mercredi 17 avril 2024

OPÉRA DE LYON. Sébastien RIVAS : Otages, création. 17 > 23 mars 2024. Richard Brunel, mise en scène (Festival 2024 : « Rebattre les cartes »)

A lire aussi

Dans le cadre de son festival annuel, l’Opéra de Lyon nous régale en choisissant cette année la thématique « Rebattre les cartes », du 15 mars au 3 avril 2024… Place aux femmes admirables qui font bouger les lignes. Après les 2 journées découvertes gratuites (les 8 et 9 mars prochains), l’un des temps forts lyriques est la création de l’opéra « Otages » de Sébastien Rivas, mis en scène par le directeur de l’Opéra de Lyon, Richard Brunel.

 

 

 

Insoumise

Au centre de la thématique 2024, l’acuité militante de 3 héroïnes qui rebattent les cartes, « font mentir les clichés de leur temps et du nôtre »…
Ainsi l’héroïne de l’opéra en création « Otages« , est une otage insoumise. Sylvie Meyer, femme ordinaire, pète les plombs et pulvérise toutes les règles auxquelles elle s’était soumise jusque-là. Sebastian Rivas s’inspire du roman de Nina Bouraoui.
Sylvie Meyer se conforme pendant 53 ans à ce que son milieu veut d’elle, comme si les fonctions d’épouse, de mère et d’employée constituaient son identité même. Jusqu’à ce qu’une demande de son patron provoque un séisme intérieur, une rupture des barrières instaurées au fil des années, et un passage à l’acte violent mais libérateur.

La création lyrique, que Richard Brunel a confiée au compositeur Sebastian Rivas (codirecteur du GRAME et de la Biennale des Musiques Exploratoires à Lyon), éclaire le contexte social de l’héroïne : les employées de son équipe, qu’elle appelle affectueusement « ses abeilles », sont présentes sur scène, interprétées par dix musiciennes qui ont aussi une fonction vocale. Un baryton incarne tous les hommes de la vie de l’héroïne. Quant au personnage de Sylvie Meyer, il se déploie entre sa voix parlée, qui introduit souvent des fragments de musicalité, allitérations, symétries, échos, et sa voix chantée de mezzo-soprano. Tout cela soutenu par l’utilisation de la microphonie, de l’enregistrement, de l’amplification, des techniques numériques, au service constant d’une théâtralité lumineuse et critique.

 

 

___________________________

Otages, nouvel opéra de Sébastien Rivas : 17 -23 mars 2024
Infos et réservations : https://www.opera-lyon.com/fr/programmation/saison-2023-2024/opera/festival-rebattre-les-cartes

Festival de l’Opéra de Lyon, « Rebattre les cartes », du 15 mars au 3 avril 2024 – aux côtés de la création de l’opéra de Sébastien Rivas : Otages, deux autres opéras sont à l’affiche : La fille du Far West de Puccini et La Dame de Pique de Tchaikovski / Opéra de Lyon, Théâtre de la Croix-Rousse.
Infos sur le site de l’Opéra de Lyon : https://www.opera-lyon.com/fr/programmation/saison-2023-2024/opera/festival-rebattre-les-cartes

________________
OTAGES de Sébastien Rivas / Nouvelle production – Coproduction Opéra de Lyon – Grame-CNCM Lyon dans le cadre de la Biennale des Musiques Exploratoires – Avec le soutien de la Fondation François Jerez abritée à la Fondation de France- Coréalisation Théâtre de la Croix‑Rousse – Avec le soutien d’Aline Foriel-Destezet, grande mécène du Festival

 

TEASER VIDÉO

 

 

 

 

entretien

Entretien avec Richard BRUNEL, directeur de l’Opéra de Lyon, à propos d’Otages, le nouvel opéra de Sébastien Rivas, qu’il met en scène dans le cadre du festival de l’Opéra de Lyon, « rebattre les cartes » (15 mars > 3 avril 2024).

 

 

Quel est le sujet principal du Festival « Rebattre les cartes » ?

Richard Brunel : C’est une manière en effet de rebattre les cartes, avec la volonté de mettre en lumière 3 œuvres lyriques dans lesquelles la figure de l’héroïne rompt avec la tradition des femmes sacrifiées, suicidaires, contraintes. Les 3 opéras à l’affiche (La Dame de Pique de Tchaikovsky ; La Fille du far West de Puccini ; Otages de Sébastien Rivas, création) célèbrent au contraire 3 femmes dont l’action émancipatrice fait de facto bouger les lignes. Prenez le cas de Mimi, l’héroïne de La Fille du Far West de Puccini ; c’est une aventurière, maîtresse de son destin. C’est aussi le cas de Sylvie Meyer, dans l’opéra en création « Otages ».

 

Que dénonce « Otages » justement ?

Richard Brunel : Je ne dirai pas que l’ouvrage dénonce à proprement parler. Disons qu’il suit la trajectoire de l’héroïne, Sylvie Meyer … qui après 50 ans de bon et loyaux services dans une usine de caoutchouc prend la décision de s’affranchir et de revendiquer sa liberté. Le silence et la soumission sont meurtriers ; c’est pourquoi elle décide de prendre la parole et d’agir concrètement. Ce passage à l’acte découle de décennies d’oppression.

 

Que se passe-t-il sur scène ? Que donnez-vous à voir ?

Richard Brunel : L’opéra est conçu comme une reconstitution policière, comme une enquête. D’ailleurs, quand l’opéra commence, Sylvie est assise face au policier qui l’interroge. C’est un thriller psychanalytique qui questionne chez l’héroïne, l’origine de son mal être. L’action privilégie la perception de Sylvie et dévoile in fine tout ce qu’elle a subi sa vie durant. La violence qui la submerge ; la frustration, l’humiliation aussi. C’est un portrait de femme intense et fort dont la soprano Nicola Beller Carbone exprime et éclaire toutes les dimensions émotionnelles.

 

Comment s’inscrit cette nouvelle mise en scène vis à vis des précédentes ?

Richard Brunel : Je continue d’interroger la condition des femmes ; ce que j’avais amorcé au théâtre précédemment. D’une manière générale, j’aime mettre en lumière toutes les personnes qu’on appelle « les invisibles ». Pour clore notre saison 2023-2024, nous présenterons L’Affaire Makropoulos de Janacek, un ouvrage majeur qui expose un autre grand portrait de femme, puissante et fragile, celui d’Emilia Marty (Opéra de Lyon, 14 > 24 juin 2024).

 

Propos recueillis en mars 2024

 

critique opéra

 

LIRE ici notre critique complète du nouvel opéra de Sébastien RIVAS : Otages, dans la mise en scène de Richard Brunel : https://www.classiquenews.com/critique-opera-lyon-theatre-de-la-croix-rousse-le-17-mars-et-jusquau-23-mars-2024-sebastien-rivas-otages-nicola-beller-carbone-richard-brunel-mise-en-scene/

 

Avec la création d’Otages,
Richard Brunel propose
un portait de femme au vitriol…
Psychanalyse d’une employée rebelle

 

 

CRITIQUE, opéra. LYON, Théâtre de la Croix Rousse, le 17 mars (et jusqu’au 23 mars 2024). Sébastien RIVAS: Otages. Nicola Beller Carbone… Richard Brunel, mise en scène. 

 

 

Otages, opéra de Sébastien Rivas, mise en scène par Richard Brunel. Festival « Rebattre les cartes », Opéra de Lyon, du 17 au 23 mars 2024. LIRE notre présentation : https://www.classiquenews.com/opera-de-lyon-sebastien-rivas-otages-creation-17-23-mars-2024-richard-brunel-mise-en-scene-festival-2024-rebattre-les-cartes/

Infos et réservations : https://www.opera-lyon.com/fr/programmation/saison-2023-2024/opera/festival-rebattre-les-cartes

Festival de l’Opéra de Lyon, « Rebattre les cartes », du 15 mars au 3 avril 2024 – aux côtés de la création de l’opéra de Sébastien Rivas : Otages, deux autres opéras sont à l’affiche : La fille du Far West de Puccini et La Dame de Pique de Tchaikovski / Opéra de Lyon, Théâtre de la Croix-Rousse.
 Infos sur le site de l’Opéra de Lyon : https://www.opera-lyon.com/fr/programmation/saison-2023-2024/opera/festival-rebattre-les-cartes

 

Entretien vidéo : Richard Brunel présente sa mise en scène d’Otages

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. GENEVE, Grand-Théâtre (du 11 au 18 avril 2024). MESSIAEN : Saint-François d’Assise. Robin Adams / Adel Abdessemen / Jonathan Nott.

  Après avoir été l’une des productions lyriques victimes de la Pandémie, le trop rare Saint-François d’Assise d'Olivier Messiaen -...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img