GRAND-THÉÂTRE DE GENEVE. MESSIAEN : Saint-François d’Assise – 11 > 18 avril 2024. Robin Adams, Claire de Sévigné… Adel Abdessemed / Jonathan Nott.

A ne pas rater
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique et à l’opéra - et notamment avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

Attention, nouvelle production-événement au Grand Théâtre de Genève. Saint-François d’Assise fascine toujours autant : âme lumineuse et solaire, « son doux amour pour toutes les créatures, sa préoccupation du prochain, son esprit fidèle à l’Évangile, l’audace de sa démarche, la résistance persistante dont il fit preuve contre toute norme étouffante » ont nourri son propre mythe. Olivier Messiaen, croyant sincère et ardent, a dédié à cette figure aussi admirable que bouleversante le sujet de son unique opéra, Saint François d’Assise, créé à Paris en 1983 (dans un opéra Bastille flambant neuf). Le fondateur de l’ordre franciscain est un inlassable chercheur de vérité.

 

Pour la première fois au Grand Théâtre de Genève
Saint-François d’Assise d’Olivier Messiaen

L’Un et le multiple,
l’intime et le colossal

 

Les 3 actes, – référence à la Trinité chrétienne, sont ici structurés en 8 tableaux. Messiaen, élève de Paul Dukas, y dépose l’aboutissement de ses propres recherches musicales dans une langue simple et directe qui puise dans son amour constant pour les chants d’oiseaux dont il déduit sa propre syntaxe harmonique et sonore. Tout converge vers une célébration sobre et dépouillée, mais dense et généreuse du Divin. L’Un est multiple et pour exprimer le mystère et la profondeur du message divin, Messiaen élabore une action spirituelle de plus de 4 heures de musique avec … une centaine de musiciens sur scène et en fosse. en découle une mosaïque ou une tapisserie qui scintille et captive par l’intensité concentrée de la forme démultipliée.
Pour réaliser la cohérence d’une œuvre aussi intime que spectaculaire, le Grand Théâtre de Genève invite le plasticien contemporain, auteur de sculptures et installations aux proportions gigantesques, de peintures, dessins, films…, Adel Abdessemed dont c’est la première incursion à l’opéra. L’artiste contemporain y développe les sujets de ses propres obsessions : terreur, migration, violence, douleur, mort, perte de la civilité.

 

 

Ici « L’enfer pénètre chaque particule de la cellule de l’être en société et, dans le propos de l’artiste, seul le ciel est là comme antidote contre tous les phénomènes barbares de notre temps. » De quoi retrouver dans l’œuvre de Messiaen une certaine convergence spirituelle et esthétique. Le grand, le colossal et la quête intime, profonde d’une fraternité ardente. Pour Messiaen, le dernier tableau est le plus important : il y fait clairement mention de la Résurrection de Jésus, miracle et mystère à la fois, dont la déflagration « atomique » est un défi pour le compositeur et un choc émotionnel pour chaque individu, qu’il soit croyant ou non. En célébrant la figure de François, qui fut par ses vœux (chasteté, pauvreté, humilité) le plus proche du Christ, – (sans omettre les stigmates de la Crucifixion, imprimés dans sa chair), Messiaen aspire à rendre à la musique, sa faculté de révélation. Face à François, comme son double et son guide, Messiaen a imaginé L’Ange, figure angélique et pur dont le chant s’inspire de celui de la Fauvette dont le timbre « criard » évoque aussi le Nô japonais… Et pour le Saint qui souffre et espère dans l’amour de Jésus, le compositeur réserve le chant d’une autre Fauvette, la capinera, la Fauvette à tête noire d’Assise.

En fosse, le chef Jonathan Nott (qui a dirigé pendant 5 années, de 1995 à 2000 l’Ensemble Intercontemporain) semblait tout indiqué pour porter le développement musical de cette nouvelle production événement au Grand Théâtre de Genève… Prise de rôle attendue aussi pour le baryton anglais Robin Adams, dans le rôle principal de Saint-François. Photo / fresque : l’Extase mystique de Saint-François par Giotto di Bondone, Assise (DR)

 

_____________________________

SAINT-FRANCOIS D’ASSISE
Opéra d’Olivier Messiaen – 
Livret du compositeur – Créé le 28 novembre 1983 à Paris
 – Première fois au Grand Théâtre de Genève – Nouvelle production

4 représentations au Grand Théâtre de Genève
Nouvelle production
Jeu 11 avril 2024, 18h
Dim 14 avril 2024, 15h
Mar 16 avril 2024, 18h
Jeu 18 avril 2024, 18h

RÉSERVEZ vos places directement sur le site du Grand Théâtre de Genève :
https://www.gtg.ch/saison-23-24/saint-francois-dassise/

 

Chanté en français avec surtitres en français et anglais
Durée : approx. 5h30 avec deux entractes de 30 minutes inclus

 

 

DISTRIBUTION
Direction musicale : Jonathan Nott
Mise en scène, scénographie, costumes et vidéo : Adel Abdessemed

Lumières, Jean Kalman
Co-éclairagiste, Simon Trottet
Dramaturgie, Christian Longchamp

Saint François : Robin Adams
L’Ange : Claire de Sévigné
Le Lépreux : Aleš Briscein
Frère Léon : Kartal Karagedik
Frère Massé : Jason Bridges
Frère Élie : Omar Mancini
Frère Bernard : William Meinert
Frère Sylvestre : Joé Bertili
Frère Rufin : Anas Séguin

Chœur du Grand Théâtre de Genève
Le Motet de Genève
Direction des chœurs, Mark Biggins


Orchestre de la Suisse Romande

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. GENEVE, Grand-Théâtre (du 11 au 18 avril 2024). MESSIAEN : Saint-François d’Assise. Robin Adams / Adel Abdessemen / Jonathan Nott.

  Après avoir été l’une des productions lyriques victimes de la Pandémie, le trop rare Saint-François d’Assise d'Olivier Messiaen -...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img