vendredi, décembre 9, 2022

Juan Diego Florez, ténorArte, le 19 novembre à 19h

A ne pas rater

Un premier récital à Paris, c’est comme un nouveau baptême pour un artiste à la jeune renommée. Ténor léger, bel cantiste, au timbre tendre et clair, au style élégant et intense, le péruvien Juan Diego Florez aborde le centre de son répertoire : Bellini, Donizetti, mais aussi les airs espagnols à succès (Augustin Lara, Granada). C’est dans Donizetti que le chanteur donne le meilleur de lui-même : l’articulation brillante, le sens de la mesure lissent une musicalité aboutie qui s’est imposée au théâtre.

L’actualité du ténor est d’ailleurs importante en octobre 2006 : Decca fait paraître deux oeuvres auxquelles a participé l’artiste : au disque, un opéra peu connu de Rossini, « Matilde de Shabran » (avec Annick Massis dans le rôle-titre, direction Riccardo Frizza. Live du festival de Pesaro d’août 2004 soit la même année que le récital parisien); en dvd, « La fille du régiment » de Donizetti (avec Patricia Ciofi, direction : Riccardo Frizza).

Donizetti
Una lagrima furtiva (L’elisir d’amore)
Allegro lo son (Rita)
Ah, mes amis (La fille du régiment)

Verdi
La Donna è mobile (Rigoletto)

Lara
Granada

Choeur de Radio France,
Orchestre national de France
Enrique Mazzola
, direction

Maestro. Concert. Réalisation : Roberto-Maria Grassi, 2004. 42 mn.

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, livre. Jean-Louis Bachelet : Les codes secrets de la musique (Buchet Chastel)

CRITIQUE, livre. Jean-Louis Bachelet : Les codes secrets de la musique (Buchet Chastel) - ce que les grands compositeurs...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img