie  souvent  romanesque,  de  leur  musique  et  de  la  grande  Histoire dans laquelle elles s’inscrivent.

 

 

 

CHAQUE DIMANCHE
_____________________________________

 

 

IGOR STRAVINSKY
CHRONIQUES DE SA VIE (8 x 1h30)
Le dimanche de 11h Ă  12h30
Stravinsky-Complete-Works-Edition-Limitee-Coffret classiquenews review critiqueAvec Le  Sacre  du  Printemps,  Igor  Stravinsky  a  donné  une  impulsion  si  nouvelle  à  la  musique  qu’on  le  rĂ©duit  parfois  à  cette  Ɠuvre  fonda-mentale. En rĂ©alitĂ©, le compositeur russe (mais aussi français, suisse, amĂ©ricain…), a suscitĂ© au fil de sa longue existence une foule de petites rĂ©volutions. Il a aussi croisĂ© tous les grands personnages de son temps (de Rubinstein Ă  Kennedy, de Chaplin Ă  Picasso) et empruntĂ©, comme un camĂ©lĂ©on, un nombre impressionnant de masques.A l’occasion du 50Ăšme anniversaire de sa mort, Lionel Esparza raconte la vie incroyable de celui qui reste, tout simplement, le compositeur le plus emblĂ©matique du XXĂšme siĂšcle. Par Lionel Esparza.

 

 

LE FABULEUX DESTIN DE PAULINE VIARDOT
(8 x 1h)
Le dimanche de 13h Ă  14h
À  la  fois  cantatrice,  compositrice  et  pianiste  surdouĂ©e,  Pauline  Viardot  estViardot NYPL - Version 2  Ă©galement  une  femme  moderne,  aussi  engagĂ©e  que  passionnĂ©e.  Sur  tous  les  fronts,  elle  partage  son  temps  entre  les  concerts,  les  tournĂ©es  à  travers  l’Europe,  les  activitĂ©s  mondaines  et  la  vie  de  famille.  Grande  figure  parisienne,  elle  est  au  cƓur  des  cercles artistiques et politiques, et incarne le XIXĂšme siĂšcle romantique. Chopin, Berlioz, Gounod, Delacroix, Scheffer, mais aussi Sand, Musset, Tourgueniev… figurent parmi ses nombreux amis. Pour le bicentenaire de la naissance de cette musicienne, Charlotte Landru-ChandĂšs dresse le  portrait  d’une  incroyable  personnalité  à  laquelle  la  mezzo-soprano StĂ©phanie d’Oustrac prĂȘte sa voix.

 

 

AU CƒUR DE L’ORCHESTRE
Le dimanche de 14h Ă  16h
Christian  Merlin  propose  de  rĂ©Ă©couter  7  portraits  de  grands  chefs  parmi  lesquels  Carlos  Kleiber,  Evgeny  Mravinsky,  Carlo  Maria  Giulini,  Paul  Paray,  Karl  Böhm…  et  de  redĂ©couvrir  un  Ă©pisode  sur  les  « Femmes Ă  la baguette ».

 

 

MUSICIENNES DE LÉGENDE
(8 x 1h30)
Le dimanche de 16h Ă  17h30
AprĂšs  avoir  rendu  hommage  à  Ginette  Neveu  et  aux  grandes  violonistes  du passĂ©, Marina Chiche s’intĂ©resse cet Ă©tĂ© Ă  des musiciennes du XIXĂšmeet du XXĂšme siĂšcles qui ont marquĂ© leur temps et auxquelles l’Histoire n’a pas toujours rendu justice. Des violonistes mais aussi des violoncellistes, des guitaristes, des pianistes de tous horizons telles Jacqueline Du PrĂ©, Ida Presti,  Marian  Anderson,  Wanda  Landowska,  Maria  Yudina…  Des  enfants  prodiges qui luttent pour s’imposer, des femmes prises dans la tourmente de la grande Histoire qui ont souvent Ă  affronter rĂ©sistances et prĂ©jugĂ©s tenaces.  A  travers  ces  parcours  de  vie  passionnants,  le  PanthĂ©on  des  grands  interprĂštes  va  continuer  de  s’Ă©largir  pour  accueillir  -  enfin  -  ces  musiciennes de lĂ©gende !

 

 

 

 

 

EN DIRECTS DES FESTIVALS
_____________________________________

 

 

FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE 5 > 11 JUILLET

Opéras et concert en direct
5 juillet , 21h30 : Les Noces de Figaro / Mozart
6 juillet, 21h30 : Falstaff / Verdi
7 juillet, 20h : Combattimento, la théorie du cygne noir / Monteverdi
8 juillet, 18h : Tristan & Isolde / Wagner
9 juillet, 20h : La natura del mondo, création de Pascal Dusapin par Barbara Hannigan
11 juillet, 20h : Innocence / Kaija Saariaho

 

 

 

CHORÉGIES D’ORANGE  10 JUILLET
10 juillet, 21h30 : SAMSON ET DALILA / Camille SAINT-SAËNS
Marie-Nicole Lemieux / Roberto Alagna
Orchestre Philharmonique de Radio France
ChƓurs des OpĂ©ras Grand Avignon et de Monte Carlo
Yves Abel, direction

 

 

FESTIVAL DE RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : 15 > 22 JUILLET

19 juillet, 20h : Saint-Saëns / S. Gabetta (violoncelle), Les SiÚcles / F.X Roth, direction
20 juillet, 20h : Connesson, Franck, Saint-Saëns / B. Chamayou (piano), Orch. Nat de France / C. Macelaru, direction
21 juillet, 20h : Piazzolla, T. Enhco / F. Brut (accordéon), T. Garcia (guitare), T. Enhco (piano), J. Victoria (violon), E. Macarez (contrebasse)
22 juillet, 20h : Kendall, Ravel, Berio, Farrenc / S. Aristiou (soprano), Orch. Jeunes de la Méditerranée / D. Ward, direction

 

 

FESTIVAL DE BEAUNE
23 et 24 juillet 2021, 21h

23 juillet : La flûte enchantée / Mozart
ChƓur de Namur & Le Cercle de l’Harmonie / JĂ©rĂ©mie Rhorer, direction

24 juillet : Le retour d’Ulysse / Monteverdi
Orchestre Les ÉpopĂ©es / StĂ©phane Fuget, direction

 

 

 

FESTIVAL PABLO CASALS DE PRADES
Le 30 juillet, 19h30 : Beethoven, Mozart, Saint-Saëns
Sol Gabetta, violoncelle
Orchestre du festival
Pierre Bleuse, direction

 

Opéras en direct sur France Musique

logo_francemusiqueFRANCE MUSIQUE. OpĂ©ra, directs, les 8, 9, 10 et 11 juillet 2019. OPÉRAS EN DIRECT. Quand Juillet paraĂźt, les nuits lyriques (enchanteresses ?) s dĂ©ploient, ainsi entre autres sur France Musique, les 8, 9, 10, 11 et 12 juillet 2019. En direct d’Aix 2019, voici 5 transmissions en direct sur les ondes de France Musique. Pour ne rien manquez de ce qui fait l’actualitĂ© de l’opĂ©ra cet Ă©té  Au frais, plateau repas Ă  portĂ©e de mains, et dans votre salon, suivez chaque « temps forts » du Festival d’Aix 2019. Requiem de Mozart revisitĂ© ou dĂ©naturĂ© ? Tosca sublimĂ© par la prĂ©sence du tĂ©nor maltais Joseph Calleja ? Et que pensez du Mahagony de Kurt Weill comme de l’onirique et troublant Jakob Lenz de Wolfgang Rihm ? Aix 2019 : la magie sera-t-elle au rv ?

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

ÉtĂ© 2019 – directs de juillet 2019
sur France Musique

 

 

LUNDI 8 JUILLET | 22h
Requiem - Mozart
Sombre voire grave, parfois onirique, en tout cas toujours trĂšs visuel, tout spectacle signĂ© du metteur en scĂšne Romeo Castellucci frappe les esprits. Pourtant son dernier spectacle Ă  Garnier (l’oratorio Il Primo Omicidio de Scarlatti avait Ă©tĂ© peu convaincant)
 A l’affiche du festival aixois 2019, le Requiem de Mozart est ici chorĂ©graphiĂ© (dont des danses traditionnelles) avec la participation de la « Compagnie junior du Ballet de Marseille ». Qu’en sera-t-il cet Ă©tĂ© Ă  Aix pour cette « nouvelle production » ? les effets de danses, le visuel, la surinterprĂ©tation thĂ©Ăątrale selon la mode actuelle
 sans omettre ici et lĂ , entre les sections originelles conçues par Wolfgang, plusieurs piĂšces musicales Ă©trangĂšres selon le goĂ»t du chef 
 ne dĂ©natureront-ils pas l’élan spirituel de la partition mozartienne, laissĂ©e inachevĂ©e (Ă  partir du Lacrymosa) ? La performance annoncĂ©e est conçue « non seulement comme un rituel pour le repos des morts, mais aussi comme une cĂ©lĂ©bration des forces de vie ». Avec les instrumentistes de Pygmalion / R. Pichon.

 

 

MARDI 9 JUILLET | 21h30
Tosca - Puccini
Le joker de cette production demeure le tĂ©nor maltais Joseph Calleja dans le rĂŽle du peintre libertaire bonapartiste Mario Cavaradosi, amant de la belle et sublime cantatrice Floria Tosca (Angel Blue) : le couple d’artistes nourrit (jusqu’à la haine sanguinaire), la jalousie du prĂ©fet de Rome, l’infect et sadique baron Scarpia (Alexey Markov). Pourtant s’il meurt effectivement dans la fameuse scĂšne au Palais FarnĂšse de l’acte II, Floria et Mario ne sortent pas indemnes dans ce huit clos passionnel et glaçant
 Orch de l’OpĂ©ra de Lyon / Daniele Rustioni, direction musicale / Christophe HonorĂ©, mise en scĂšne. Nouvelle production 2019.

 

 

MERCREDI 10 JUILLET | 20h
Les mille endormis - Maor

 

 

JEUDI 11 JUILLET | 20h
Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny - Weill
Chef d’Ɠuvre mordant, dĂ©jantĂ© de Weil ĂągĂ© de 30 ans (Leipzig, 1930), Mahagony est une satire de la barbarie humaine, une parodie du cycle de la naissance et de la chute des hommes : un Las Vegas avant l’heure oĂč rĂšgne le sexe, le jeu, la drogue, les plaisirs les plus fous et surtout dispendieux qui prĂ©cipitent mieux le destin d’un peuple condamnĂ© : les hommes en sociĂ©tĂ©. Avec les Sept PĂ©chĂ©s capitaux, Grandeur et DĂ©cadence de la ville de Mahagony illustrent la clairvoyance du compositeur gĂ©nial Kurt Weill (associĂ© au non moins excetionnel Brecht), avant son exil aux USA


 

 

VENDREDI 12 JUILLET | 20h
Jakob Lenz - Rihm
A l’affiche de seulement 3 soirs Ă  Aix, Jakob Lenz de Rihm s’inspire de la nouvelle “LENZ” de Georg BĂŒchner (1839) et a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e le 8 mars 1979 Ă  Hambourg. La production proposĂ©e ici est une reprise produite Ă  Stuttgart (Staatsoper en 2014), prĂ©sentĂ©e rĂ©cemment Ă  Bruxelles. Ensemble MODERN / Ing Metzmacher, direction musicale / Andrea Breth, mise en scĂšne. Avec Gerog Nigl (Lenz), Wolfgang Bankl (Oberlin), John Daszak (Kaufmann)
 PoĂšte et dramaturge, Jakob Lenz est passionnĂ© et inspirĂ© par les passions humaines, le thĂ©Ăątre des sentiments extrĂȘmes, l’ivresse et la dĂ©mesure supĂ©rieures Ă  la raison et Ă  la sagesse. Ambassadeur du courant Sturm und Drang (tempĂȘte et passion) qui accompagne et nourrit l’avĂšnement du Romantisme en Europe, Lenz erre ici dans les Vosges en 1776
 En proie Ă  la folie, le crĂ©ateur possĂ©dĂ© (ami de Goethe) bascule dans la nuit des vertiges et inspire enfin au jeune Rihm, puis ici Ă  la metteuse en scĂšne allemande Andrea Breth, un spectacle subtil qu’il faut absolument avoir vu et Ă©coutĂ©. Le rĂŽle-titre de Lenz, est incarnĂ© par le baryton Georg Nigl, Ă©purĂ©, juste, intense
 dĂ©chirant, de bout en bout. C’est probablement la production, reprise, qui sauve l’édition Aix 2019.

VOIR le TEASER
https://www.youtube.com/watch?v=g3lqDEmTtU8

 

 

CONCERT DU NOUVEL AN Ă  VIENNE

nouvel-an-2019-concert-vienne-new-year-s-concert-2019-vienna-philharmonia-christian-thielemann-concert-cd-critique-par-classiquenews-582-the_vienna_philharmonic_and_chri_55-1FRANCE MUSIQUE, Mardi 1er janvier 2019, 11h. CONCERT DU NOUVEL AN. C’est dĂ©sormais le rituel de chaque nouveau passage au nouvel an : les valses de Johann Strauss pĂšre et fils : une dose irrĂ©sistible de raffinement et d’élĂ©gance (viennoise) pour souligner (et fĂȘter) le passage Ă  la nouvelle annĂ©e. Que nous rĂ©servera 2019 ? Augurons Ă  tout le moins, de nouvelles offres accessibles pour la transition Ă©cologique, une justice fiscale enfin rĂ©alisĂ©e, moins d’arrogance de nos politiques et de nos Ă©lus sensĂ©s nous reprĂ©senter, une façon nouvelle, collective et pacifiste de manifester
 et un pouvoir plus humain, proche, rĂ©actif. Evidemment Ă  l’époque des Strauss pĂšre et fils, dans ce tte Vienne fin de siĂšcle, les Ă©vĂ©nements historiques et les Ă©volutions sociĂ©tales avaient peu de chose en commun avec notre actualitĂ©, celle des gilets jaunes et du Jupiter Ă©lysĂ©en
 Gageons que 2019 amĂ©liore la vie de chacun. Avec toujours, l’émotion musicale en partage et en intensitĂ©.
strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Cette annĂ©e pour le 1er janvier 2019, le chef autrichien Christian Thielemann grand wagnĂ©rien et straussien de grande classe (autrichienne) assure le pilotage du concert philharmonique le plus mĂ©diatisĂ© de l’annĂ©e. LIRE aussi notre critique LIVRE la dynastie STRAUSS pĂšre & fils (Actes Sud)

 

 

FRANCE MUSIQUE, Mardi 1er janvier 2019, 11hlogo_france_musique_DETOURE
Vienna Philharmonic / Christian Thielemann, direction
2019 New Year’s Concert
VISITER le site du Philharmonique de Vienne / Christian Thielemann
http://www.wienerphilharmoniker.at/concerts/concert-detail/event-id/%209913

Diffusion en direct sur France 2

 
Programme annoncé :

Carl Michael Ziehrer: Schönfeld March op. 422*

Josef Strauß: Transactions Waltz op. 184

Josef Hellmesberger (ii): Elfin Dance

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Express, polka schnell op. 311**

Pictures of the North Sea, waltz op. 390

Eduard Strauß: Post-Haste, polka schnell op. 259

pause

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils) : Overture to the operetta The Gypsy Baron

Josef Strauß: The Ballerina op. 227**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Artists’ Life, waltz op. 316

The BayadĂšre, polka schnell op. 351

Eduard Strauß: Opera SoirĂ©e, polka française op. 162**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): Eva Waltz from the opera Knight Pázmán**

CsĂĄrdĂĄs from the opera Knight PĂĄzmĂĄn

Egyptian March op. 335

Joseph Hellmesberger (ii): Entr’acte Waltz**

Johann Strauß the Younger / Johann STRAUSS II (fils): In Praise of Women, polka mazur op. 310

Josef Strauß: Music of the Spheres, waltz op. 235

RITUEL DE FIN :

Marche de Radetzky (Johann STRAUSS pĂšre)

Le Beau Danube Bleu (Johann STRAUSS fils)

 

 

France Musique au festival d’Aix en Provence 2015

logo_france_musique_DETOUREFrance Musique au festival d’Aix-en-Provence, du 6 au 11 juillet 2015 en direct. Magazines en public, diffusion d’opĂ©ras et de concerts… Alcina, Svadba, Iolanta : le menu est riche et copieux, laissant comme d’habitude pour l’Ă©tĂ©, une place privilĂ©giĂ©e Ă  l’opĂ©ra… France Musique fait son festival Aixois en diffusant les temps forts d’une Ă©dition riche  et prometteuse  dont la crĂ©ation mondiale de l’opĂ©ra intimiste Ă  l’exquise sensibilitĂ© fĂ©minine Svadba  (Mariage) de la compositrice Ana Sokolovic dĂ©jĂ  crĂ©Ă© au Canada  et repris aprĂšs Aix par  Angers Nantes OpĂ©ra.

aix-en-provence-logo-2015Du 6 au 11 juillet, la chaĂźne donne rendez-vous aux aixois, aux festivaliers et Ă  ses auditeurs pour suivre en direct les temps forts de cette Ă©dition 2015. Chaque soir Ă  18h, le Magazine des Festivals donne la parole aux artistes, avant de laisser la place aux soirĂ©es en direct. Puis Ă  20h, place au direct ou au concerts ou opĂ©ras en direct. Soit au total 6 concerts dont 3 sont en direct (plus de 20 heures de programmes consacrĂ©s au festival d’Aix-en-Provence sur la semaine !).

 

 

 

LUNDI 6 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
Invités : Bernard Foccroulle (directeur du festival), Peter Sellars (metteur en scÚne)
Musiciens : Majdouline Zerrari et Beate Mordal, Quatuor Béla

20hHaendel, handel Messie
Haendel : Alcina
P. Petibon, P. Jaroussky, A. Prohaska - MusicAeterna, Freiburger Barockorchester, A. Marcon. Diffusion en différé, représentation enregistré le 4 juillet 2015.

C’est le plus magique et dĂ©concertant ouvrage de Haendel / Handel : Alcina ; crĂ©Ă© en 1735, l’opĂ©ra rĂ©alise un point d’accomplissement depuis les fĂ©eriques Rinaldo, Teseo, Amadigi
  Magique car outre les effets spectaculaires  de mise en scĂšne que permet le livret, le sujet central en est sa protagoniste en titre: Alcina, souveraine en son Ăźle et ” magicienne sĂ©ductrice ” ; dĂ©concertant aussi car inspirĂ©e entre autres de L’Arioste et de son Roland furieux, l’action aime comme le fera Shakespeare, entrelacer diffĂ©rentes intrigues, combiner des cƓurs Ă©trangers antinomiques pour mieux brouiller les pistes et surtout nourrir vertiges et passions du labyrinthe amoureux. Quoi de plus bouleversante qu’une enchanteresse prise elle-mĂȘme dans les rets de son propre jeu : victorieuse ailleurs, elle est impuissante ici, Ă©prise d’un ĂȘtre qui ne l’aime pas
 (comme Armide d’ailleurs, une autre guerriĂšre amoureuse, dĂ©munie et rendue impuissante par l’emprise de l’amour que suscite son ennemi chrĂ©tien le chevalier Renaud). Car le vrai sujet de l’opĂ©ra demeure la fragilitĂ© du cƓur livrĂ© aux tempĂȘtes de l’amour. MĂȘme souveraine et douĂ©e de pouvoirs, Alcine dĂ©sespĂšre et se lamente, son expĂ©rience est amĂšre. Alcina, impuissante enchanteresse 
 La figure d’Alicia a ses rĂ©sonances avec le contexte politique qu’a vĂ©cu Haendel (et si sa conception d’Alcina Ă©tait inspirĂ©e des grandes persĂ©cutĂ©es contemporaine du musicien ? L’enchantement et le domaine envoĂ»tĂ© de l’irrĂ©sistible beautĂ©, sont aussi une rĂ©fĂ©rence au parc et chĂąteau de Versailles tels qu’imaginĂ©s par Louis XIV si vivants par des divertissements royaux devenus lĂ©gendaires 
 Alcina par la diversitĂ© des couleurs sentimentales qui inspirent plus de 30 airs sĂ©parĂ©s offre aux metteurs en scĂšne diverses clĂ©s d’approches : un laboratoire stimulant pour l’imagination des scĂ©nographes les plus inspirĂ©s.

 

 

 

MARDI 7 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
Musiciens : Mireille Lebel (chant), Journal Intime + le Bal des Faux FrÚres

Britten21h30
En direct
Britten : Le Songe d’une nuit d’étĂ©
S. Piau, L. Zazzo, M. Yerolemou - Trinity Boys choir, Orch. Opéra Nat. Lyon, K. Ono

 

 

 

MERCREDI 8 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : JĂ©rĂ©mie Rohrer (chef d’orchestre), Julien Fisera (metteur en scĂšne)
Musiciens : Layla Claire / John Chest / Rupert Charlesworth (chant), Krzysztof Baczyk (chant)

20h
Hommage au festival de Baalbeck / F. Tomb El-Haje, A. Rahman El Bacha, S. Ghraichy. Concert diffusé en différé, enregistré le 7 juillet 2015.

 

 

 

JEUDI 9 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : Emilie Delorme (directrice de l’AcadĂ©mie europĂ©enne du festival), Marie-Eve Signeyrole (metteur en scĂšne)
Musiciens : Lucie Roche et Damien Pass (chant), Moneim Adwan (chant et oud)

svadba-mariage-opera-pour-6-femmes-a-cappella-aix-en-provence-angers-nantes-opera-presentation-dossier-critique-sedba-juin-2015--puis-mai-2016-anna-sokolovic-compositrice-serbe20h
En direct
Ana Sokolović : Svadba / F.Valiquette, L. Devos, J. Davis, P. Sikirdji - D. Ní Mheadhra

Production commandĂ©e Ă  Toronto (Queen of Puddings Music theater), et nouvelle production de l’AcadĂ©mie d’Aix, Svadba est un portrait de femme en presque jeune Ă©pouse. De courte durĂ©e moins d’une heure (55mn : un format qui devrait sĂ©duire un trĂšs large public), l’oeuvre s’appuie sur une structure dense, sur la puissance chambriste de la musique, essentiellement pour 6 voix de femmes qui s’enlacent composant le plus bel hommage Ă  la dignitĂ© fĂ©minine. Leur chant composent une cĂ©lĂ©bration hypnotique formant portique prĂ©nuptial d’un charme irrĂ©sistible et surtout poignant. La compositrice d’origine serbe, Ana Sokolović, fixĂ©e au Canada, Ă©crit les chants de la nuit qui prĂ©cĂšde les noces de Milica. Avec ses amies les plus proches, la future mariĂ©e exprime au moment de l’enterrement de sa vie de jeune fille, tous les dĂ©sirs et les craintes ardentes de sa jeune existence. Rite de passage, cĂ©lĂ©bration et communion collective, Sadba est d’une intensitĂ© inouĂŻe, appel Ă  la fraternitĂ©, Ă  l’humanitĂ© tout court. OpĂ©ra pour 6 voix de femmes solistes a cappella. Le spectacle prĂ©sentĂ© en France Ă  Aix en 2015 puis Nantes et Angers (du 20 au 31 mai 2016) bĂ©nĂ©ficie d’une nouvelle mise en forme, diffĂ©rente de la production triomphale rĂ©alisĂ©e aux Etats-Unis. LIRE notre prĂ©sentation de l’opĂ©ra Svadba d’Ana Sokolovic

 

 

 

VENDREDI 10 JUILLET 2015

18h
Le Magazine des Festivals
Invités : Dominique Blanc (comédienne), Willard White (chant)
Musiciens : David Portillo (chant)

 

 

 

SAMEDI 11 JUILLET 2015

18h Le Magazine des Festivals
InvitĂ©s : Philippe Jaroussky (chant), Andrea Marcon (chef d’orchestre)
Musiciens : Scott Conner et Allyson McHardy (chant), Colin Heller, solo (nyckelharpa / violon / mandoline)
Nada Mahmoud (solo oud) Selahattin Kabaci (clarinette) et Abdulsamet Celikel (qanun)

L'Orchestre RĂ©gion Centre Tours joue la 6Ăšme de Tchaokovski19h
En direct
Tchaïkovsky : Iolanta, Stravinsky : Perséphone / E. Scherbachenko, D. Ulianov, M. Aniskin - Orch. et Ch. Opéra Nat. Lyon, T. Currentzis

L’hĂ©roĂŻne rĂ©alise sa propre Ă©mancipation en osant se dĂ©tacher symboliquement du pĂšre (qui la tient enfermĂ©e et entretient sa cĂ©citĂ©). L’action suit la lente renaissance d’une Ăąme qui dĂ©couvre enfin la vraie vie ; c’est Ă  dire comment elle rĂ©ussit son passage de l’enfance Ă  la maturitĂ© d’une adulte. De fille sĂ©questrĂ©e, infantilisĂ©e, elle devient femme dĂ©sirable et conquise
 A la suite de Tatiana d’EugĂšne OnĂ©guine, Iolanta doit d’abord prendre conscience de sa cĂ©citĂ© avant de trouver son identitĂ©, diriger son destin, devenir elle-mĂȘme. La qualitĂ© et la richesse des mĂ©lodies qui se succĂšdent intensifient le drame, conçu en un seul acte sur le livret du frĂšre de Piotr Illiych, Modeste. L’ouverture et la mise en avant des instruments Ă  vents (chant plaintif et vĂ©nĂ©neux, presque Ă©nigmatique du hautbois et du cor anglais, accompagnĂ© par les bassons et les cors
), cette aspiration Ă©chevelĂ©e aux couleurs et rĂ©sonances de l’étrange rĂ©alisant une immersion dans un monde fĂ©erique et fantastique mais intensĂ©ment psychologique  (l’ouverture a Ă©tĂ© trĂšs critiquĂ©e par Rimsky), la figure du docteur maure Ebn Hakia (baryton), rare incursion d’un orientalisme concĂ©dĂ© (beaucoup plus flamboyant chez les autres compositeurs russes comme Rimsky), la concentration de la musique sur la vie intĂ©rieure des protagonistes, l’absence des chƓurs, tout l’itinĂ©raire de la jeune fille aux rĂ©sonances psychanalytiques, des tĂ©nĂšbres Ă  l’éblouissement positif final-, fondent l’originalitĂ© du dernier opĂ©ra de TchaĂŻkovski : comme l’expĂ©rience d’un passage, de l’enfance aveugle Ă  l’ñge adulte (pleinement conscient), Iolanta est un huis clos oĂč s’exprime le mouvement de la psychĂ© d’une jeune femme Ă  l’esprit ardent, tenue (par son pĂšre le roi RenĂ©) Ă  l’écart du monde. LIRE notre dossier spĂ©cial Iolanta de Tchaikovski

 

 

 

Un dispositif sera également proposé sur francemusique.fr :

coulisses, interviews, comptes-rendus, rĂ©Ă©coute de l’intĂ©gralitĂ© des concerts et opĂ©ras diffusĂ©s… France Musique Ă  Aix-en-Provence : 94.2