vendredi, décembre 9, 2022

L’Opéra vu par… Duault, MassonEditions Hugo&Cie (28 octobre 2010)

A ne pas rater
L’opéra vu par
Alain Duault Alain Duault, Colette Masson

C’est un dictionnaire de 2 témoins du lyrique qui prend son essor selon leurs expériences du parterre, à travers les dernières décennies de spectacles vécus (des années 1960 à maintenant), essentiellement à Paris (beaucoup de références à l’Opéra National de Paris). Place à l’anecdote quand elle signifie l’essentiel et devient emblème d’un goût, d’un style, d’une incarnation phare. Importance faite aux photos, celle de Colette Masson… pour fixer un regard, une expression, une scène capitale, un duo devenu mythique. Place au texte rapide, souvenirs et témoignages d’un spectateur parisien essentiellement. Le livre aurait donc pu s’intituler plus justement l’Opéra vécu par… plutôt que « vu » par.
Le classement est alphabétique selon 60 entrées thématiques... qui donnent prétexte à plus de 300 photographies, la plupart splendides. Ainsi le lecteur découvre la planète opéra de A comme Alagna et amour à U comme ut enfin W comme Wilson. Dans l’intervalle, ce guide aborde les notions de « décor », « énergie », « érotisme », d’humour, de tempête ou de « trouble »…
Témoignage de spectateurs, donc forcément subjectif: on s’étonne que côtés metteurs en scène, ni Py, ni Pelly, ni Lepage (quand même!!!). Mais heureusement Chéreau, Wilson, Carsen, Strehler…

Côté chanteurs: de trop rares étoiles naissantes et jeunes talents, mais des focus sur les têtes d’affiche passées, en cours, sur le déclin: les légendaires disparus ou qui ne chantent plus tels Pavarotti, Raimondi, Alagna, Berganza, Caballé,.. pas de Callas ni de Sutherland (!) ; les divas actuelles (ouf: celles que l’on peut encore entendre et voir!) Bartoli, Dessay, et oui pour l’immense Fleming (légitimement choisie pour illustrer la couverture)…. Idem pour les chefs: ni Nézet-Séguin ni Rhorer mais évidemment sans surprise Abbado, Plasson et toujours Boulez qui ne fut pas un chef lyrique aussi passionnant que Prêtre (lequel aurait mérité une « entrée » logiquement)… Côté oeuvres: Elektra de Strauss, Le Barbier de Séville de Rossini, La Traviata de Verdi, Tosca de Puccini ou Carmen de Bizet… et tant d’autres.

L’Opéra vu par Alain Duault et Colette Masson, Editions Hugo&Cie. Collection Hugo Image. 320 pages. Parution: 28 octobre 2010. Isbn: 275560638X. Prix indicatif: 25 euros.
- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

POITIERS, TAP. Ensemble JUPITER, Léa Desandre… Venise baroque (13 déc 2022)

POITIERS, TAP. 13 déc 2022 : JUPITER, Léa Desandre… Venise baroque. Le TAP propose un Noël à Venise :...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img