DĂ©couvrir une Ĺ“uvre : Le Beau Danube Bleu

strauss johann portraitArte. Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss II, 2 novembre 2014. Le Beau Danube bleu composĂ© en 1867 par Johann Strauss II (1825 – 1899) clĂ´t chaque annĂ©e le concert du Nouvel An Ă  Vienne : apothĂ©ose de la grand messe mĂ©diatique la plus regardĂ©e au monde sur les tĂ©lĂ©s du monde entier. La nostalgie Ă©lĂ©gantissime du Viennois gĂ©nial cultive toujours ce parfum irrĂ©sistible entre tendresse exquise, enivrement rythmique, raffinement instrumental et bien sĂ»r, sĂ©duction mĂ©lodique… Retour sur la genèse d’une valse au succès planĂ©taire ainsi que les circonstances qui l’ont rendue cĂ©lèbre. « Un message d’espoir, d’amitiĂ© et de paix », c’est ainsi que Johann Strauss venant jouer sa musique Ă  Paris, tout juste baptisĂ©e « Ville Lumière », rĂ©suma Ă  l’Empereur NapolĂ©on III l’esprit qui animait sa valse Le Beau Danube bleu. Car en gĂ©nie poĂ©tique accompli, Johann Strauss sait exprimer l’irrĂ©sistible flux liquide de son sujet, le souffle et la magie d’une partition très inspirĂ©e tout au long de son dĂ©veloppement musical.
Au-delĂ  de son succès musical, Le Beau Danube entre de plein pied dans l’Histoire. Après la dĂ©faite de l’Autriche Ă  Könitzgratz en 1866 face Ă  la puissance montante de la nouvelle Allemagne d’Otto Von Bismarck, le Beau Danube Bleu contribue Ă  la consolation des Viennois avant d’accompagner les premiers pas diplomatiques entre la France de NapolĂ©on III et l’Autriche de François-Joseph de Habsbourg. Devenu symbole de paix, ce chef d’oeuvre accompagna pourtant le Vieux-Continent dans ses dĂ©chirements, de la guerre franco-allemande en 1870 jusqu’Ă  la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

Johann_Strauss_IILe film évoque tout autant la vie de son compositeur, Johann Strauss fils, génie musical viennois qui fut au 19ème siècle, avec son père et ses frères (Josef, Eduard), à la tête d’une véritable industrie musicale. La rivalité entre le père Johann Strauss I et son fils Johann Strauss II est l’un des fils conducteurs du film, illustrée notamment grâce à des extraits du « Chant du Danube », premier film parlant réalisé par Alfred Hitchcock en 1934.
Johann Strauss fut le seul à faire de ses valses des oeuvres musicales symphoniques sur lesquelles les viennois, très friands de bals, ne cessèrent de danser, de s’abandonner, de s’enivrer par leur propre proclamation culturelle : la valse de Strauss étant pour Vienne, ce que serait l’accordéon pour Paris : une image peut-être caricaturale mais juste. Polkas, valses, marches… font de Strauss aujourd’hui, par le raffinement de l’orchestration et le génie de mélodies ce « roi de la valse » qui rendait jaloux jusqu’à Offenbach. Son opéra La Chauve souris, « Die Fledermaus » reste un pilier du répertoire : critique sociale et aussi comédie déjantée d’une force de séduction inégalée. De facto, en cultivant ses dons pour les danse, Johann Strauss II participa involontairement à l’une des premières révolutions sexuelles en Europe grâce au contact prolongé des corps qu’impose sa chorégraphie destinée au couple.

Intervenants
Franz-Welser-Möst, Chef d’orchestre, directeur musical de l’opĂ©ra de Vienne et de Cleveland,
Christophe Wagner-Treikwitz, historien, musicologue et spécialiste de la valse
Christine Mondon, historienne, spécialiste de Vienne.
Patrick Souillot Chef d’orchestre & directeur musical de l’orchestre symphonique universitaire de Grenoble.

 

 

arte_logo_2013Arte. Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss II, dimanche 2 novembre 2014. Documentaire. Découvrir une œuvre : le beau Danube bleu (An der schönen blauen Donau), op. 314. Réalisation : Pierre-Henri Salfati /Production : La Compagnie des Phares et Balises , ARTE France.