CD. Anna Netrebko: Souvenirs (2008)

CD. Anna Netrebko : Souvenirs (2008) …   Anna Netrebko n’est pas la plus belle diva actuelle, c’est aussi une interprète Ă  l’exquise et suave musicalitĂ©. Ce quatrième opus solo est un magnifique album. L’un de ses plus bouleversants. Ne vous fiez pas au style sucrĂ© du visuel de couverture et des illustrations contenues dans le coffret (lequel comprend aussi un dvd bonus et des cartes postales!), un style maniĂ©riste Ă  la Bouguereau, digne du style pompier pure origine… C’est que sur le plan musical, la diva, jeune maman en 2008, nous a concoctĂ© un voyage serti de plusieurs joyaux qui font d’elle, une ambassadrice de charme… et de chocs dont la tendresse lyrique et le choix rĂ©flĂ©chi des mĂ©lodies ici regroupĂ©es affirment une maturitĂ© rayonnante, un style et un caractère,  indiscutables.

 

 

Vocalità irrésistible

 

anna Netrebko, cd souvenris 2008Un orientalisme feutrĂ©, en filigrane, composĂ© avec quelques romances d’origine tzigane, et puis nettement dĂ©clarĂ© (irradiant, envoĂ»tant “Plenivsis’rzoy, solovey“), un tempĂ©rament plus grave pour la berceuse  “Schlof sche, mein Vögele...”, traditionnel juif aux dĂ©chirants accents tragiques, quelques gouttes de Strauss (Cäcilie puis Wiegenlied)… un soupçons d’extase français (Depuis le jour de Louise de Charpentier), surtout l’exquise EnamourĂ©e, composĂ©e par un Reynaldo Hahn, âgĂ© de 17 ans (1892): voici le nouvel album de la divina Netrebko. La Cantatrice rĂ©vĂ©lĂ©e par Gergiev, russe aujourd’hui naturalisĂ©e autrichienne, rĂ©alise un tour de force vocal, entre lĂ©gèretĂ© (nombre d’opĂ©rettes dans ce recueil amoureux: signĂ©es Kalman, Lehar, ), ferveur virginale (Pie Jesude Lloyd Weber) et nostalgie. Avec une finesse toujours idĂ©ale, Anna Netrebko semble suivre les pas de Victoria de Los Angeles qui chanta avant elle plusieurs airs ainsi sĂ©lectionnĂ©s, avec cette fragilitĂ© hypersensible, un Ă©tat d’embrasement hyperfĂ©minin, permis grâce Ă  son timbre corsĂ© et ses aigus Ă©tincelants.

 

Netrebko_anna_diva_opera_musique_classique_cdEn d’autres termes, voici l’excellence actuelle d’une diva au style juste (Ă©coutez “Im chambre sĂ©parĂ©e” extrait de Der Opernball, avec l’excellent Piotr Beczala… pas une faute de goĂ»t dans ce duo de pure effusion courtoise…), la musicalitĂ© radieuse, une “grâce” belle et Ă©panouie. La couleur blessĂ©e, tendre, candide de la soprano fait miracle en Solveig (Grieg), dans la non moins sublime chanson Tzigane de Dvorak (“Kdyz mne stara matka”: Ă  pleurer), et donc cette Ă©namourĂ©e sublime, d’après les vers de ThĂ©odore de Banville… Tout l’art de Netrebko est lĂ , dans un français certes encore perfectible, mais quelles couleurs vocales, quelles nuances et quelle richesse expressive! Le propre des grands interprètes rĂ©side dans leur capacitĂ© Ă  nous faire vivre le grand frisson par un sens de la phrase et de ses multiples intentions : Ă  plusieurs reprises, nous l’avons ressenti. Cerise sur le gateau: le duo Nicklausse/Giuletta des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach, avec Elina Garanca au français impeccable… (les deux chanteuses ont souvent chantĂ© ensemble en particulier dans I Capuletti e i Montecchi de Bellini, incarnant chacune le rĂ´le premier de Juliette et de RomĂ©o (DG). La complicitĂ© et l’entente des deux voix se rĂ©alise au profit du texte et de la musique. En dĂ©finitive, Anna Netrebko n’est pas la plus belle diva actuelle, c’est aussi une interprète Ă  l’exquise et suave musicalitĂ©.  Ce quatrième opus solo est un magnifique album. L’un de ses plus bouleversants.

 


anna Netrebko, cd souvenris 2008Anna Netrebko, soprano. “Souvenirs”.
  Arditi,  Charpentier, Dvorák, Giménez, Grieg, Guastavino,  Hahn, Heuberger, Kálmán, Lehár, Lloyd Webber, Messager, Offenbach, Rimsky-Korsakov · R. Strauss. Elina Garanca, Piotr Beczala. Prague Philharmonia, Emmanuel Villaume, direction.

 

One thought on “CD. Anna Netrebko: Souvenirs (2008)

  1. Pingback: CD, annonce. VERISMO : le nouvel album d’Anna Netrebko | Classique News