Vladimir Cosma: Marius et Fanny, 2007. Création Arte, jeudi 6 novembre 2008 à 21h

Vladimir Cosma
Marius et Fanny
, 2007


Arte
Jeudi 6 novembre 2008 à 21h
Jeudi 20 novembre 2008 à 21h

Dans le Vieux-Port de Marseille…

La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol (1895-1974), mise en musique par Vladimir Cosma (né en 1940) est magistralement interprétée par un parterre vocal indiscutable. Ce qui fonde la valeur de la production lyrique créée évidemment à l’Opéra de Marseille en septembre 2007.
Renée Auphan, aux commandes alors de la programmation artistique du vaisseau lyrique de la cité phocéenne, orchestre une création mondiale avec de réels arguments dont naturellement dans les rôles-titres, le couple starisé et “people”, à la ville à la scène, Roberto Alagna et Angela Gheorghiu.
Non contente d’avoir en fin de saison 2006-2007, produit l’une des plus belles Walkyries wagnériennes à Marseille, voici donc en début de saison suivante (septembre 2007), cette première mondiale qui a toute sa place sous le soleil marseillais, de surcroît dans le Vieux-Port de Marseille, où l’appel des confins de la mer attise le désir du départ pour nombre de marins et d’aventuriers.


Trilogie marseillaise

De l’ensemble du cycle tripartite écrit par Pagnol à partir de 1925, – au total 3 pièces de théâtres: Marius, 1929; Fanny, 1931 et César, 1946-, quand le poète installé à Paris, éprouvait la nostalgie de Marseille, Cosma compose une fresque 1930, où Marius, malgré son amour tendre pour la belle Fanny, succombe néanmoins à l’aventure de la mer. Son âme balance et préfère le doux chant des sirènes… La jeune femme qui s’est offerte à lui, attend un enfant mais seule et abandonnée, pour éviter la honte d’être fille-mère, Fanny épouse Panisse…
La réalité rattrape le coeur et les rêves des deux amants. Même si Marius revenu de ses aventures désire reprendre Fanny (et son fils Césariot), il est trop tard. Entre tragédie (heureusement pas de mort ici mais des séparations déchirantes), et l’expression sincère d’un amour pur, l’opéra de Cosma regarde musicalement vers Bizet grâce à ses mélodies envoûtantes et son orchestration, vive et raffinée. Vocalement, l’écriture préfère le vérisme lyrique de Puccini. Mais Cosma d’origine roumaine qui a choisi Paris pour nouvelle terre de coeur, n’est-il pas notre Puccini français? Si Alagna appuie parfois son jeu vers l’emphase et la démonstration, son épouse “La Gheorghiu” se montre d’une subtilité toute autre, offrant au personnage tendre et amoureux de Fanny, une incarnation jubilatoire. Son jeu et sa présence renouvellent la magie de sa Tosca pour le cinéma, devant la caméra de Benoît Jacquot, en 2001… Elle illumine chaque tableau de la chronique marseillaise en particulier les confrontations brûlantes au bar de la marine, sur le Vieux Port…. A ne pas manquer non plus, la sensibilité vocale du bayrton Jean-Philippe Lafont dans le rôle du père de Marius, César.
Superbe production et l’une des meilleures réussites de Rénée Auphan à Marseille.

Vladimir Cosma: Marius et Fanny. Opéra en deux actes. Livret adapté par : Michel Lengliney, Jean-Pierre Lang, Michel Rivgauche, Antoine Chalamel, Michel Arbatz, Vladimir. Création: le 4 septembre 2007 à l’Opéra de Marseille.

Distribution:
Angela Gheorghiu, soprano (Fanny)
Roberto Alagna, ténor (Marius)
Marc Barrard, baryton (Panisse)
Jean-Philippe Lafont, baryton (César)
Michèle Lagrange, soprano (Honorine)
Marc Barrard, baryton (Panisse)

Choeur de l’ensemble « Le Palais Royal », London Symphony Orchestra. Vladimir Cosma, direction.

Comments are closed.