DIE TÖTE STADT de KORNGOLD avec JONAS KAUFMANN

kaufamann-vignette-carre-classiquenews-KAUFMANN-Jonas-chante-opera-francais-par-classiquenews-682x1024FRANCE MUSIQUE, sam 15 fev 2020, 20h. KORNGOLD : La Ville Morte. Avec Jonas Kaufmann. Voici l’une des productions lyriques les plus acclamées de la saison : La Ville Morte (« Die tote Stadt »), l’opéra du jeune et précoce Korngold ;  l’ouvrage flamboyant, d’un onirisme crépusculaire, occupe l’affiche de l’Opéra d’Etat de Bavière, à Munich – et où il n’avait pas été présenté depuis plusieurs décennies. Créé en 1920, l’opéra La Ville Morte de Korngold d’après le roman de Robenbach est un sommet lyrique dont le flamboiement fait la synthèse entre Strauss, Lehar, Mahler, Wagner… le futur grand compositeur pour le cinéma américain y signe une fresque symphonique plus expressionniste que symboliste dont le scintillement permanent de l’orchestre exprime l’impuissance dépressive de son héros, PAUL, jeune veuf inconsolable dont l’opéra représente le délire et les visions fantastiques.

korngold erichA 23 ans, Korngold revisite Richard Strauss et Wagner, sans omettre Puccini et Mahler, cultivant une sensibilité étonnante pour la texture orchestrale. À Munich, Jonas Kaufmann incarne PAUL, veuf éploré qui ne peut se libérer de l’image de son épouse défunte ; entre visions et veille hallucinée, il voit même la morte qui sous les traits de Marietta l’enivre jusqu’à la transe. Inspiré du roman de Georges Rodenbach, « Bruges-la-morte » de 1892, l’opéra du jeune Korngold saisit par sa noirceur tendre, ses éclairs lugubres et poétiques où le héros, sorte de Tristan pris dans les rets d’un passé asphyxiant, ne maîtrise plus sa propre psyché, entre désir perdu et réactivé, souffrance et élan vital. La musique de Korngold exprime toutes les aspirations d’un cœur maudit, solitaire, exacerbé… Autre atout de cette production munichoise, la direction du chef Kirill Petrenko, actuel directeur musical du Berliner Philharmoniker, au souffle dramatique acéré, mordant, intérieur…

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

ANGERS NANTES OPERA proposait une superbe production de Die Töte Stadt / La Ville Morte de Korngol (Philippe Himmelmann / Thomas Rösner / mars 2015)
VOIR notre reportage vidéo qui explique et présente l’opéra de KORNGOLD : genèse, enjeux, écriture musicale,…

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

FRANCE MUSIQUE, samedi 15 février 2020 à 20h, en réécoute pendant 30 jours sur francemusique.fr

Erich Wolfgang Korngold : Die tote Stadt / La Ville Morte
20h – 23 h « Samedi à l’opéra » – opéra donné le 29 novembre 2019 au Nationaltheater du Bayerische Staatsoper à Münich.

Opéra en trois actes d’Erich Wolfgang Korngold
Livret du compositeur d’après la pièce Le Mirage adaptée du roman
Bruges-la-Morte (1892) de Georges Rodenbach.
Créé simultanément le 4 décembre 1920 à Hambourg sous la direction d’Egon Pollack et à Cologne sous la direction d’Otto Klemperer.

Paul Schott, librettiste
Georges Rodenbach, auteur
Jonas Kaufmann, ténor, Paul
Marlis Petersen, soprano, Marietta
Andrzej Filonczyk, baryton, Frank /Fritz
Jennifer Johnston, mezzo-soprano, Brigitta
Mirjam Mesak, soprano, Juliette
Corinna Scheurle, mezzo-soprano, Lucienne
Manuel Günther, ténor, Gaston/Victorin
Dean Power, ténor, Graf Albert

Choeur de l’Opéra d’Etat de Bavière
(direction de Stellario Fagone)
Choeur d’enfants de l’Opéra d’Etat de Bavière
(direction de Stellario Fagone)
Orchestre de l’Opéra d’Etat de Bavière
Kirill Petrenko, direction

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Comments are closed.