dimanche 3 mars 2024

FESTIVAL (d’été) D’AIX-EN-PROVENCE 2024 : Recréation du Samson de Rameau, les deux Iphigénies de Gluck, Pelléas, Les Vêpres Siciliennes… Pleins feux sur le répertoire baroque et français (3 – 23 juillet 2024)

A lire aussi
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique et à l’opéra - et notamment avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

Le Festival d’Aix-en-Provence a dévoilé les temps forts de sa 76è édition du 3 au 23 juillet 2024. Pour son 2è mandat effectif, son directeur Pierre Audi y met en œuvre sa passion des œuvres françaises, au cœur de son projet artistique pour Aix : sur les 6 opéras affichés, 4 sont français. Les 3 salles requises (Théâtre de l’Archevêché, Grand Théâtre de Provence, Théâtre du jeu de Paume) permettent une programmation aussi dense que diverse, où indice d’un grand cru à venir, la magie opératique peut à nouveau se déployer…

 

Ouverture avec les deux Iphigénie de Gluck, Iphigénie en Aulide et Iphigénie en Tauride, couplées en un seul spectacle (Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm) dans la mise en scène de Dmitri Tcherniakov (qui les a déjà abordées) avec une même soliste dans le rôle-titre (l’américaine Corinne Winters qui fait ses débuts aixois, associée aux voix franco-françaises idéales dans ce registre : Véronique Gens, Florian Sempey, Stanislas de Barbeyrac, Alexandre Duhamel…) -Grand Théâtre de Provence, les 3, 5, 8, 11, 16 juillet 2023.

 

Si les plus grands orchestres européens y sont comme toujours conviés, Aix entend préserver cette spécificité hexagonale que sont les ensembles spécialisés, malmenés actuellement par la réduction de toutes les subventions… Ainsi le déjà invité ensemble Pygmalion (Raphaël Pichon, direction) qui associé au metteur en scène Claus Guth propose le fameux opéra « perdu » de Rameau (sur le livret de Voltaire) : Samson. L’œuvre, plus philosophique que biblique, – en cela pénétrée par l’esprit des Lumières, est reconstituée à partir des musiques de Castor et Pollux, Les Indes Galantes, Les Fêtes d’Hébé… autant de partitions qui recyclèrent le matériau musical et lyrique originellement destiné par Rameau pour son Samson lequel ne vit jamais le jour. Censure oblige. Théâtre de l’Archevêché, les 4, 6, 9, 12, 15, 18 juillet 2023.

Pour célébrer les 100 ans de la mort de Puccini en 2024, Aix annonce une nouvelle production (forme de mise à distance) de Madama Butterfly avec Ermonela Jaho, vibrante et juste interprète du rôle-titre (qui fait elle aussi ses débuts à Aix). Après Salomé de Strauss in loco, Andrea Breth met en scène l’opéra puccinien. Théâtre de l’Archevêché, les 5, 8, 10, 13, 16, 19, 22 juillet 2023.

Créé deux ans après Madama Butterfly, Pelléas et Mélisande de Debussy est aussi à l’affiche cette année, dans la mise en scène de Katie Mitchell (créée in loco en 2016). Confrontation prometteuse entre les deux actions ainsi quasi contemporaines au tout début du XXè, réalisée grâce au concours d’un même orchestre (Opéra de Lyon sous la baguette de l’excellent Daniele Rustioni pour Butterfly, quand Susanna Mälkki dirigera Pelléas). Grand Théâtre de Provence, les 6, 9, 12, 15, 17 juillet 2023.

Le 6è ouvrage annoncé pour Aix 2024 est un joyau du Baroque vénitien : Le retour d’Ulysse dans sa patrie dans la mise en scène du directeur Pierre Audi (qui l’avait déjà abordé), sous la baguette de Leonardo Garcia Alarcon (avec son ensemble Cappella Mediterranea) – Théâtre du Jeu de Paume, les 17, 19, 21, 21 et 23 juillet 2023.

Pierre Audi poursuit et affirme davantage la place à Aix des formes hybrides entre théâtre et musique : ainsi le diptyque Songs and Fragments (associant les Eight songs for a mad King de Peter Maxwell Davies et les Kafka-Fragmente de Kurtag / mise en scène de Barrie Kosky / Ensemble Intercontemporain / Pierre Bleuse, direction) – Théâtre du Jeu de Paume, les 6, 7, 10, 12, 14 juillet 2023.
Plus éclectique encore, le second spectacle pluridisciplinaire : « The Great Yes, the great no », au Luma d’Arles, fresque déjantée, colorée de William Kentridge et du danseur Nhlanhla Mahlangu (avec les musiques signées Aimé Césaire, les sœurs Nardal, Franz Fanon, Joséphine Bonaparte, Joséphine Baker, Trotsky et Staline … (Luma Arles, les 7, 8, 9, 10 juillet 2023).

A la marge mais intégrés à l’offre lyrique étoffée d’Aix 2024, deux opéras mis en espace : La Clémence de Titus avec le ténor originaire des îles Samoa, Pene Pati dans le rôle-titre et Karine Deshayes (Vittelia), dirigé par R Pichon (Grand Théâtre de Provence, le 21 juillet 2023). Puis surtout, une rareté verdienne, Les Vêpres siciliennes par Daniele Rustioni et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon (Grand Théâtre de Provence, le 23 juillet 2023). Ces deux ouvrages en version de concert renouvelleront-ils le succès l’an passé (été 2023), du « Prophète » de Meyerbeer ?

Aix 2024 ce sont aussi de nombreux autres événements musicaux et lyriques dont de nouvelles formes de « concerts-résidences », plusieurs récitals lyriques (Sondra Radvanovsky, le 15 juillet ; ou Elina Garanca, le 18 juillet,…) – sans omettre les rvs symphoniques désormais bien implantés (Orchestre de Paris et Klaus Mäkelä les 13 et 14 juillet, entre autres)…

_________________________________

INFOS et réservations sur le site du Festival d’Aix en Provence 2024 :
https://festival-aix.com/

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. BERLIN, Philharmonie, le 2 mars 2024. BRUCKNER : Symphonie en fa mineur, dite « 00 », et Symphonie en ré mineur, dite « annulée ou...

L'année 2024 célèbre le 200e anniversaire de la naissance d'Anton Bruckner par deux raretés peu données au concert comme...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img