INTERNET. L’opéra et le ballet chez soi. Offre de l’Opéra de PARIS (mai 2020)

opera-national-de-paris-saison-lyriue-temps-forts-2016-2017-eliogabalo-owen-windgrave-tosca-sancta-susanna-lohengrin-jonas-kaufmann-highlights-opera-paris-classiquenews-582INTERNET. L’opéra et le ballet chez soi, mai 2020. L’Opéra national de Paris poursuit son offre d’opéras et de ballets accessibles chez soi, gratuitement ; il s’agit de ses productions emblématiques déjà présentées. Chaque lundi à 19h30, un opéra ou un ballet est mis en ligne dans son intégralité sur operadeparis.fr et sur france.tvculturebox. En mai 2020, ne manquez pas Carmen, Don Pasquale, Boris Godounov, côté opéra ; et côté ballets : Le songe d’une nuit d’été, Body and soul (Crystal Pite)… Identifiez bien la date limite de visionnage car chaque production est accessible pour un temps limité.

VISIONNEZ l’opéra / le ballet ici
https://www.operadeparis.fr
Page spéciale « REVOIR » : https://www.operadeparis.fr/magazine/a-revoir

________________________________________________________________________________________________

 

   MAI 2020

 

 

 

OPÉRA

CARMEN de Georges Bizet
Jusqu’au 3 mai 2020
DIRECTION MUSICALE : Mark Elder
MISE EN SCÈNE : Calixto Bieito
avec notamment Roberto Alagna, Elīna Garanča, Maria Agresta, Ildar Abdrazakov – Production captée à l’Opéra Bastille en juillet 2017 Réalisé par François-René Martin – Carmen 16/17 – Roberto Alagna et Elīna Garanča © Vincent Pontet / OnP

 

 

 

BALLET

LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ
Du 4 mai à 19h30 au 10 mai 2020
CHORÉGRAPHIE : George Balanchine
MUSIQUE : Felix Mendelssohn-Bartholdy
DIRECTION MUSICALE : Simon Hewett
avec, dans les rôles de solistes, Eleonora Abbagnato, Laetitia Pujol, Alice Renavand, Sae Eun Park, Muriel Zusperreguy, Fanny Gorse, Stéphane Bullion, Hugo Marchand, Karl Paquette, Audric Bezard, Alessio Carbone, Florian Magnenet, Emmanuel Thibault et Francesco Vantaggio – Production captée à l’Opéra Bastille en mars 2017 Réalisé par Vincent Bataillon – Le Songe d’une nuit d’été – Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP

NOTRE AVIS : Le Songe d’une nuit d’été. Dans cette version très limpide et efficace du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris, rayonne l’élégance native des danseurs. Ainsi éblouit la grâce du couple royal d’abord en froid de Tatiana et d’Obéron dont le fidèle serviteur Puck s’amuse à croiser les 2 couples perdus dans le labyrinthe de la forêt magique… Même Tatiana s’éprend, sous le charme d’une fleur enchanteresse de l’âne Bottom… Balanchine déploie une écriture chorégraphique précise, graphique, ouvertement néoclassique, très en phase avec la tendresse elle aussi lumineuse de la partition de Mendelssohn. Un classique du Corps de ballet de l’Opéra de Paris. Au diapason du compositeur, l’ouvrage convainc par juvénile candeur à laquelle Balanchine apporte une révérence stylée purement néoclassique (dont le sommet serait ici le tableau final nuptial et ses trompettes victorieuses en ouverture / début à 1h10’52 / ouverture symétrique à laquelle répondent les épisodes collectifs qui suivent, tous, parfaitement réglés, entre mesure et innocence / superbe duo avec Karl Paquette)… A voir indiscutablement, surtout pour ceux qui souhaitent se familiariser avec le style néo classique de Balanchine (qui ici regarde aussi du côté des grands ballets de Tchaikovski).

VISIONNER le spectacle ici : https://www.operadeparis.fr/en/magazine/le-songe-dune-nuit-dete

 

 

 

 

 

 

 

 

OPÉRA
DON PASQUALE de Gaetano Donizetti
Du 11 mai à 19h30 au 17 mai 2020
DIRECTION MUSICALE : Evelino Pidò
MISE EN SCÈNE : Damiano Michieletto
avec notamment Nadine Sierra, Florian Sempey, Michele Pertusi, Lawrence Brownlee – Production captée au Palais Garnier en juin 2018 Réalisé par Vincent Massip – Don Pasquale 17/18 – Nadine Sierra et Michele Pertusi © Vincent Pontet / OnP

 

 

 

DOCUMENTAIRE
L’OPÉRA de Jean-Stéphane Bron
Du 18 mai à 19h30 au 24 mai 2020
Une saison dans les coulisses de L’Opéra de Paris. Passant de la danse à la musique, tour à tour ironique, léger et cruel, l’Opéra met en scène des passions humaines, et raconte des tranches de vie, au cœur d’une des plus prestigieuses institutions lyriques du monde.
Réalisé par Jean-Stéphane Bron – Sortie en salle le 5 avril 2017

 

 

 

 

OPERA
BORIS GODOUNOV de Modeste Petrovitch Moussorgski
Du 25 mai à 19h30 au 31 mai 2020
DIRECTION MUSICALE : Vladimir Jurowski
MISE EN SCÈNE : Ivo van Hove
avec notamment Ildar Abdrazakov, Ain Anger, Evgeny Nikitin Production captée à l’Opéra Bastille en juin 2018 – Réalisé par Don Kent

 

 

 

BALLET
BODY AND SOUL
Jusqu’au 24 octobre 2020
CHORÉGRAPHIE : Crystal Pite
MUSIQUE ORIGINALE : Owen BeltonPYTE-cristal-body-and-soul-danse-opera-de-paris-classiquenews
MUSIQUE ADDITIONNELLE : Frédéric Chopin 24 Préludes, Teddy Geiger Body and Soul
avec, dans les rôles de solistes, Léonore Baulac, Ludmila Pagliero et Hugo Marchand – Production captée au Palais Garnier en novembre 2019 – Réalisé par Tommy Pascal – Body and Soul (Crystal Pite), Ballet de l’Opéra national de Paris © Julien Benhamou / OnP – LIRE ici notre présentation de Body and soul de Crystal PITE

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Et toujours en accès gratuit :

BALLET
GISELLE
Jusqu’au 5 août 2020 – uniquement en France
sur operadeparis.fr et france.tv
CHORÉGRAPHIE : Jean Coralli, Jules Perrot
MUSIQUE : Adolphe Adam
DIRECTION MUSICALE : Koen Kessels
avec, dans les rôles de solistes, Dorothée Gilbert, Valentine Colasante et Mathieu Ganio – Production captée au Palais Garnier en février 2020 Réalisé par François Roussillon

 

 

 

 

OPERA
LA TRAVIATA de Giuseppe Verdi
Jusqu’au 8 novembre 2020 – uniquement en France
sur operadeparis.fr et france.tv
DIRECTION MUSICALE : Michele Mariotti
MISE EN SCÈNE : Simon Stone
avec notamment Pretty Yende, Benjamin Bernheim, Jean-François Lapointe – Production captée au Palais Garnier en septembre 2019 Réalisé par François Roussillon
BALLET
CENDRILLON
Jusqu’au 21 mai 2020 – partout dans le monde sur operadeparis.fr et arte.tv – CHORÉGRAPHIE : Rudolf Noureev
MUSIQUE : Sergeï Prokofiev
DIRECTION MUSICALE : Vello Pähn
avec, dans les rôles de solistes, Valentine Colasante, Emilie Cozette, Dorothée Gilbert, Ludmila Pagliero, Karl Paquette et Alessio Carbone
Production captée à l’Opéra Bastille en décembre 2018 Réalisé par Isabelle Julien

 

LES INDES GALANTES de Jean-Philippe Rameau
Les Indes galantes 19/20 – Sabine Devieilhe © Little Shao / OnP
Jusqu’au 9 octobre 2020
DIRECTION MUSICALE : Leonardo García Alarcón
MISE EN SCÈNE : Clément Cogitore
avec notamment Sabine Devieilhe, Julie Fuchs, Florian Sempey, Jodie Devos, Alexandre Duhamel, Stanislas de Barbeyrac, Edwin Crossley- Mercer, Mathias Vidal – Production captée à l’Opéra Bastille en octobre 2019 Réalisé par François-René Martin

 

cogitore indes galantes devos vidal opera critique classiquenewsRAMEAU : Les Indes Galantes (Alarcon / Clément Cogitore, 2019)   –   Avec la chorégraphe Bintou Dembélé, Clément Cogitore s’empare de la machine à enchanter dans son intégralité (version la plus complète des Indes Galantes) pour la réinscrire dans un espace urbain et politique dont il interroge les frontières : posture pas toujours évidente tant souvent RAMEAU déploie un pastoralisme (musette) qui colore sa partition d’échappées plutôt rustiques et naturalistes (ramages des oiseaux… qui est sa « marque »). A trop vouloir actualiser et moderniser la partition baroque, on la dénature et la vide de sa cohérence originelle. La proposition présentée ici n’échappe pas à cette trahison qui plaque une grille de lecture de façon artificielle, ne produit aucune unité globale malgré son essence chorégraphique qui au départ, était légitime.

Au début Sabine Deviehle (Hébé), coloratoure baroque, au format petit et souvent tendu (et pas toujours très intelligible), grande dame style mécène de banque, coiffure casque, interpelle et éveille les danseurs : de fait, dans l’opéra ballet de Rameau, tout est danse, autant de rythmes vivifiés, sublimés par la musique sublime du compositeur versaillais. Les danseurs sont ensuite habillés devant les spectateurs comme si l’on était dans les coulisses d’un défilé de mode, armée de costumiers à l’envi… enfin chacun s’affaire à sa pose pour prendre le cliché. Malgré la qualité de l’orchestre, flexible, coloré, cette vision chorégraphique manque de cohérence et d’unité et pâtit d’une diversité de tableaux trop variés. La gestuelle suit, trop fragmentée. Le Prologue manque vocalement de tension mais quand paraît la seconde soprano (« Ranimez vos flambeaux »…), sous son voile très haute couture  Jodie Devos (qui chante ensuite Zaïre), soudain le chant, intelligible, articulé, clair, cristallin et puissant supplante tout ; elle décoche ses flèches ardentes et ferventes, subtilement incarnées grâce à un timbre d’une rare élégance et toujours sobre dans le style : enfin Rameau (et le souverain Amour) surgissent. Même engagement et articulation précise de Mathias Vidal (Valère, Taemas) ; de toutes les personnalités vocales réunies, Devos et Vidal se tirent le mieux de cet amoncellement pseudo poétique et vaguement conceptuel. Dommage – opéra ballet filmé en 2019

 

Visionner le replay Les Indes Galantes : Alarcon / Cogitore, 2019 : https://www.operadeparis.fr/magazine/les-indes-galantes-replay

 

 

 

 

Opéra jeune public
BASTIEN ET BASTIENNE de Wolfgang Amadeus Mozart
Bastien et Bastienne 2017 – Pauline Texier © Agathe Poupeney / OnP
Jusqu’au 19 juillet 2020 – partout dans le monde uniquement sur operadeparis.fr
DIRECTION MUSICALE : Iñaki Encina Oyón
MISE EN SCÈNE : Mirabelle Ordinaire
avec Pauline Texier et Juan de Dios Mateos Segura Chanteurs et musiciens en résidence à l’Académie
Production de l’Académie de l’Opéra national de Paris Réalisé par Antoine Goetghebeur

 

________________________________________________________________________________________________
LIRE ici notre dossier spécial L’Opéra et le ballet chez soi pendant le confinement
Page spéciale « REVOIR » : https://www.operadeparis.fr/magazine/a-revoir

 

 

 

 

 

Comments are closed.