ENTRETIEN avec Arie Van Beek

ENTRETIEN avec Arie Van Beek. De la percussion formatrice Ă  la direction crĂ©ative : Arie Van Beek, un grand parmi les grands. A la veille de son concert Ă  la tĂŞte de l’Orchestre Poitou-Charentes, Arie Van Beek nous a reçu Ă  l’HĂ´tel de Poitiers oĂą il Ă©tait installĂ© le temps de son sĂ©jour. Avec le prestigieux chef nĂ©erlandais, et dans une ambiance très dĂ©contractĂ©e, nous avons Ă©voquĂ© sa carrière (entre trois pays : les Pays Bas, la France et la Suisse) et le concert du lendemain.

Vann BEEK arie portrait maestro 1200_______chef-orchestre-arie-van-beek004_68UNE CARRIERE BIEN REMPLIE. «Je suis nĂ© Ă  Rotterdam et j’y ai fait toutes mes Ă©tudes. Avec un père chef d’orchestre et une mère artiste lyrique, j’Ă©tais prĂ©disposĂ© Ă  faire de la musique.» Nous dit Arie Van Beek en prĂ©ambule. «Mes Ă©tudes achevĂ©es, j’ai Ă©tĂ© percussionniste dans l’Orchestre Philharmonique de la radio nĂ©erlandaise. J’avais 21 ans; quatre ans plus tard je suis passĂ© de l’autre cĂ´tĂ©, et je suis devenu chef d’orchestre moi aussi. Cependant, je pense que pour ĂŞtre un bon chef d’orchestre, il faut d’abord faire partie de l’orchestre en tant qu’instrumentiste pour voir comment cela se passe entre instrumentistes mais aussi entre les musiciens et le chef. Ce sont des relations Ă  la fois très simples mais aussi très complexes», conclut Arie Van Beek. Puis le chef enchaĂ®ne: «Je suis arrivĂ© Ă  la tĂŞte de l’Orchestre d’Auvergne en 1994 et j’y suis restĂ© jusqu’en 2011. A ce moment lĂ , on m’a proposĂ© de prendre la direction musicale de l’Orchestre de Picardie. Ce que j’ai acceptĂ© volontiers.». Et quand nous lui demandons comment il est passĂ© de l’Auvergne Ă  la Picardie, il nous confie avec amusement : «Le bouche Ă  oreille a bien fonctionnĂ©, le «blabla» m’a fait connaĂ®tre et permis de prendre la direction musicale de l’Orchestre de Picardie. Vous savez, le bouche Ă  oreille fait souvent plus et mieux que les auditions ou les agents artistiques. Mais ne nous y trompons pas, j’ai aussi un agent». Dynamique, Arie Van Beek est aussi le directeur musical de l’Orchestre de Chambre de Genève. «Je navigue entre trois pays : la France, la Suisse et les Pays-Bas oĂą j’enseigne au Conservatoire SupĂ©rieur de Musique de Rotterdam, ma ville natale.»

Le concert avec l’Orchestre Poitou-Charentes

«Ce n’est pas ma première collaboration avec l’Orchestre Poitou-Charentes. La première fois que j’ai dirigĂ© cet orchestre, c’Ă©tait en 2001; Jean-François Heisser venait tout juste d’arriver Ă  la tĂŞte de l’Orchestre. Cette première collaboration s’est très bien passĂ©e, et par la suite il m’est arrivĂ© de revenir avant cette sĂ©rie de concerts», nous dit le chef qui complète : «C’est un orchestre que je dirige avec plaisir; l’ambiance est excellente et je m’entends très bien avec les musiciens. Le programme de ce concert est très hĂ©tĂ©roclite mais cohĂ©rent car le thème en est l’eau, la nature, la chasse. Nous avons piochĂ© des Ĺ“uvres dans chaque grande pĂ©riode de l’histoire de la musique, de la pĂ©riode baroque jusqu’Ă  nos jours. Water Music de Haendel dure une heure; il Ă©tait donc compliquĂ© de jouer la totalitĂ© de l’oeuvre, c’est pourquoi nous ne jouerons que la Troisième Suite, – la dernière, qui dure 10 minutes. Avec Water Music, nous entrons directement dans le cĹ“ur du thème en allant dans l’univers maritime. Les Nuits d’Ă©tĂ© de Berlioz sont une promenade aussi bien forestière que lacustre. Ces nuits d’Ă©tĂ© sont d’ailleurs une double première puisque GaĂ«lle Arquez chante le cycle pour la première fois; c’est aussi la première fois que je la dirige. Berlioz a composĂ© son cycle pour plusieurs voix diffĂ©rente : alto, baryton … mais pour des raisons Ă©videntes de coĂ»t, c’est un mĂŞme artiste qui chante les six mĂ©lodies du cycle»  prĂ©cise le chef nĂ©erlandais visiblement enchantĂ© de cette collaboration. Il poursuit : «Tiger, le concerto pour orchestre de Schoeller, est plutĂ´t une Ĺ“uvre animale, mais elle est passionnante Ă  diriger. Quant Ă  Haydn avec sa symphonie n°73, c’est la chasse qui prend toute la place. Ceci dit c’est surtout dans le dernier mouvement, avec les cors de chasse, que la thĂ©matique  cynĂ©gĂ©tique se manifeste avec le plus de force». Arie Van Beek est un chef inclassable tant il se met avec plaisir et gourmandise au service des Ĺ“uvres qu’il dirige.

Chef gĂ©nĂ©reux et enthousiaste, Arie Van Beek est aussi un excellent musicien qui ne manque jamais une occasion de partager son amour de la musique avec ses interlocuteurs. Bien qu’il soit très sollicitĂ©, nous espĂ©rons le revoir bientĂ´t Ă  la tĂŞte de l’Orchestre Poitou-Charentes.

Propos recueillis en mars 2016

Comments are closed.