GENEVE : Emiliano Gonzalez Toro chante Ulisse

gonzalez-toro-emiliano-tenor-monteverdi-opera-critique-ulisse-classiquenewsGENEVE. MONTEVERDI : ULISSE, mar 26 oct 2021.  Volet central de la trilogie montĂ©verdienne (avec Orfeo puis Poppea), Le Retour d’Ulysse dans sa patrie (crĂ©Ă© pour le carnaval de Venise en 1640 sur le livret de Badoaro) est donnĂ© en version concert au Victoria Hall de GenĂšve (aprĂšs Metz et Paris). La production regroupe pas moins de 8 tĂ©nors (dont les meilleurs chanteurs baroques du moment) et des instruments historiques spĂ©cialement fabriquĂ©s pour le spectacle genevois (dont une « tomba marina ») sous la conduite du tĂ©nor  Emiliano Gonzalez Toro, fondateur de son propre ensemble sur instruments d’époque, I Gemelli, et ici interprĂšte du rĂŽle central d’Ulisse. Si le scepticisme cynique de Claudio Monteverdi, crĂ©ateur de l’opĂ©ra italien (avec Orfeo crĂ©Ă© Ă  Mantoue en 1607), s’impose dans la partition de Poppea (L’incoronazione di Poppea de 1643), Ulisse rĂ©vĂšle un tout autre visage du compositeur : un auteur sĂ©duit par la veine comique, inspirĂ© par son propre hĂ©ros, qui se joue du dĂ©guisement et des astuces humaines dont Ulisse est un champion hors catĂ©gorie ; protĂ©gĂ© par Minerve laquelle aime aussi Ă  se travestir (en jeune garçon quand le hĂ©ros dĂ©barque sur Ithaque), Ulisse endosse plusieurs identitĂ©s, transforme jusqu’Ă  son chant selon son interlocuteur…. pour reprendre le pouvoir comme roi. C’est donc une comĂ©die qui regorge de situations truculentes oĂč le rire feint est aussi une terrible arme pour tuer l’ennemi. Alors aidĂ© de Badoaro, Monteverdi applique comme le rappelle Emiliano Gonzalez Toro, tous les styles et effets dramatiques exposĂ©s dans son Livre VIII de madrigaux : une rĂ©serve insondable de procĂ©dĂ©s vocaux et dramatiques saisissants de vĂ©ritĂ©.

InspirĂ© de l’OdyssĂ©e d’HomĂšre, Monteverdi Ă©voque ainsi le retour d’Ulysse dans sa patrie, Itaque, aprĂšs la Guerre de Troie, que les Grecs ont remportĂ©e (aprĂšs 10 annĂ©es de chaos et d’incertitude) grĂące Ă  l’intelligence d’Ulysse : l’idĂ©e du cheval colossal est de lui. Mais Ulysse le capitaine de son armĂ©e est la proie de la haine de Neptune, dieu des ocĂ©ans
 son errance sur mer dure encore 
 10 annĂ©es.
Minerve / AthĂ©na est Ă  ses cĂŽtĂ©s, protectrice pour que son hĂ©ros retrouve sain et sauf sa chĂšre Ă©pouse PĂ©nĂ©lope
 et son fils TĂ©lĂ©maque. Mais le retour du grec chez lui est parsemĂ© de nouvelles Ă©preuves qui Ă©prouve le destin du souverain pourtant extĂ©nuĂ©. L’opĂ©ra Ă©voque la fragilitĂ© et la duretĂ© d’une vie terrestre ; mĂȘme les preux de la valeur d’Ulysse n’échappent pas Ă  leur destin
 Gageons que le tĂ©nor et chef Emiliano Gonzalez Toro exposera les milles accents d’un personnage aussi riche et complexe voire bouleversant qu’Orfeo. La FragilitĂ© humaine (incarnĂ©e dĂšs le prologue) est la clĂ© de cet ouvrage saisissant par sa tendresse, sa profondeur, son rĂ©alisme. Et aussi sa vivacitĂ© drĂŽlatique… arme de sĂ©duction totale que rĂ©vĂšle le tĂ©nor fondateur d’I Gemelli.
« L’histoire s’ouvre sur un prologue rĂ©unissant les ennemis de la FragilitĂ© Humaine : le Temps, l’Amour et la Fortune. RĂ©gnant, invisibles, au-dessus de personnages Ă©mouvants (la fidĂšle PĂ©nĂ©lope et le doux berger EumĂ©e), grotesques (le bouffon Irus), ou malĂ©fiques (les PrĂ©tendants), ce sont les dieux qui tirent les ficelles : la rivalitĂ© entre Minerve et Neptune dĂ©chire l’Olympe et dĂ©finit le destin d’Ulysse, qui culmine dans une scĂšne de massacre d’anthologie, inouĂŻe sur une scĂšne d’opĂ©ra! » – On pensait tout connaĂźtre de l’avant dernier opĂ©ra de Monteverdi : toute une nouvelle gĂ©nĂ©ration de jeunes tempĂ©raments, rĂ©unis, Ă©lectrisĂ©s autour du tĂ©nor Emiliano Gonzalez Toro, dĂ©voile aujourd’hui, le vrai visage d’Ulysse : un aventurier astucieux, champion du travestissement. Et l’opĂ©ra que l’on pensait sombre et pessimiste, est ici une nouvelle Ă©popĂ©e humaine, touchante par son intelligence et sa verve salvatrice. A travers le rĂŽle d’Ulisse, se joue le destin de tous les hommes : leur facultĂ© Ă  transcender une situation bloquĂ©e et tragique, en rĂ©servoir comique, oĂč l’humour et la facĂ©tie font gagner le hĂ©ros. En somme selon Emiliano GT, les principes de la Commedia dell’arte appliquĂ©e Ă  l’histoire homĂ©rique. Non seulement les scĂšnes bouffonnes sont multiples, mais Monteverdi prend en compte aussi la place du spectateur pendant le drame : nombre de personnages s’adressent aux auditeurs (en particulier la suivante de PenĂ©lope, Ericlea)… Nouvelle production incontournable.  Photos (DR)

 

 ULISSE-emiliano-gonzalez-toro-i-gemelli-critique-opera-classiquenews

 

MONTEVERDI : Il ritorno d’Ulisse in Patriaboutonreservation
Opéra en un prologue et trois actes / version de concert
Livret de Giacomo Badoaro
Mardi 26 octobre 2021, 19h30
GENEVE, Victoria Hall

CASTING / distribution :
Emiliano Gonzalez Toro | Ulisse, direction
Rihab Chaieb | Penelope
EmƑke Baráth | Minerva / Amore
Carlo Vistoli | Humana Fragilità
Zachary Wilder | Telemaco
JérÎme Varnier | Nettuno / Tempo
Philippe Talbot | Eumete
Fulvio Bettini | Iro
Álvaro Zambrano | Eurimaco
Mathilde Etienne | Melanto
Anthony León | Giove / Anfinomo
Lauranne Oliva | Giunone / Fortuna
Angelica Monje Torrez | Ericlea
Anders Dahlin | Pisandro
Nicolas Brooymans | Antinoo

Ensemble I Gemelli
______________

 

 

Billetterie :      https://artisticamente.ch/il-ritorno-dulisse-in-patria/
INFORMATIONS : https://ulysse-leretour.com/

Le disque de cette production est annoncé en 2023.

 

 

 

Avant GENEVE, METZ (le 21 octobre) et Paris (TCE, le 23 oct) accueillent la production lyrique portée par Emiliano Gonzalez Toro.

 

 MONTEVERDI : l'ULISSE historique d'Emiliano Gonzalez Toro