Cd, critique. SILENT NIGHT (Hirondo Maris / Arianna Savall, 2018, 1 cd DHM)

cd critique cd review sur classiquenews arianna_savall_petter_udland_johansen__hirundo_maris-silent_night_-_early_christmas_music_and_carols_aCd, critique. SILENT NIGHT (Hirondo Maris / Arianna Savall, 2018, 1 cd DHM) – FondĂ© en 2009, il y a donc 10 ans, l’ensemble Hirundo Maris / hirondelle de mer, portĂ© par la harpiste et soprano Arianna Savall Ă©dite ici l’un de ses meilleurs programmes, oĂč le thĂšme du recueillement pour NoĂ«l, se fait source d’un enchantement poĂ©tique d’une indiscutable sĂ©duction. La cantatrice catalane poursuit avec beaucoup de finesse l’hĂ©ritage paternel (Jordi, qui en outre a orchestrĂ© certaines piĂšces du programme), d’autant qu’elle bĂ©nĂ©ficie de la complicitĂ© du tĂ©nor et altiste norvĂ©gien Petter Udland Johansen. Musique du nord et de MĂ©diterranĂ©en, du Moyen-Age au Baroque, le rĂ©pertoire ressuscite avec une Ă©lĂ©gance de ton qui convainc, immersion enchantĂ©e (extase collective et latine et mĂ©ridionale de l’entĂȘtant « Ay que me abraso, ay ! » de ZĂ©spedes, XVIIĂš) et dĂ©licatement ciselĂ©e de l’Avent Ă  NoĂ«l, rĂ©vĂ©lant souvent dans la magie des timbres associĂ©s (dont les harpes d’Arianna, triple baroque, Renaissance
) une richesse musicale et textuelle inouĂŻe. Carols, musique traditionnelle recrĂ©ent un monde de ferveur, oĂč l’exaltation des sens converge vers la mĂ©ditation bienheureuse. L’onirisme de NoĂ«l regroupe ainsi dans cette sĂ©lection choisie, les inusables mĂ©lodies de la pĂ©riode qui cĂ©lĂšbre la naissance de l’Enfant : O silent night (Allemagne, jouĂ© en fin de cycle et d’une excellente facture Ă  deux voix, instrumentarium Ă©tincelant Ă  l’envi), Mitt hjrete alltid vanker (NorvĂšge), Nuit brillante (Provence française), El cant dels ocells (Catalogne espagnole)


Pour servir la grĂące poĂ©tique des Ă©vocations produites par la collection de chansons, les instrumentistes savent varier en consĂ©quence l’instrumentarium : cornemuse (dĂšs le premier air : « El noi de la mare “), dialoguant avec les deux voix solistes : harpes dĂ©jĂ  citĂ©es et prĂ©sentes en permanence, cornet (en ses accents jazzy), mandoline, guitare
 et les percussions de l’excellent Pedro Estevan (transfuge du pĂšre et de son ensemble HespĂ©rion XXI). ArrangĂ© par Jordi Savall, le catalan « El cant dels ocells » redouble de trouble Ă©merveillĂ©, Ă©noncĂ© par la harpe magicienne : certainement le meilleur titre du programme avec le ZĂ©spedes que nous avons prĂ©cĂ©demment distinguĂ©, sans omettre La Salve, priĂšre Ă  Marie misĂ©ricordieuse dont Arianna Savall fait un solo lĂ  encore, trĂšs inspirĂ©, suspendu, en extase. EnvoĂ»tante rĂ©alisation oĂč la voix cristalline et fragile d’Arianna Savall, en sirĂšne enivrĂ©e et sensuelle, sa harpe Ă©loquente et articulĂ©e, ressuscitent le charme Ă©ternel des cantatrices voyageuses, figures majeures de l’histoire musicale mĂ©diĂ©vale et baroque. Enivrant.

 

 

 

savall-arianna-harpe-portrait-concert-cd-review-classiquenews-2019-2020

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CD, critique. SILENT NIGHT. ARIANNA SAVALL & PETTER UDLAND JOHANSEN / HIRUNDO MARIS – «  Silent night, EARLY CHRISTMAS MUSIC AND CAROLS ». 1 cd DHM, Sony / Juin 2018.

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.