Découvrir une œuvre : Le Beau Danube Bleu

strauss johann portraitArte. Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss II, 2 novembre 2014. Le Beau Danube bleu composé en 1867 par Johann Strauss II (1825 – 1899) clôt chaque année le concert du Nouvel An à Vienne : apothéose de la grand messe médiatique la plus regardée au monde sur les télés du monde entier. La nostalgie élégantissime du Viennois génial cultive toujours ce parfum irrésistible entre tendresse exquise, enivrement rythmique, raffinement instrumental et bien sûr, séduction mélodique… Retour sur la genèse d’une valse au succès planétaire ainsi que les circonstances qui l’ont rendue célèbre. « Un message d’espoir, d’amitié et de paix », c’est ainsi que Johann Strauss venant jouer sa musique à Paris, tout juste baptisée « Ville Lumière », résuma à l’Empereur Napoléon III l’esprit qui animait sa valse Le Beau Danube bleu. Car en génie poétique accompli, Johann Strauss sait exprimer l’irrésistible flux liquide de son sujet, le souffle et la magie d’une partition très inspirée tout au long de son développement musical.
Au-delà de son succès musical, Le Beau Danube entre de plein pied dans l’Histoire. Après la défaite de l’Autriche à Könitzgratz en 1866 face à la puissance montante de la nouvelle Allemagne d’Otto Von Bismarck, le Beau Danube Bleu contribue à la consolation des Viennois avant d’accompagner les premiers pas diplomatiques entre la France de Napoléon III et l’Autriche de François-Joseph de Habsbourg. Devenu symbole de paix, ce chef d’oeuvre accompagna pourtant le Vieux-Continent dans ses déchirements, de la guerre franco-allemande en 1870 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

Johann_Strauss_IILe film évoque tout autant la vie de son compositeur, Johann Strauss fils, génie musical viennois qui fut au 19ème siècle, avec son père et ses frères (Josef, Eduard), à la tête d’une véritable industrie musicale. La rivalité entre le père Johann Strauss I et son fils Johann Strauss II est l’un des fils conducteurs du film, illustrée notamment grâce à des extraits du « Chant du Danube », premier film parlant réalisé par Alfred Hitchcock en 1934.
Johann Strauss fut le seul à faire de ses valses des oeuvres musicales symphoniques sur lesquelles les viennois, très friands de bals, ne cessèrent de danser, de s’abandonner, de s’enivrer par leur propre proclamation culturelle : la valse de Strauss étant pour Vienne, ce que serait l’accordéon pour Paris : une image peut-être caricaturale mais juste. Polkas, valses, marches… font de Strauss aujourd’hui, par le raffinement de l’orchestration et le génie de mélodies ce « roi de la valse » qui rendait jaloux jusqu’à Offenbach. Son opéra La Chauve souris, « Die Fledermaus » reste un pilier du répertoire : critique sociale et aussi comédie déjantée d’une force de séduction inégalée. De facto, en cultivant ses dons pour les danse, Johann Strauss II participa involontairement à l’une des premières révolutions sexuelles en Europe grâce au contact prolongé des corps qu’impose sa chorégraphie destinée au couple.

Intervenants
Franz-Welser-Möst, Chef d’orchestre, directeur musical de l’opéra de Vienne et de Cleveland,
Christophe Wagner-Treikwitz, historien, musicologue et spécialiste de la valse
Christine Mondon, historienne, spécialiste de Vienne.
Patrick Souillot Chef d’orchestre & directeur musical de l’orchestre symphonique universitaire de Grenoble.

 

 

arte_logo_2013Arte. Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss II, dimanche 2 novembre 2014. Documentaire. Découvrir une œuvre : le beau Danube bleu (An der schönen blauen Donau), op. 314. Réalisation : Pierre-Henri Salfati /Production : La Compagnie des Phares et Balises , ARTE France.

 

 

Comments are closed.