Livres. Laurence Catinot-Crost : Tchaïkovski, les dernières années

Livres. Laurence Catinot Crost : Tchaïkovski, les dernières années. Editions Tatamis

 

Voyage avec Piotr Ilytch au long de ses dernières annĂ©es de vie,  de la fin des annĂ©es 1880 au dĂ©but des annĂ©es 1890 (jusqu’en 1893 l’annĂ©e de sa mort)…  Comme portĂ© par une quĂŞte identitaire dont le vrai motif n’a jamais Ă©tĂ© rĂ©ellement formulĂ©, le compositeur visite l’Europe et rejoint mĂŞme l’AmĂ©rique pour y donner concerts et opĂ©ras, suscitant partout une vĂ©ritable reconnaissance, parfois inespĂ©rĂ©e. Avec la lĂ©gèretĂ© d’un ton romanesque, l’auteur imagine les dernières annĂ©es de vie du compositeur russe – entre autres occupĂ© Ă  composer son ultime Symphonie (n°6, ” PathĂ©tique “) ; les vraies motifs et causes de sa mort brutale n’ont jamais Ă©tĂ© prĂ©cisĂ©ment Ă©tablis : suicide masquĂ© par arsenic ou verre d’eau non bouillie bu nĂ©gligemment qui allait lui transmettre le cholĂ©ra ?

 

 

TchaĂŻkovski

les dernières années

Laurence Catinot-Crost

 

tchaikovsky_tatamis_livre_catinot-crostNul ne saura au juste la vĂ©ritĂ©. Piotr a emportĂ© avec lui le secret de sa disparition … Mais le livre ne laisse aucune doute quant Ă  son esprit tourmentĂ© et fragile : TchaĂŻkovski est un mĂ©lancolique insatisfait d’une hypersensibilitĂ© quasi maladive. Son homosexualitĂ©, punie très sĂ©vèrement dans la Russie impĂ©riale d’Alexandre III le poursuit jusqu’Ă  la fin : destinĂ©e maudite et terrible qui inspire un dĂ©chirement permanent. Le solitaire magnifique, cet ĂŞtre sublime, gĂ©ant aux pieds d’argile, gĂ©nie ” de verre “,   croise rĂ©gulièrement les figures de deux amĂ©ricaines mĂ©lomanes, deux soeurs : Mabel l’aĂ®nĂ©e et sa cadette Mary, offrant souvent l’occasion de raconter ses derniers pĂ©riples, ses aventures, voire trop rarement ses sentiments.
Par le truchement des personnages fictifs, l’auteur dĂ©voile les derniers instants, trop fugaces d’une vie terrassĂ©e par le secret et la nĂ©cessitĂ© du silence (citant de nombreuses sources Ă©pistolaires qui font surgir TchaĂŻkovski Ă  la première personne). En soulignant Ă  travers le personnage de Mabel, la narratrice principale devenue mère, la tendresse qui lie certaines figures entre elles, l’auteur Ă©claire cette vie refusĂ©e Ă  Piotr, condamnĂ© Ă  l’errance, Ă  la fuite, Ă  la dissimulation, aux fragments d’idylles Ă©phĂ©mères avec de jeunes hommes…, Ă  un lent mais inĂ©luctable anĂ©antissement. Sans vraiment approfondir le portrait de l’homme, ni suivre dans le dĂ©tail de l’Ă©criture musicale, le dĂ©règlement profond dont a souffert Tchaikovski, le texte est d’abord l’acte d’un Ă©crivain dont la tendresse pour le musicien se dĂ©voile peu Ă  peu.

Laurence Catinot Crost :  les dernières années de Tchaïkovski. Roman historique. Editions Tatamis. pages. Parution le 1er septembre 2013.