Livres. Compte rendu critique. Les grandes divas du XXème siècle. Par Richard Martet. Éditions Buchet Chastel

CLIC_macaron_2014Livres. Compte rendu critique. Les grandes divas du XXème siècle. Par Richard Martet. Éditions Buchet Chastel. Voix de femmes. Sopranos, mezzos, contraltos… voici 50 portraits de cantatrices parmi les plus mémorables et pour certaines (voire une grande majorité) légendaires, nées avant 1946 qui ont marqué par leur chant, leur style, la justesse des rôles incarnées, l’histoire si passionnante de l’opéra au XXème siècle. Evidemment l’apport (complémentaire) du cd (jusqu’à 7 h de musique) regroupant les airs célèbres des plus séduisantes apporte le témoignage sonore à l’évocation écrite, souvent précise, documentée, qui rétablit nombre de contre vérités.

divas richard martet XXeme siecle buchet chastel editions review critique compte rendu classiquenews decembre 2015Les divas les plus anciennes, telles Géraldine Farrar (née en 1882) à celles plus récentes, comme Edita Gruberova (née en 1946, la borne chronologique), sont évoquées avec un sens poussé du détail. Chacune idéalement restituée par ses choix précis de répertoire, sa tessiture de début de début et de fin de carrière, ses extravagances aussi… En intitulant son nouveau dictionnaire : “les grandes divas du XXème siècle”, l’auteur Richard Martet (actuel rédacteur en chef du mensuel Opéra magazine) inscrit aussi chaque personnalité dans son époque et vis à vis de ses admirateurs comme de ses “rivales”, éclaircissant certaines rivalités abusivement entretenues par public, critiques et medias, telles les frictions orchestrées entre Maria Jeritza et Lotte Lehmann, Elisabeth Schwarzkopf et Lisa della Casa, Renata Tebaldi et Maria Callas, Grace Bumbry et Shirley Verrett. A lire les pages qui leur sont dédiées, les quatre divas inoubliables qui s’affichent en couverture du présent dictionnaire sélectif suscitent probablement à l’auteur ses préférences : la mozartienne et diseuse Schwarzkopf, qui eut quand même le zèle de posséder sa carte du parti nazi ; l’assoluta bel cantiste Joan Sutherland ; l’audacieuse et tout autant bel cantiste Maria Callas, sans omettre notre diva à la française, l’éblouissante Régine Crespin qui combina comme nulle autre : noblesse, déclamation, clarté. A lire tant de portraits d’étoiles aujourd’hui si bouleversante mais au carrière passée, – à l’exception de la toujours active Edita Gruberova, l’on se prend à regretter des années dorées révolues tant les divas d’aujourd’hui malgré l’exposition médiatique décuplée, n’atteignent pas ou si peu la charisme et l’éclat de leurs ainées…

Livres. Compte rendu critique. Les grandes divas du XXème siècle. Par Richard Martet. Éditions Buchet Chastel. 448 pages. Parution : décembre 2015. 23 € (prix indicatif).

Comments are closed.