GRAND-THÉÂTRE DE LUXEMBOURG : Saison 2024/2025. Tanztheater Wuppertal, Pierre Rambert, Chunky Move, B.Dance, Jean-Guillaume Weis, George Benjamin, Barrie Kosky, Laurent Pelly, Jill Crovisier, Dmitri Tcherniakov… 

A ne pas rater

Le Grand-Théâtre de Luxembourg poursuit, saison après saison, son activité à la fois créative, exploratrice, démocratique. Difficile d’imaginer, théâtre plus ouvert sur la ville, plus réactif aux questionnements de la société, favorisant l’échange et le débat vers tous les publics, en particulier les adolescents… Son directeur Tom LEICK-BURNS veille à rendre chaque proposition accessible pour le plus grand nombre, tout en favorisant la diversité et la créativité.

 

En témoigne la promesse de cette nouvelle saison 2024/2025, dont le contenu aussi riche et inventif que les années précédentes, compose ce laboratoire fécond qui fait du Grand-Théâtre de Luxembourg un haut lieu culturel et expérimental à l’échelle européenne. La volonté d’ouverture et de partage est confirmée à travers une action spécifique vers les jeunes et les adolescents (plus de 5000 lycéens ont ainsi été impliqués à la programmation en 2023). « Focus adolescence » souhaite  intéresser les jeunes, les faire débattre et réagir sur les sujets mis en avant à travers plusieurs spectacles qui leur sont destinés… une expérience où la réflexion permet à l’adolescent de mieux comprendre le monde, de trouver sa place… voilà un champs permanent qui fait du Grand-Théâtre, un écrin ouvert, facile, une maison pour tous qui inscrit le respect et la bienveillance au cœur de la cité.

Pour tous les publics, le Théâtre favorise la rencontre et l’échange avec les artistes. En tant que « maison d’artistes », le lieu replace l’acte créateur au plus proche des spectateurs. D’ailleurs, la saison 2024 – 2025 voit la clôture du principe de résidence d’artistes intitulé « Future Laboratory », un premier bilan qui révèle une nouvelle façon d’accompagner la création. En synthèse, Tom Leick-Burns travaille pour faire du Théâtre, un espace où se dévoile les bienfaits d’une culture accessible, critique et engagée, un « lieu de découvertes, de jubilation, d’émotions partagées, de profondeur, de légèreté aussi, et d’espoir ».

 

Nouvelle saison 2024 – 2025
le GRAND-THEÂTRE de LUXEMBOURG :
un bouillonnant laboratoire créatif, opéra & danse

La saison 2024 – 2025 affirme une étonnante diversité : théâtre, danse, opéra, théâtre musical… autant de formes qui questionnent outre les sujets qui font débat, les dimensions, le déroulement comme les dispositifs même du spectacle. La formule porte ses fruits et favorise les créations interdisciplinaires qui s’exportent au delà des frontières luxembourgeoises (ainsi le nouveau ballet « Imprisoned Gods » du chorégraphe congolais Lukah Katangila, par la Compagnie Ultima Vez (dirigée par l’artiste associé Wim Vandekeybus).

 

OPÉRA, LYRIQUE

Côté OPÉRA et SPECTACLE LYRIQUE, le Grand-Théâtre propose ouvrages du répertoire et partitions contemporaines majeures. Ainsi l’indémodable COSI FAN TUTTE de Mozart (les 6, 8 et 10 déc 2024) dans la mise en scène provocante de Dmitri Tcherniakov (avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg, dirigé par Fabio Biondi) ; « PICTURE A DAY LIKE THIS », le dernier opéra du compositeur britannique George Benjamin sur le livret de son coéquipier habituel Martin Crimp (créé à Aix en Provence à l’été 2023) : les 28 février et 2 mars 2025 (Orchestre de chambre du Luxembourg / Corinna Niemeyer, direction) ; L’Opéra de Quatre sous / DIE DREIGROSCHENOPER de Bertold Brecht et Kurt Weill, les 7, 8 et 9 mars 2025 (Berliner Ensemble, mise en scène de Barrie Kosky) : LA CENERENTOLA de Rossini (1817) les 21 et 23 mai 2025 dans la mise en scène de Fabrice Murgia (Chœur et Orchestre de l’Opéra national de Lorraine / Giulio Cilona, direction) ; sans omettre la création mondiale, déjà très attendue : « LINK IN MY BIO », opéra interactif expérimental des compositeurs Charlotte Marlow & Dirty Freud par l’ensemble associé LUCILLIN (Sera White, mise en scène) – ou comment des jeunes britanniques sont confrontés dans le sud de Londres à un groupe terroriste d’extrême droite… (les 7 et 8 déc 2024) ; perle de la comédie musicale américaine, « GYPSY » (1959) de Stephen Sondheim (Laurent Pelly, mise en scène), les 30 avril puis 2 et 3 mai 2025.

DANSE

Côté danse et création chorégraphique, le Grand Théâtre affirme une activité toujours aussi impressionnante, en particulier comme pépinière des nouvelles pièces… C’est d’abord le geste du nouveau directeur du Tanztheater Wuppertal (après Pina Bausch), Boris Charmatz : « Liberté Cathédrale » (4, 5 et 6 octobre 2024) ; « Skatepark » de la chorégraphe danoise Mette Ingvartsen (26 et 27 octobre 2024) qui convertit la Grande Salle en nouvelle scène pour skaters (et les 12 danseurs de la compagnie comme les skaters locaux !) ; le Birmingham industriel de « Peaky blinders : The rédemption of Thomas Shelby », écrit par le créateur de la série Steven Knight, réalisé par le chorégraphe Pierre RAMBERT (7, 8, 9 nov 2024) ; « In the bushes », nouveau ballet de la chorégraphe Léa Tirabasso (22 et 23 nov 2024) ; « 4/4 » par la compagnie australienne Chunky Move (10 et 11 déc 2024) ; le diptyque de la chorégraphe irlandaise OONA DOHERTY : « Hope hunt and the Ascension into Lazarus » et Navy blue », deux volets qui mêle danse physique, proclamation sociale et danse pure voire abstraite (14 et 15 déc 2024) ; « Before We say goodbye » de la compagnie taïwanaise B.DANCE (Po-Cheng Tsai, chorégraphie), dont c’est la première fois au Grand-Théâtre (21 et 22 déc 2024) – le public français pour sa part avait découvert son étonnante et onirique ALICE en 2023, dont une escale à l’Opéra de Massy.

Inaugurant la nouvelle année 2025, le nouveau spectacle d’Alain Platel, « OMBRA » (17 et 18 janvier 2025, par le Philharmonique de Luxembourg, et les danseurs du Ballet Vlaanderen) ; la création du nouveau ballet de JEAN-GUILLAUME WEIS, chorégraphe à présent familier : « Groove Club » (31 janv, 1er mars 2025) ; « DUB », nouvelle chorégraphie du franco-sénégalais AMAL DIANOR, entre hip-hop et gestes contemporains (11 et 12 février 2025) ;  « The Game – Grand Finale », nouveau ballet de JILL CROVISIER (13 et 14 février 2025) ; la création d’HOFESH SHECHTER, créé pour les JO 2024 à Paris, exploration des rêves et des désirs qui construisent un paysage onirique (27 et 28 mars 2025) ; « INVISIBILI » d’AURELIEN BORY dont l’Orphée et Eurydice de Gluck nous avait beaucoup impressionnés l’année dernière (les 2 et 3 avril 2025) ; « Quand la lune se lève » de JOSEF NADJ, nouvelle figuration mobile entre masque et marionnette (3 et 4 avril 2025) ; entre cirque et musique, « Urlicht Primal Light », fruit de la rencontre entre la Music banda tyrolienne Franui et le cirque australien Circa (7 et 8 mai 2025) ; sans omettre les 3 solos d’Afrique, « La Quatrième », « Chute perpétuelle » et « Banbali 100 fin », chorégraphies par Serge Aimé Coulibaly (23 et 24 mai 2025). Les deux derniers spectacles de danse ne sont pas les moins prometteurs, bien au contraire. Ainsi les 18, 19, 20 juin 2025, la fusion du Nederlands Dans Theater et de la Compagnie de théâtre Complicité : « Figures in Extinction » par Crystal Pite ; enfin, ultime proposition d’une saison féconde en créations dansées : les 21 et 22 juin, « Imprisoned Gods » conçu par la chorégraphe congolais LUKAH KATANGILA et réalisé au Grand-Théâtre par la Compagnie Ultima Vez et son directeur Wim Vandekeybus, où 4 danseurs célèbrent la créativité des rites et croyances africaines pré-coloniales…

 

Découvrez toute la saison 2024 – 2025 du Grand Théâtre Luxembourg :
https://theatres.lu/fr/programmation?newseason=1

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

ENTRETIEN avec Gabriel TCHALIK, à propos du récent cd du Quatuor TCHALIK  : Ravel / Lyatochynsky…

Aux défis techniques et expressifs du génial Quatuor de Ravel, la fratrie TCHALIK associe l'écriture de l'ukrainien Boris LYATOSHYNSKY,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img