dimanche 3 mars 2024

CRITIQUE, concert. GENEVE, le 8 juin 2023. MOZART : Symphonie N°34 KV 338 + Concerto pour hautbois et orchestre KV 314. HAYDN : Symphonie N°69 “Laudon”. Emmanuel Laporte, Gli Angeli Genève, Stephan MacLeod.

A lire aussi
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique et à l’opéra - et notamment avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

 

Fondé en 2005 par la basse genevoise Stephan MacLeod, l’ensemble baroque Gli Angeli Genève est maintenant bien ancré dans la vie musicale genevoise, tout en s’exportant dans le monde entier, et c’est désormais un rendez-vous régulier que leur festival de juin – qui fête sa 3ème édition cette année.

 

Du 8 au 15 juin, ce ne sont ainsi pas moins de 5 concerts qui sont programmés dans divers lieu de la Cité de Calvin, comme la cours intérieure du fameux Musée d’Art et d’Histoire de Genève, lieu judicieusement choisi pour le concert d’ouverture du festival, en ce 8 juin 2023. LIRE ici notre présentation du Festival HAYDN – MOZART de Gli Angeli Genève (entretien avec Stephan Mac Leod, temps forts…)

Placé sous les arcades qui délimitent la cours sur ses quatre côtés, l’ensemble baroque y trouve une formidable caisse de résonance, tandis que le public est confortablement installé sur des chaises disséminées dans la cour, face à la formation qui jouera debout tout le long du concert, hormis les violoncelles et contrebasses qui ont le confort de pouvoir poser leur séant. Donné sans entracte (pour une durée d’un peu plus d’une heure), le concert est dédié entièrement à Mozart et Haydn, leurs deux compositeurs fétiches pour ce festival.

La soirée débute par la relativement rare Symphonie n°34 de Mozart (1782). L’orchestre y est en effectif relativement réduit (30 musiciens en tout) et répond bien aux indications et sollicitations de leur directeur musical, avec un aspect nerveux et martial dans le premier mouvement, beaucoup de mélancolie dans l’Andante ou encore de la virtuosité dans la danse de l’Allegro final. Puis apparaît le hautboïste Emmanuel Laporte, hautbois solo dans de prestigieux orchestres baroques comme Les Musiciens du Louvre, l’Ensemble Pygmalion ou le Ricercar Consort – mais aussi dans la formation genevoise. Il délivre une très belle interprétation du mélodieux concerto mozartien, en termes de tempi, d’expression, d’accents. Tout est ici exquis, d’un premier mouvement bucolique à souhait, quand le deuxième semble planer dans les airs, tout en volutes, avant que le chef ne confère aux Rondo et Allegretto toute la babil et désinvolture qu’ils requièrent.

Et pour clore le concert, après Mozart, c’est vers son maître “Papa” Haydn que Stephan McLeod se tourne, avec la non moins rare Symphonie N°69 (dite “Laudon”), dans laquelle il cultive l’art de la surprise avec un sens dramatique très accompli, rendant ainsi pleinement justice au caractère volontiers humoristique, théâtral et frondeur de l’écriture du maître autrichien. L’impression globale est revigorante, tonique, mordante dans les mouvements extrêmes : une vitalité réjouissante dans le Vivace introductif et le Presto conclusif de cette Soixante-neuvième Symphonie haydnienne, laisse entendre un volontarisme et une énergie déjà tout beethovéniens. A l’opposé, les sentiments sont particulièrement aimables et réservés dans les Adagio et Menuet centraux, qui bénéficient aussi de la respiration large des amples mouvements de bras du chef. Conquis, le public genevois en redemande, et c’est avec entrain que l’orchestre reprend – aux côtés du soliste, le mouvement médian du concerto mozartien !

 

 

 

_______________________________________
CRITIQUE, concert. GENEVE, Cours du Musée d’Art et d’Histoire, le 8 juin 2023. MOZART : Symphonie N°34 KV 338 + Concerto pour hautbois et orchestre KV 314. HAYDN : Symphonie N°69 “Laudon”. Emmanuel Laporte (hautbois), Gli Angeli Genève, Stephan MacLeod (direction). Photo © Emmanuel Andrieu

 

 

____________________________________________

 

3 prochains concerts

LE FESTIVAL : la suite. A NE PAS MANQUER : 3 AUTRES CONCERTS événements à Genève. Et le festival continue avec – ce dimanche 11 juin à 16h, toujours dans cette même cours intérieure du Musée d’Art et d’Histoire de Genève – l’un des temps forts du festival grâce à la venue de la mezzo franco-suisse Marina Viotti, que tous les plus grandes scènes lyriques du monde s’arrachent désormais, qui interprétera un florilège d’arias de Mozart (et Gli Angeli Genève exécuteront également la Symphonie N°98 de Haydn). Puis, lundi 12 juin, (Kisoque des Bastions, 19h) : Scottish songs / Chansons écossaises, dans une forme originale (dîner – concert / Whisky & beer) – enfin concert de clôture, le 15 juin, affichant le sublime oratorio “Elias” de Félix Mendelssohn, au non moins sublime Victoria Hall de Genève (19h), et avec un quatuor de chanteurs de la trempe de Sandrine Piau, Lucile Richardot, Werner Güra et Stephan McLeod himself (en basse) : incontournable !

 

 

 

 

Découvrir le Festival Haydn – Mozart de Gli ANGELI à Genève : entretien avec Stephan Mac Leod et temps forts jusqu’au 15 juin 2023 :

GENEVE. GLI ANGELI – 3ème Festival HAYDN / MOZART : 8 – 15 juin 2023

 

______________________________________

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. BERLIN, Philharmonie, le 2 mars 2024. BRUCKNER : Symphonie en fa mineur, dite « 00 », et Symphonie en ré mineur, dite « annulée ou...

L'année 2024 célèbre le 200e anniversaire de la naissance d'Anton Bruckner par deux raretés peu données au concert comme...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img