William Christie joue Rameau et Handel

Paris, TCE vendredi 27 septembre 2013, 20h, concert en direct sur France Musique

 
Concert baroque Ă©vĂ©nement en direct … William Christie joue Handel et Rameau avec l’Orchestre of the Age of Enlightenments et Sandrine Piau, soprano 
 

 

Sommet baroque au TCE

 

 

Christie William portrait 290Voici un concentrĂ© ramiste d’un intĂ©rĂŞt majeur. En choisissant l’ouverture de Castor et Pollux, William Christie rend hommage Ă  la valeur d’une partition de la maturitĂ© crĂ©Ă©e en 1737 soit après le premier choc d’ Hippolyte et Aricie (1733) ; Castor incarne le souffle fulgurant des situations, la fine caractĂ©risation psychologique des personnages avec un sens de la clartĂ©, de la transparence et de la couleur instrumentale qui  font de Rameau, le gĂ©nie toute catĂ©gorie du baroque francais… Castor et Pollux est jouĂ© plus de 250 fois tout au long de sa prodigieuse carrière et dĂ©fendu encore face Ă  la vague gluckiste des annĂ©es 1770. Jamais une partition n’aura autant incarnĂ© avec raison l’idĂ©al lyrique d’un siècle, confirmant la succession rĂ©ussie de la tragĂ©die en musique de Lully, annonçant dĂ©jĂ  par le frĂ©nĂ©sie expĂ©rimentale de l’Ă©criture orchestrale Berlioz et les romantiques. Rameau prĂ©curseur romantique et premier symphoniste français avant Gossec, voilĂ  une facette que rĂ©vèle le programme dirigĂ© par William Christie Ă  Paris … Le chef retrouve l’orchestre britannique qu’il a conduit cet Ă©tĂ© Ă  Glyndebourne, pour Hippolyte et Aricie du mĂŞme Rameau.

Dans AnacrĂ©on (acte de ballet inclus dans Les surprises de l’amour, 1757), Rameau exprime l’ivresse extatique Ă  laquelle se livre le poète libidineux… mais ce dernier n’oublie pas l’amour qui le lie Ă  Lycoris. En cĂ©lĂ©brant l’union du vin et de la passion, la musique se fait torrent certes mesurĂ© et domptĂ© de sensualitĂ© Ă©panouie. La partition dĂ©borde d’intentions comme de plĂ©nitude orchestrales. .. aux cĂ´tĂ©s des airs lyriques, le concert dirigĂ© par William Christie rĂ©tablit chez Rameau l’immense gĂ©nie symphoniste : gageons que le travail avec les instrumentistes britanniques tire bĂ©nĂ©fice du souci d’articulation, d’expressivitĂ© mâtinĂ©e de suprĂŞme Ă©lĂ©gance portĂ© depuis ses dĂ©buts par l’inĂ©galable ” Bill “, en son jardin ramĂ©lien …

au programme
Rameau : Castor et Pollux, ouverture
Suite de ballets, airs
Dardanus, sommeil, Tambourins, Chaconne
Anacréon : air, Règne avec moi Bacchus 
Handel : Concerto grosso opus 6 n°6
Giulio Cesare : air de Cleopâtre Che sento o Dio
Scipione : marche et air : Scoglio d’immorta fronte
Musiques pour les feux d’artifices royaux
Programme diffusé en direct sur France Musique
 

 

 

Comments are closed.