Livres. Laurence Catinot-Crost : Tchaïkovski, les dernières années

Livres. Laurence Catinot Crost : Tchaïkovski, les dernières années. Editions Tatamis

 

Voyage avec Piotr Ilytch au long de ses dernières années de vie,  de la fin des années 1880 au début des années 1890 (jusqu’en 1893 l’année de sa mort)…  Comme porté par une quête identitaire dont le vrai motif n’a jamais été réellement formulé, le compositeur visite l’Europe et rejoint même l’Amérique pour y donner concerts et opéras, suscitant partout une véritable reconnaissance, parfois inespérée. Avec la légèreté d’un ton romanesque, l’auteur imagine les dernières années de vie du compositeur russe – entre autres occupé à composer son ultime Symphonie (n°6, ” Pathétique “) ; les vraies motifs et causes de sa mort brutale n’ont jamais été précisément établis : suicide masqué par arsenic ou verre d’eau non bouillie bu négligemment qui allait lui transmettre le choléra ?

 

 

Tchaïkovski

les dernières années

Laurence Catinot-Crost

 

tchaikovsky_tatamis_livre_catinot-crostNul ne saura au juste la vérité. Piotr a emporté avec lui le secret de sa disparition … Mais le livre ne laisse aucune doute quant à son esprit tourmenté et fragile : Tchaïkovski est un mélancolique insatisfait d’une hypersensibilité quasi maladive. Son homosexualité, punie très sévèrement dans la Russie impériale d’Alexandre III le poursuit jusqu’à la fin : destinée maudite et terrible qui inspire un déchirement permanent. Le solitaire magnifique, cet être sublime, géant aux pieds d’argile, génie ” de verre “,   croise régulièrement les figures de deux américaines mélomanes, deux soeurs : Mabel l’aînée et sa cadette Mary, offrant souvent l’occasion de raconter ses derniers périples, ses aventures, voire trop rarement ses sentiments.
Par le truchement des personnages fictifs, l’auteur dévoile les derniers instants, trop fugaces d’une vie terrassée par le secret et la nécessité du silence (citant de nombreuses sources épistolaires qui font surgir Tchaïkovski à la première personne). En soulignant à travers le personnage de Mabel, la narratrice principale devenue mère, la tendresse qui lie certaines figures entre elles, l’auteur éclaire cette vie refusée à Piotr, condamné à l’errance, à la fuite, à la dissimulation, aux fragments d’idylles éphémères avec de jeunes hommes…, à un lent mais inéluctable anéantissement. Sans vraiment approfondir le portrait de l’homme, ni suivre dans le détail de l’écriture musicale, le dérèglement profond dont a souffert Tchaikovski, le texte est d’abord l’acte d’un écrivain dont la tendresse pour le musicien se dévoile peu à peu.

Laurence Catinot Crost :  les dernières années de Tchaïkovski. Roman historique. Editions Tatamis. pages. Parution le 1er septembre 2013.

 

Comments are closed.