CD, compte rendu critique. Ravel / Schmitt. Larderet, Ose, Daniel Kawka, direction (1 cd)

L'Orchestre OSE de Daniel Kawka Ă©tincelle, Ă©blouit, convainc !CD, compte rendu critique. Ravel / Schmitt. Larderet, Ose, Daniel Kawka, direction (1 cd Ars produktion). L’excellent Daniel Kawka s’attache pour ce premier disque avec Ose le nouvel orchestre qu’il a fondĂ© depuis 2013, au Ravel somptueusement coloriste et d’un souci rythmique tout autant ciselĂ©, trouble, impĂ©tueux, souvent dĂ©concertant. Preuve est faite que le maestro aborde comme peu aujourd’hui le rĂ©pertoire français du XXĂš avec une finesse convaincante voire enchanteresse.  D’emblĂ©e, le programme rĂ©jouit par sa justesse de lecture et l’intelligence du couplage, regroupant 3 Ɠuvres esthĂ©tiquement proches, datables du dĂ©but des annĂ©es 1930. La superbe lecture du Concerto pour piano pour la main gauche (1929) de Ravel, convainc : dĂšs le dĂ©but, les climats scintillants, riches en rĂ©sonances multiples (effet de gong), associant parfums d’Asie et rumeurs guerriĂšres, comme en un voile obscur et diffus fourmillent, menaçants et suractifs, avant que les cordes orientent magiquement et subtilement le flux musical, vers la lumiĂšre enfin reconquise : dĂ©chirement et aube oĂč jaillissent des harmonies dissonantes d’un monde instable. C’est euphorie orchestrale aux miroitement inouĂŻs montre l’hypersensibilitĂ© du chef et de ses instrumentistes : ils offrent un tapis exceptionnellement vibrant et palpitant au pianiste soliste, lui aussi en phase Ă©motionnelle avec ses confrĂšres. L’intĂ©rioritĂ©, l’appel Ă  la paix, au rĂȘve, au songe s’expriment et se  libĂšrent au fur et Ă  mesure ; l’Ă©quilibre prĂ©servĂ© piano et instrumentiste rĂ©tablit cette verve narrative de l’Allegro central, oĂč Ravel fait scintiller chaque famille d’instruments avec un relief mordant parfois jazzy (les deux Concertos font suite Ă  la dĂ©couverte par Ravel de l’urbanitĂ© amĂ©ricaine lors d’un voyage aux States, de 5 mois en 1928), produisant cette facĂ©tie presque innocente que Daniel Kawka sait ciseler avec la finesse et ce goĂ»t de la vibration dĂ©taillĂ©e, entre ivresse et quasi implosion contrĂŽlĂ©e, que nous lui connaissons (et qui faisait par exemple tout l’intĂ©rĂȘt de ses Wagner dijonais en 2014). La jubilation des instruments fait sens avec d’autant plus de cohĂ©rence que le chef caractĂ©rise chaque sĂ©quence sans omettre le flux organique qui les relie l’une Ă  l’autre.

kawka daniel daniel profilIntercalaire d’un onirisme non moins prenant, et ici enregistrĂ©e en premiĂšre mondiale, la version pour piano et orchestre du poĂšme symphonique “j’entends dans le lointain” d’un Florent Schmitt sexagĂ©naire (1929), est une sublime immersion poĂ©tique de 11 mn (inspirĂ©e du vers du LautrĂ©amont des Chants de Maldoror) qui comme les deux Ravel, fait valoir et la brillance feutrĂ©e du soliste et les couleurs de l’orchestre, sans omettre, la maĂźtrise du chef Ă  assembler les parties en une totalitĂ© organique, d’un flux mobile et irisĂ©. Du matĂ©riau musical façonnĂ© par l’Ă©lĂšve de Massenet et de FaurĂ© et qui fut Prix de Rome en 1900 puis membre de l’Institut en 1936, Daniel Kawka fait entendre les Ă©lans cosmiques d’une partition qui soigne et l’intime et l’expression d’un espace plus vaste, parfois inquiĂ©tant parfois flamboyant, colorĂ© par le cri, la douleur, l’angoisse nĂ©s de la guerre. Sans jamais Ă©paissir la texture orchestrale, toujours partisan de la clartĂ© et d’une souveraine transparence, le maestro trĂšs inspirĂ© par le rĂ©pertoire offre une leçon de direction, Ă  la fois claire et profondĂ©ment habitĂ©e. Schmitt fait entendre sa rĂ©signation face Ă  la fatalitĂ© : rien n’empĂȘche la barbarie humaine, rien ne peut juguler l’horreur qu’a l’homme Ă  produire l’innommable. D’une sensualitĂ© debussyste et d’une douleur faurĂ©enne, la partition originellement pour piano seule (et l’une des plus difficiles du rĂ©pertoire comme l’est le Gaspard de la nuit de Ravel), dĂ©ploie des sonoritĂ©s inĂ©dites, fortes, intenses, violentes au diapason d’une conscience qui semble mesurer la terreur absolue qu’impose la guerre. Le geste du chef rĂ©tablit la gravitĂ© inquiĂ©tante de la partition : l’une des plus captivantes de son auteur avec La TragĂ©die de SalomĂ© ou “Le petit elfe Ferme-l’Ɠil“, toutes deux, partitions du dĂ©but de la carriĂšre de Schmitt (propres aux annĂ©es 1910).

 

 

Daniel Kawka et son orchestre OSE Ă©blouissent dans Ravel

 

 

CLIC D'OR macaron 200Le programme se conclut avec le Concerto en sol, achevĂ© en 1931, en trois mouvements : Allegramente, Adagio assai et Presto, d’une ivresse constellĂ©e de subtilitĂ©s instrumentales et rythmiques d’une acuitĂ© permanente. Le chef exploite toutes les nuances et chaque accent qui intensifient l’ambiguitĂ© harmonique et rythmique en particulier dans le mouvement lent (Adagio assai) : Ă  travers l’hyperactivitĂ© des instruments et la complicitĂ© qu’Ă©tablit le piano avec ses partenaires (flĂ»te, surtout cor anglais), toute la rĂȘverie lointaine s’exprime et se libĂšre en une extase collective irrĂ©sistible. La course finale (Presto) engagĂ©e par le clavier suivi par bois et cuivres avant le basson impĂ©tueux revĂȘt des allures de marche volubile et lunaire d’un allant aussi vif que dĂ©taillĂ©. L’option instrumentale qui rĂ©tablit les justes proportions que souhaitait Ravel, en particulier les cordes Ă  maximum 60 musiciens, apporte ses bĂ©nĂ©fices, accusant la clartĂ© et la transparence de la texture enfin restituĂ©e. Dans les deux Ravel; le pianiste suit, en complice Ă©clairĂ©, le souci des nuances et l’Ă©quilibre instrumental dĂ©fendus par le chef : une entente indiscutable fait rayonner l’affinitĂ© des interprĂštes avec les Ɠuvres choisies. Immense coup de coeur et donc CLIC de classiquenews de septembre 2015.

 

 

CD, compte rendu critique. Ravel / Schmitt. Larderet, Ose, Daniel Kawka, direction. Enregistré en février 2015 à Grenoble (1 cd ARS Produktion DSD)

 

 

 

Tournée Mahler par Daniel Kawka et son nouvel orchestre : " OSE "

 

 

 

VIDEO : VOIR aussi notre reportage vidéo Daniel Kawka et OSE jouent Mahler : Mort à Venise, le chant malhérien avec le baryton Vincent Le Texier

 

 

 

CHEFS, ORCHESTRES. OSE le meilleur orchestre actuel parmi les plus rĂ©cents grĂące Ă  l’inspiration du chef Daniel Kawka

Kawka_daniel 483 profil chef portrait valideCHEFS, ORCHESTRES. OSE le meilleur orchestre actuel parmi les plus rĂ©cents grĂące Ă  l’inspiration du chef Daniel Kawka. Le chef français Daniel Kawka a gagnĂ© son pari : crĂ©er un nouvel orchestre, Ă  l’énergie et au regard diffĂ©rent sur les oeuvres. La nouvelle formation baptisĂ©e « OSE », sur instruments modernes dĂ©fend avec audace, une nouvelle approche des oeuvres dans un esprit critique collĂ©gial et inventif. La ville de Lyon Ă  travers son 9Ăšme Prix de l’esprit d’entreprendre a distinguĂ© le chef français pour son projet, dĂ©fi culturel et humain. Le dessein d’OSE : « Innover et penser l’orchestre et la musique symphonique autrement ». Ainsi explicitĂ©e, l’intention paraĂźt banale mais quand elle est concrĂštement rĂ©alisĂ©e, c’est tout le classique et ses publics qui y gagnent en bĂ©nĂ©fices. SpĂ©cialiste du rĂ©pertoire moderne et contemporain, le chef Daniel Kawka se montre aussi un interprĂšte accompli, et trĂšs inspirĂ© dans les partitions romantiques françaises ou germaniques (sa rĂ©cente direction de la TĂ©tralogie de Wagner Ă  Dijon, puis de PellĂ©as et MĂ©lisande pour Angers Nantes OpĂ©ra
 avait saisi par sa puissance ciselĂ©e, son dramatisme intĂ©rieur, un scintillement instrumental et des jeux d’équilibre sonore, rares qui captivent). En tĂ©moigne le premier disque d’OSE / Daniel Kawka dĂ©diĂ© aux Concertos pour piano de Ravel et de Schmitt. Gageons qu’en exceptionnel orfĂšvre de la texture orchestrale, Daniel Kawka saura faire redĂ©couvrir la magie du Ravel orchestrateur entre autres
 dans son Concerto pour piano.

 

 

 

flash focus de classiquenews – l’actualitĂ© dĂ©cryptĂ©e : CHEFS, ORCHESTRES
Un chef français récompensé pour son audace orchestrale

Daniel Kawka laurĂ©at du 9Ăšme Prix de l’esprit d’entreprendre (Lyon)

 

ose-logo-rond-blanc-noir-150x120« Daniel Kawka a Ă©tĂ© rĂ©compensĂ© ce lundi 18 mai 2015 lors de la cĂ©rĂ©monie du Prix de l’esprit d’entreprendre pour son activitĂ© Ă  la tĂȘte de l’orchestre symphonique Ose, dont il est le fondateur et le directeur musical. OrganisĂ© par Acteurs de l’économie – La Tribune au musĂ©e des Confluences de Lyon, la cĂ©rĂ©monie a mis Ă  l’honneur onze entrepreneurs qui ont su concilier efficacitĂ© Ă©conomique et intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, autant de trajectoires de vie qui ont valeur d’exemple », prĂ©cise le communiquĂ© de l’Orchestre OSE.
Daniel Kawka a prĂ©cisĂ© : « c’est une belle reconnaissance de la crĂ©ativitĂ© et de l’audace de cette aventure collective », tout en souhaitant l’adhĂ©sion de nouveaux partenaires pour « rĂ©enchanter le monde avec la poĂ©sie des sons ».

 

 

 

OSE-daniel-Kawka-viusel-mahler-582-280

 

agenda, cd

 

Prochain concert pour le chef et l’orchestre Ose : le 24 aoĂ»t 2015 au Festival Berlioz (CĂŽte Saint-AndrĂ©), une semaine avant la sortie internationale de leur disque consacrĂ© Ă  Maurice Ravel et Florent Schmitt.

Prochain cd de l’Orchestre OSE : Concertos pour piano de Ravel et de Schmitt par OSE et Daniel Kawka (soliste : Vincent Larderet) – Ă  paraĂźtre dĂ©but septembre 2015.

 

 

 

VOIR

Daniel Kawka, François Larderet : programme RAVEL / SCHMITT

Daniel Kawka et OSE jouent Mahler. Reportage exclusif sur la genĂšse et les objectifs de la crĂ©ation de l’orchestre OSE par Daniel Kawka (Ă  l’occasion du programme Mahler avec Vincent Le Texier : Mort Ă  Venise : le voyage mahlĂ©rien).

 

 

VIDEO. Daniel Kawka : OSE, l’orchestre nouvelle gĂ©nĂ©ration. Mort Ă  Venise, le chant mahlĂ©rien

OSE_visuel_197REPORTAGE VIDEO. En 2014, le chef français Daniel Kawka inaugure avec son nouvel orchestre OSE et avec la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier, son nouveau programme symphonique dĂ©diĂ© Ă  Gustav Mahler : ” Mort Ă  Venise, le chant mahlĂ©rien “, une immersion passionnante dans l’Ă©criture poĂ©tique, visionnaire, enivrĂ©e du compositeur postromantique, contemporain de Richard Strauss. Le concert associe les partitions maĂźtresses du Mahler symphoniste (Adagietto de la 5Ăšme Symphonie, Adagio de la 10Ăšme) aux deux corpus lyriques, sommets de la littĂ©rature des lieder pour orchestre : les RĂŒckert lieder aux contrastes printaniers et intimes, les Kindertotenlieder, chants dĂ©chirants pour les enfants morts. IdentitĂ©, rĂ©pertoire, missions du nouvel orchestre OSE… Reportage vidĂ©o exclusif studio CLASSIQUENEWS.tv © 2014.

Prochains concerts de l’Orchestre OSE. Daniel Kawka, direction :

Programme ” L’Oiseau de feu “ – Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
Stravinsky : L’Oiseau de feu, Tchaikovsky : Concerto pour violon, Bizet : L’ArlĂ©sienne
violon solo : Rachel Kolly d’Alba

Les 10, 11 et 12 juillet 2014
(L’estival de la BĂątie, ChĂąteau de la BĂątie, 42130 Saint-Etienne le Molard)

Festival Berlioz, le 21 août 2014

Programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise
Le 30 septembre 2014 Ă  Aix en Provence
30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

 

 

Approfondir
Daniel Kawka, le nouvel orchestre OSEEn LIRE + 

 

 

OSE_visuel_197Ose est le nouvel orchestre fondĂ© par le chef Daniel Kawka. Fonctionnement coopĂ©ratif, dialogue et Ă©galitĂ© parmi les musiciens forment un nouveau type de collectif dont les valeurs partagĂ©es assurent une nouvelle qualitĂ© d’interprĂ©tation. Pour sa premiĂšre tournĂ©e (en RhĂŽne-Alpes, puis Ă  Aix en Provence au Grand ThĂ©Ăątre en septembre 2014), chef et instrumentistes abordent l’amour et la mort du chant mahlĂ©rien (avec la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier)
 Le Chant MahlĂ©rien : mort Ă  Venise met en lumiĂšre la flamme crĂ©pusculaire d’un Mahler Ă©prouvĂ©, accablĂ© et finalement, subtilement transfigurĂ© 
 alchimie des timbres, Ă©quilibre des pupitres, dynamiques et balances rĂ©investies, souci du phrasĂ© spĂ©cifique, le travail des musiciens d’Ose dĂ©fendent avec passion et transparence l’un des programmes mahlĂ©riens les mieux conçus Ă  ce jour. En lire +

OSE_daniel_575

 

 

 

 

Daniel Kawka et son orchestre OSE jouent TchaĂŻkovsky, Stravinsky, Strauss

TournĂ©e Mahler par Daniel Kawka et son nouvel orchestre : " OSE "Montreux (Suisse). Daniel Kawka et OSE jouent Tchaikovsky, Strauss
 Le 23 mai 2014, 20h. Festival symphonique Ă  Montreux
 Chaque concert prĂ©sentĂ© par OSE, le nouvel orchestre de l’excellent chef (trop mĂ©connu encore en France) Daniel Kawka promet une immersion captivante dans l’univers musical concernĂ©. Les programmes conçus par le maestro – grand spĂ©cialiste du rĂ©pertoire symphonique-, innovent, osent (c’est le cas de le dire au regard de la nouvelle phalange qu’il vient de fonder), proposant une approche originale et toujours remarquablement approfondie. Ce retour aux sources, ce questionnement analytique et synthĂ©tique sont les Ă©lĂ©ments essentiels de Daniel Kawka. Le chef nous a rĂ©galĂ© hier chez Wagner (Tristan und Isolde ou Le Ring dans une approche musicalement irrĂ©prochable et fĂ©conde) et plus rĂ©cemment encore Debussy dont il a su dĂ©voiler l’écoulement organique et Ă©motionnel de PellĂ©as et MĂ©lisande dans une production Ă©vĂ©nement Ă  Angers Nantes OpĂ©ra en mars dernier.

Aujourd’hui, Ă  Montreux, avec le mĂȘme souci d’exactitude et de plĂ©nitude, Daniel Kawka dirige un nouveau programme intitulĂ© : STRA STRA TCHA !, Ă©locution humoristique qui sur un mode dĂ©complexĂ© et dĂ©mocratique, relit/relie trois auteurs symphonistes de premier plan propres au passage du XIXĂš et du XXĂš, en ce postromantisme dĂ©jĂ  moderne : l’extrĂȘme sensibilitĂ© ivre et tendre, mais aussi intensĂ©ment tragique du Concerto pour violon de TchaĂŻkovsky (1877-1879), les derniers Ă©clairs miroitants du Stravinsky d’avant Le Sacre (L’oiseau de feu, 1910 : un pur joyau narratif Ă  l’allant chorĂ©graphique qui s’inscrit dans l’odyssĂ©e des Ballets Russes Ă  Paris), enfin le sublime Strauss de la derniĂšre maturitĂ©, celui des Quatre derniers lieder : hymne nocturne lui aussi Ă  la nuit, Ă  l’ivresse, l’extase perdue. Le plus grand symphoniste post romantique avoue dans ce cycle pour voix de soprano (timbre chĂ©ri) et orchestre, son aveu de renoncement, un adieu dĂ©chirant au monde en un cycle crĂ©pusculaire, flamboyant, embrasĂ©.

 

 

Kawka_daniel_chef_570

 

 

ose-logo-rond-blanc-noir-petit4Copieux et gĂ©nĂ©reux, le programme STRA STRAS TCHA est aussi une gageure artistique dont la forme Ă©clectique est un vrai dĂ©fi pour l’orchestre : concerto, ballet, symphonisme lyrique. Les 3 compositeurs fĂȘtĂ©s ainsi Ă  Montreux ont tous les trois sĂ©journĂ© dans la ville suisse : Strauss a composĂ© deux de ses lieder avec orchestre Ă  Montreux en 1947 ; clin d’oeil Ă  la ville mĂ©lomane dont l’auditorium Stravinsky accueille dĂ©sormais rĂ©guliĂšrement les programmes de Daniel Kawka.

Programme : Stra-Stra-Tcha!

TchaĂŻkovsky : concerto pour violon
Stravinsky : l’Oiseau de Feu
Strauss : Vier Letzte Lieder

Rachel Kolly d’Alba, violon
Diana Gouglina, mezzo
Orchestre OSE. Daniel Kawka, direction

stra stra tcha ose kawka montreuxVendredi 23 mai, 20h15
Montreux, Auditorium Stravinsky,
avenue Claude Nobs 5, 1820 Montreux (CH)

boutonreservation

 

 

 

 

vidéo :
Voir notre reportage vidĂ©o de l’orchestre OSE, rĂ©cemment crĂ©Ă© par Daniel Kawka (Mahler : le chant mahlĂ©rien, mort Ă  Venise avec Vincent Le Texier, filmĂ© Ă  Échirolles en fĂ©vrier 2014 : programme repris le 30 septembre 2014 au Grand ThĂ©Ăątre de Provence, Aix en Provence (13).s

+ d’infos sur le site de l’orchestre OSE, l’orchestre symphonique nouvelle gĂ©nĂ©ration

 

Daniel Kawka et son orchestre OSE jouent TchaĂŻkovsky, Stravinsky, Strauss

TournĂ©e Mahler par Daniel Kawka et son nouvel orchestre : " OSE "Montreux (Suisse). Daniel Kawka et OSE jouent Tchaikovsky, Strauss
 Le 23 mai 2014, 20h. Festival symphonique Ă  Montreux
 Chaque concert prĂ©sentĂ© par OSE, le nouvel orchestre de l’excellent chef (trop mĂ©connu encore en France) Daniel Kawka promet une immersion captivante dans l’univers musical concernĂ©. Les programmes conçus par le maestro – grand spĂ©cialiste du rĂ©pertoire symphonique-, innovent, osent (c’est le cas de le dire au regard de la nouvelle phalange qu’il vient de fonder), proposant une approche originale et toujours remarquablement approfondie. Ce retour aux sources, ce questionnement analytique et synthĂ©tique sont les Ă©lĂ©ments essentiels de Daniel Kawka. Le chef nous a rĂ©galĂ© hier chez Wagner (Tristan und Isolde ou Le Ring dans une approche musicalement irrĂ©prochable et fĂ©conde) et plus rĂ©cemment encore Debussy dont il a su dĂ©voiler l’écoulement organique et Ă©motionnel de PellĂ©as et MĂ©lisande dans une production Ă©vĂ©nement Ă  Angers Nantes OpĂ©ra en mars dernier.

Aujourd’hui, Ă  Montreux, avec le mĂȘme souci d’exactitude et de plĂ©nitude, Daniel Kawka dirige un nouveau programme intitulĂ© : STRA STRA TCHA !, Ă©locution humoristique qui sur un mode dĂ©complexĂ© et dĂ©mocratique, relit/relie trois auteurs symphonistes de premier plan propres au passage du XIXĂš et du XXĂš, en ce postromantisme dĂ©jĂ  moderne : l’extrĂȘme sensibilitĂ© ivre et tendre, mais aussi intensĂ©ment tragique du Concerto pour violon de TchaĂŻkovsky (1877-1879), les derniers Ă©clairs miroitants du Stravinsky d’avant Le Sacre (L’oiseau de feu, 1910 : un pur joyau narratif Ă  l’allant chorĂ©graphique qui s’inscrit dans l’odyssĂ©e des Ballets Russes Ă  Paris), enfin le sublime Strauss de la derniĂšre maturitĂ©, celui des Quatre derniers lieder : hymne nocturne lui aussi Ă  la nuit, Ă  l’ivresse, l’extase perdue. Le plus grand symphoniste post romantique avoue dans ce cycle pour voix de soprano (timbre chĂ©ri) et orchestre, son aveu de renoncement, un adieu dĂ©chirant au monde en un cycle crĂ©pusculaire, flamboyant, embrasĂ©.

 

 

Kawka_daniel_chef_570

 

 

ose-logo-rond-blanc-noir-petit4Copieux et gĂ©nĂ©reux, le programme STRA STRAS TCHA est aussi une gageure artistique dont la forme Ă©clectique est un vrai dĂ©fi pour l’orchestre : concerto, ballet, symphonisme lyrique. Les 3 compositeurs fĂȘtĂ©s ainsi Ă  Montreux ont tous les trois sĂ©journĂ© dans la ville suisse : Strauss a composĂ© deux de ses lieder avec orchestre Ă  Montreux en 1947 ; clin d’oeil Ă  la ville mĂ©lomane dont l’auditorium Stravinsky accueille dĂ©sormais rĂ©guliĂšrement les programmes de Daniel Kawka.

Programme : Stra-Stra-Tcha!

TchaĂŻkovsky : concerto pour violon
Stravinsky : l’Oiseau de Feu
Strauss : Vier Letzte Lieder

Rachel Kolly d’Alba, violon
Diana Gouglina, mezzo
Orchestre OSE. Daniel Kawka, direction

stra stra tcha ose kawka montreuxVendredi 23 mai, 20h15
Montreux, Auditorium Stravinsky,
avenue Claude Nobs 5, 1820 Montreux (CH)

boutonreservation

 

 

 

 

vidéo :
Voir notre reportage vidĂ©o de l’orchestre OSE, rĂ©cemment crĂ©Ă© par Daniel Kawka (Mahler : le chant mahlĂ©rien, mort Ă  Venise avec Vincent Le Texier, filmĂ© Ă  Échirolles en fĂ©vrier 2014 : programme repris le 30 septembre 2014 au Grand ThĂ©Ăątre de Provence, Aix en Provence (13).s

+ d’infos sur le site de l’orchestre OSE, l’orchestre symphonique nouvelle gĂ©nĂ©ration

 

OSE, le nouvel orchestre de Daniel Kawka joue Mahler

Kawka_daniel_OSE_orchestreOrchestre OSE. Daniel Kawka. Concert Gustav Mahler. Ce jour, Ă  Saint-Priest (69, 17h), le chef Daniel Kawka offre un sublime programme Gustav Mahler avec son nouvel orchestre OSE et la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier… Ose est le nouvel orchestre fondĂ© par le chef Daniel Kawka. Fonctionnement coopĂ©ratif, dialogue et Ă©galitĂ© parmi les musiciens forment un nouveau type de collectif dont les valeurs partagĂ©es assurent une nouvelle qualitĂ© d’interprĂ©tation. Pour sa premiĂšre tournĂ©e (en RhĂŽne-Alpes, puis Ă  Aix en Provence au Grand ThĂ©Ăątre en septembre 2014), chef et instrumentistes abordent l’amour et la mort du chant mahlĂ©rien (avec la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier)… Le Chant MahlĂ©rien : mort Ă  Venise met en lumiĂšre la flamme crĂ©pusculaire d’un Mahler Ă©prouvĂ©, accablĂ© et finalement, subtilement transfigurĂ© … alchimie des timbres, Ă©quilibre des pupitres, dynamiques et balances rĂ©investies, souci du phrasĂ© spĂ©cifique, le travail des musiciens d’Ose dĂ©fendent avec passion et transparence l’un des programmes mahlĂ©riens les mieux conçus Ă  ce jour. En lire +

OSE_daniel_575

programme

1Ăšre partie

Kindertoten Lieder / Chants pour voix et orchestre
(20 min environ)

Symphonie n°10, Adagio / Pour orchestre seul
(25 min environ)

Entracte

2Ăšme partie
Ruckert Lieder / Chants pour voix et orchestre
(25 min environ)

Symphonie n°5, Adagietto « Mort à Venise »
Pour orchestre seul (10 min environ)

 

 

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigAgenda 2014 :
TournĂ©e Gustav Mahler par l’Orchestre Ose
Vincent Le Texier, baryton
Daniel Kawka, direction
5 dates en janvier et février 2014
pour vivre le grand frisson wagnérien

Aprofondir:

Lire notre dossier spĂ©cial RĂŒckert lieder (1901-1902)
Lire notre dossier spécial Kindertotenlieder (1901-1904)

 

OSE_logo_NOIR8 février 2014 : Théùtre Théo Argence, Saint Priest (69), 17h

Durée totale du concert: 1h40, avec entracte
Effectif: 80 musiciens
Chaque Ɠuvre est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une lecture de lettres d’amour Ă©crites de Gustav Mahler et adressĂ©es Ă  Alma Mahler

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

Autre dates de l’Orchestre OSE en 2014 :
Programme Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
les 10, 11 et 12 juillet 2014

Festival Berlioz le 21 août 2014

Le programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise est repris le 30 septembre 2014 Ă  Aix :

30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

 

 

Tournée. OSE, le nouvel orchestre de Daniel Kawka, les 7 et 8 février 2014

Kawka_daniel_OSE_orchestreOrchestre OSE. Daniel Kawka. Concert Gustav Mahler: Mort Ă  Venise. Les 7 et 8 fĂ©vrier 2014. A Privas 07) puis Saint-Priest (69), le chef Daniel Kawka offre un sublime programme Gustav Mahler avec son nouvel orchestre OSE et la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier…  Ose est le nouvel orchestre fondĂ© par le chef Daniel Kawka. Fonctionnement coopĂ©ratif, dialogue et Ă©galitĂ© parmi les musiciens forment un nouveau type de collectif dont les valeurs partagĂ©es assurent  une nouvelle qualitĂ© d’interprĂ©tation. Pour sa premiĂšre tournĂ©e (en RhĂŽne-Alpes, puis Ă  Aix en Provence au Grand ThĂ©Ăątre en septembre 2014), chef et instrumentistes abordent l’amour et la mort du chant mahlĂ©rien (avec la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier)… Le Chant MahlĂ©rien : mort Ă  Venise met en lumiĂšre la flamme crĂ©pusculaire d’un Mahler Ă©prouvĂ©, accablĂ© et finalement, subtilement transfigurĂ© … alchimie des timbres, Ă©quilibre des pupitres, dynamiques et balances rĂ©investies, souci du phrasĂ© spĂ©cifique, le travail des musiciens d’Ose dĂ©fendent avec passion et transparence l’un des programmes mahlĂ©riens les mieux conçus Ă  ce jour. En lire +

OSE_daniel_575

programme

1Ăšre partie

Kindertoten Lieder / Chants pour voix et orchestre
(20 min environ)

Symphonie n°10, Adagio / Pour orchestre seul
(25 min environ)

Entracte

2Ăšme partie
Ruckert Lieder / Chants pour voix et orchestre
(25 min environ)

Symphonie n°5, Adagietto « Mort à Venise »
Pour orchestre seul (10 min environ)

 

 

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigAgenda 2014 :
TournĂ©e Gustav Mahler par l’Orchestre Ose
Vincent Le Texier, baryton
Daniel Kawka, direction
5 dates en janvier et février 2014
pour vivre le grand frisson wagnérien

Aprofondir:

Lire notre dossier spĂ©cial RĂŒckert lieder (1901-1902)
Lire notre dossier spécial Kindertotenlieder (1901-1904)

2 dates événements :

 

OSE_logo_NOIR7 février 2014 : Théùtre de Privas, Privas (07), 20h30

OSE_logo_NOIR8 février : Théùtre Théo Argence, Saint Priest (69), 17h

Durée totale du concert: 1h40, avec entracte
Effectif: 80 musiciens
Chaque Ɠuvre est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une lecture de lettres d’amour Ă©crites de Gustav Mahler et adressĂ©es Ă  Alma Mahler

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

Autre dates de l’Orchestre OSE en 2014 :
Programme Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
les 10, 11 et 12 juillet 2014

Festival Berlioz le 21 août 2014

Le programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise est repris le 30 septembre 2014 Ă  Aix :

30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

 

 

TournĂ©e. OSE, le nouvel orchestre de Daniel Kawka, jusqu’au 8 fĂ©vrier 2014

Kawka_daniel_OSE_orchestreOrchestre OSE. Daniel Kawka. Concert Gustav Mahler: Mort Ă  Venise. Du 24 janvier au 8 fĂ©vrier 2014. A partir du film de Visconti qui sur les traces de Thomas Mann, imagine le compositeur Gustav Mahler vivant ses derniers instants Ă  Venise Ă  l’Ă©poque d’une Ă©pidĂ©mie, l’Orchestre Ose et Daniel Kawka cĂ©lĂšbrent les feux flamboyants de ce romantisme enivrant spĂ©cifiquement vĂ©nitien (lagunaire) Ă  partir du fameux Adagietto de la Symphonie n°5 de Mahler (1902), vĂ©ritable emblĂšme du film : le mouvement est selon les sources accompagnant la genĂšse de la Symphonie, un hymne amoureux Ă  son Ă©pouse, Alma Mahler. Ose est le nouvel orchestre fondĂ© par le chef Daniel Kawka. Fonctionnement coopĂ©ratif, dialogue et Ă©galitĂ© parmi les musiciens forment un nouveau type de collectif dont les valeurs partagĂ©es assurent  une nouvelle qualitĂ© d’interprĂ©tation. Pour sa premiĂšre tournĂ©e (en RhĂŽne-Alpes, puis Ă  Aix en Provence au Grand ThĂ©Ăątre en septembre 2014), chef et instrumentistes abordent l’amour et la mort du chant mahlĂ©rien (avec la complicitĂ© du baryton Vincent Le Texier)… Le Chant MahlĂ©rien : mort Ă  Venise met en lumiĂšre la flamme crĂ©pusculaire d’un Mahler Ă©prouvĂ©, accablĂ© et finalement, subtilement transfigurĂ© … alchimie des timbres, Ă©quilibre des pupitres, dynamiques et balances rĂ©investies, souci du phrasĂ© spĂ©cifique, le travail des musiciens d’Ose dĂ©fendent avec passion et transparence l’un des programmes mahlĂ©riens les mieux conçus Ă  ce jour.

 
 
 

OSE_daniel_575

 
 
 

programme

1Ăšre partie

Kindertoten Lieder / Chants pour voix et orchestre
(20 min environ)

Symphonie n°10, Adagio / Pour orchestre seul
(25 min environ)

Entracte

2Ăšme partie
Ruckert Lieder / Chants pour voix et orchestre
(25 min environ)

Symphonie n°5, Adagietto « Mort à Venise »
Pour orchestre seul (10 min environ)

 

 

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigAgenda 2014 :
TournĂ©e Gustav Mahler par l’Orchestre Ose
Vincent Le Texier, baryton
Daniel Kawka, direction
5 dates en janvier et février 2014
pour vivre le grand frisson wagnérien

Aprofondir:

Lire notre dossier spĂ©cial RĂŒckert lieder (1901-1902)
Lire notre dossier spécial Kindertotenlieder (1901-1904)

5 dates événements :

 

OSE_logo_NOIR24 janvier 2014 : La Rampe, Echirolles (38), 20h

OSE_logo_NOIR28 janvier 2014 : Le Grand Angle, Voiron (38), 20h

OSE_logo_NOIR29 janvier 2014 : Le DÎme Théùtre, Albertville (73), 20h30

OSE_logo_NOIR7 février 2014 : Théùtre de Privas, Privas (07), 20h30

OSE_logo_NOIR8 février : Théùtre Théo Argence, Saint Priest (69), 17h

Durée totale du concert: 1h40, avec entracte
Effectif: 80 musiciens
Chaque Ɠuvre est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une lecture de lettres d’amour Ă©crites de Gustav Mahler et adressĂ©es Ă  Alma Mahler

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

Autre dates de l’Orchestre OSE en 2014 :
Programme Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
les 10, 11 et 12 juillet 2014

Festival Berlioz le 21 août 2014

Le programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise est repris le 30 septembre 2014 Ă  Aix :

30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

 
 

Compte-rendu, concert. Echirolles. La Rampe, scĂšne nationale, vendredi 24 janvier 2014. Le chant mahlĂ©rien : mort Ă  Venise. Orchestre OSE. Daniel Kawka, direction. Concert inaugural de la tournĂ©e ” le chant mahlĂ©rien “.

Echirolles. La Rampe, scĂšne national, vendredi 24 janvier 2014. Le chant mahlĂ©rien : mort Ă  Venise. Orchestre OSE. Daniel Kawka, direction. Gustav Mahler : Symphonie n°10 (Adagio), Symphonie n°5 (Adagietto). RĂŒckert lieder, Kindertotenlieder (Vincent Le Texier, baryton). Concert inaugural de la tournĂ©e ” le chant mahlĂ©rien “.

 

 

OSE_daniel_575

 

 

ImmĂ©diatement le geste et la vision de Daniel Kawka dirigeant son premier concert en tournĂ©e avec les instrumentistes de son nouvel  orchestre Ose,  frappe par son esthĂ©tique clairement chambriste. Une quĂȘte permanente d’homogĂ©nĂ©itĂ©, de transparence, le chant pur d’une voix intĂ©rieure jamais impĂ©rieuse qui superbement dĂ©fendue par l’ocĂ©an des cordes (l’unisson soyeux du combiné  violons-altos est le pilier de la vision) exprime au plus juste les tiraillements autobiographiques de Mahler.
Du reste, le programme trĂšs pertinemment conçu, veille Ă  rĂ©tablir la place de la confession, pas dĂ©versoir ni bavardage… mais tĂ©moignage pudique et sincĂšre dont la douleur Ă©tale nourrit ici la prĂ©sence des deux plages purement symphoniques : d’abord l’aboutissement mystique de l‘Adagio de la 10 Ăšme Symphonie (placĂ© en ouverture : dĂ©fi redoutable relevĂ© par les musiciens du nouvel orchestre), puis voluptĂ© ineffable de l’Adagietto de la 5Ăšme, vĂ©ritable dĂ©claration amoureuse pour l’aimĂ©e de toute une existence: Alma.
La rĂ©alisation en est d’autant plus charnue mais limpide et coulante et fluide qu’ici seules les cordes ciselĂ©es, – ourlĂ©es / nimbĂ©e par l’aĂ©rienne harpe, rĂ©alisent par paliers l’Ă©lĂ©vation quasi spirituelle de cet aveu d’amour.

 

Orchestre coopératif

Renoncement mystique d’abord,  puis ivresse voire extase Ă©motionnelle…. l’Ă©chelle des affects est Ă©tendue,  impressionnante… Ă  la mesure de la vision du chef suractif qui imagine demain pour la phalange crĂ©Ă©e avec l’audace des pionniers, un fonctionnement collĂ©gial et Ă©galitaire oĂč tout un chacun quelle que soit sa place dans l’orchestre est rĂ©munĂ©rĂ© de la mĂȘme façon … une sorte de coopĂ©rative intelligente et respectueuse oĂč chacun ayant trouvĂ© sa juste voix contribue Ă  l’activitĂ© collective.
On est loin des orchestres fonctionnarisĂ©s et strictement hiĂ©rarchisĂ©s qui bien que grassement subventionnĂ©s ne se posant plus aucune question. .. tournent en rond en termes de rĂ©pertoire comme dans la conception de l’interprĂ©tation.  Toujours les mĂȘmes Ɠuvres … jouĂ©es de la mĂȘme façon. .. voilĂ  qui rassure effectivement tout le monde.
A Grenoble, rien de tel ; c’est la premiĂšre Ă©tape de la tournĂ©e Le chant mahlĂ©rien, jouer Mahler, -grand rĂ© dĂ©couvert du XX Ăšme siĂšcle (Ă  partir des annĂ©es 1950 seulement grĂące Ă  Leonard Bernstein entre autres…) dans une sĂ©ries de salles oĂč le fait symphonique n’est pas si naturel, de surcroĂźt dĂ©fendu par un nouvel orchestre et dans un programme dense mais passionnant, relĂšve du courage, du dĂ©fi voire de…  l’inouĂŻ. Mais le concert ne doit-il pas aussi nous surprendre, dans le choc inespĂ©rĂ© d’une dĂ©couverte ?

De facto, l’orchestre de Daniel kawka porte bien son nom : il ajoute Ă  son fonctionnement dĂ©mocratique et coopĂ©ratif… l’inĂ©dit,  l’Ă©tonnant,  et par cette programmation trĂšs originale, …. les saveurs de l’Ă©laborĂ© en rien Ă©litiste.

Jouer l’Adagio puis l’Adagietto -accomplissements purement symphoniques-, rĂ©inscrit trĂšs justement l’Ă©criture mahlĂ©rienne dans l’essor du symphonisme dĂ©but de siĂšcle,  champion des audaces purement orchestrales aux cĂŽtĂ©s de Strauss (tiens voilĂ  une autre idĂ©e originale : confronter Strauss et Mahler ? Certainement prochain avatar Ă  mettre au crĂ©dit des nouveaux chantiers d’Ose car le chef n’en manque pas, loin de lĂ …).
Joindre en complĂ©ment les deux cycles de lieder : les RĂŒckert puis les Kindertotenlieder, est un rappel fort Ă©loquent de la place du chant et de la voix dans les massifs orchestraux malhĂ©riens.

AssociĂ©s au verbe suggestif du baryton Vincent Le Texier, – voix carrĂ©e, affirmĂ©e, d’un viril Ă©vocateur, les musiciens conduits par un chef Ă  l’Ă©coute de plus en plus introspective du texte, font l’expĂ©rience d’un chambrisme mis au diapason des proportions  et de l’Ă©mission vocales ;  le souci des dynamiques, l’Ă©quilibre voix / orchestre constamment ciselĂ© rĂ©tablissent la version originelle des deux ensembles lyriques pour voix d’homme.  Pas accompagnateur mais nouveau partenaire instrumentalement caractĂ©risĂ© et parfois subtilement individualisĂ©… le collectif orchestral gagne un nouveau statut… celui d’une assemblĂ©e de solistes inspirĂ© par le jeu concertant.

Hier wagnĂ©rien nuancĂ© (Ă  Dijon, en octobre  2013, pour un Ring retaillĂ© et donc vilipendĂ© mais musicalement Ă©poustouflant), d’une force de conviction et d’approfondissement peu commune, Daniel Kawka s’engage aujourd’hui avec son propre orchestre pour le chant malhĂ©rien ; subtile approche qui rĂ©serve surprises et splendeurs de l’Ă©toffe orchestrale d’un compositeur musicien pas si jouĂ© que cela.

Le programme subtilement conçu et agencĂ© exprime comme le geste interprĂ©tatif, une comprĂ©hension admirable des enjeux malhĂ©riens. C’est de loin de ce point de vue – conception scientifique et nouvel esthĂ©tisme collĂ©gial-, l’un des concerts Mahler les plus enthousiasmants auxquels nous ayons assistĂ©. Longue vie au maestro et Ă  Ose,  son nouvel orchestre. Ne manquez pas les prochains rvs d’Ose, un collectif de musiciens Ă  suivre dĂ©sormais.

La tournĂ©e Le chant mahlĂ©rien : mort Ă  Venise, se poursuit jusqu’au 8 fĂ©vrier 2014. Voir notre prĂ©sentation complĂšte du programme dĂ©fendu par l’orchestre OSE et son chef fondateur, Daniel Kawka. Consultez aussi le site de l’Orchestre OSE (Daniel Kawka, direction)

 

 

5 dates événements :

 

OSE_logo_NOIR24 janvier 2014 : La Rampe, Echirolles (38), 20h

OSE_logo_NOIR28 janvier 2014 : Le Grand Angle, Voiron (38), 20h

OSE_logo_NOIR29 janvier 2014 : Le DÎme Théùtre, Albertville (73), 20h30

OSE_logo_NOIR7 février 2014 : Théùtre de Privas, Privas (07), 20h30

OSE_logo_NOIR8 février : Théùtre Théo Argence, Saint Priest (69), 17h

Durée totale du concert: 1h40, avec entracte
Effectif: 80 musiciens
Chaque Ɠuvre est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une lecture de lettres d’amour Ă©crites de Gustav Mahler et adressĂ©es Ă  Alma Mahler

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

Autre dates de l’Orchestre OSE en 2014 :
Programme Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
les 10, 11 et 12 juillet 2014

Festival Berlioz le 21 août 2014

Le programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise est repris le 30 septembre 2014 Ă  Aix :

30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

 

 

 

Daniel Kawka dirige l’Orchestre OSE

Kawka_daniel_OSE_orchestreOrchestre OSE. Daniel Kawka. Concert Gustav Mahler: Mort Ă  Venise. Du 24 janvier au 8 fĂ©vrier 2014. A partir du film de Visconti qui sur les traces de Thomas Mann, imagine le compositeur Gustav Mahler vivant ses derniers instants Ă  Venise Ă  l’Ă©poque d’une Ă©pidĂ©mie, l’Orchestre Ose et Daniel Kawka cĂ©lĂšbrent les feux flamboyants de ce romantisme enivrant spĂ©cifiquement vĂ©nitien (lagunaire) Ă  partir du fameux Adagietto de la Symphonie n°5 de Mahler (1902), vĂ©ritable emblĂšme du film : le mouvement est selon les sources accompagnant la genĂšse de la Symphonie, un hymne amoureux Ă  son Ă©pouse, Alma Mahler.

 

 

 

OSE, la tournée 2014

Le chant mahlérien, Mort à Venise

A partir du 24 janvier 2014, l’Orchestre OSE et Daniel Kawka inaugurent leur activitĂ© musicale, dĂ©diant leur premier programme Ă  l’univers bouleversant du compositeur Gustav Mahler, vĂ©ritable gĂ©nie symphoniste Ă  l’Ă©poque oĂč Richard Strauss dĂ©veloppe sa propre Ă©criture orchestrale … 

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigLa grĂące qui prend son envol Ă  partir des combinaisons de harpes et des cordes sert de passerelle entre deux grands cycles de mĂ©lodies : les RĂŒckert lieder et les Kindertotenlieder ... le premier marquĂ© par l’essor d’un amour naissant, le second par la dĂ©sespoir du deuil nĂ© des enfants morts (une Ă©preuve endurĂ©e par Gustav Malher aprĂšs la perte de ses deux jeunes filles) … A leur crĂ©ation en 1905 Ă  Vienne, les deux cycles chantĂ©s suscitent un immense succĂšs jamais dĂ©menti jusqu’Ă  nos jours. Pour clore ce superbe programme, Daniel Kawka dont la passion pour l’oeuvre mahlĂ©rienne est incontestable, ajoute l‘Adagio de la Symphonie n°10 (composĂ©e Ă  partir de 1910, laissĂ©e inachevĂ©e Ă  la mort de l’auteur en 1911), autre accomplissement irrĂ©sistible sur le plan du dĂ©veloppement orchestral … un appel aux cimes, l’expĂ©rience d’une conscience Ă©prouvĂ©e ayant enfin rĂ©solu ses angoisses et ses inquiĂ©tudes passĂ©es. Il est d’autant plus pertinent d’associer cycle de lieder et adagios symphoniques que l’Ă©criture du Mahler symphoniste se nourrit de ses propres mĂ©lodies Ă©crites pour la voix.

 

OSE_daniel_575

 

programme

1Ăšre partie

Kindertoten Lieder / Chants pour voix et orchestre
(20 min environ)

Symphonie n°10, Adagio / Pour orchestre seul
(25 min environ)

Entracte

2Ăšme partie
Ruckert Lieder / Chants pour voix et orchestre
(25 min environ)

Symphonie n°5, Adagietto « Mort à Venise »
Pour orchestre seul (10 min environ)

 

 

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigAgenda 2014 :
TournĂ©e Gustav Mahler par l’Orchestre Ose
Vincent Le Texier, baryton
Daniel Kawka, direction
5 dates en janvier et février 2014
pour vivre le grand frisson wagnérien

Aprofondir:

Lire notre dossier spĂ©cial RĂŒckert lieder (1901-1902)
Lire notre dossier spécial Kindertotenlieder (1901-1904)

5 dates événements :

 

OSE_logo_NOIR24 janvier 2014 : La Rampe, Echirolles (38), 20h

OSE_logo_NOIR28 janvier 2014 : Le Grand Angle, Voiron (38), 20h

OSE_logo_NOIR29 janvier 2014 : Le DÎme Théùtre, Albertville (73), 20h30

OSE_logo_NOIR7 février 2014 : Théùtre de Privas, Privas (07), 20h30

OSE_logo_NOIR8 février : Théùtre Théo Argence, Saint Priest (69), 17h

Durée totale du concert: 1h40, avec entracte
Effectif: 80 musiciens
Chaque Ɠuvre est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une lecture de lettres d’amour Ă©crites de Gustav Mahler et adressĂ©es Ă  Alma Mahler

Informations, rĂ©servations sur le site de l’Orchestre Ose

boutonreservation

Autre dates de l’Orchestre OSE en 2014 :
Programme Stravinsky, TchaĂŻkovski, Bizet
les 10, 11 et 12 juillet 2014

Festival Berlioz le 21 août 2014

Le programme Gustav Mahler : Mort Ă  Venise est repris le 30 septembre 2014 Ă  Aix :

30 septembre 2014 : Grand Théùtre de Provence (13)

 

 OSE_575_orchestre

 

OSE, l’orchestre nouvelle gĂ©nĂ©ration

OSE_visuel_197Le chef Daniel Kawka lance en 2013 un nouvel orchestre d’un genre nouveau: OSE. Plus inventif, plus direct, plus audacieux dans l’expĂ©rience orchestrale … et donc plus interactif, en s’adressant directement Ă  tous ceux qui souhaitent suivre et vivre Ă  ses cĂŽtĂ©s une nouvelle aventure musicale au coeur de l’expĂ©rience orchestrale. Le dialogue qu’il propose Ă  ses futurs abonnĂ©s est d’un nouveau type. Les premiers concerts (comme un prĂ©lude) se sont rĂ©alisĂ©s en juillet et octobre 2013, avant la grande tournĂ©e ” le chant mahlĂ©rien : Mort Ă  Venise ” (oeuvres symphoniques de Gustav Mahler) en janvier et fĂ©vrier 2014.

La premiĂšre saison musicale de l’Orchestre dĂ©bute vĂ©ritablement en 2014 du 22 janvier au 9 fĂ©vrier 2014, avec plusieurs concerts en Suisse (Montreux) et en France. C’est une tournĂ©e trĂšs prometteuse sur le thĂšme ” Mahler Ă  Venise “, avec le baryton Vincent le Texier … Nouveau dans ses missions, nouveau par son fonctionnement, nouveau dans sa façon de vivre la musique … Ose est un orchestre de musiciens professionnels qui entend renouveler totalement l’approche de la musique classique, l’expĂ©rience du concert classique, la relation avec les musiciens … L’originalitĂ© du concept en revient au chef Daniel Kawka, initiateur du projet, qui offre ainsi une nouvelle maniĂšre de vivre l’expĂ©rience symphonique.

 

 

Le concept OSE
OSE_logo_NOIRPortĂ© par le succĂšs populaire des premiers concerts symphoniques de son nouvel orchestre en 2011 et 2012, Daniel Kawka a crĂ©Ă© OSE, l’Orchestre Symphonique nouvelle gĂ©nĂ©ration, Ă  partir d’un noyau de 100 instrumentistes professionnels, jouant sur instrument modernes. Le but est clair : innover, partager, sublimer … Inventer de nouvelles formes de concerts et de pratiques musicales artistes/publics ; exprimer une nouvelle vision de la musique symphonique ; favoriser l’Ă©motion et le partage de l’expĂ©rience orchestrale… quoi de plus magique et exaltant que de vibrer ensemble ? C’est le dĂ©fi que propose aujourd’hui l’Orchestre OSE.

PersonnalitĂ© humaine attachante et gĂ©nĂ©reuse, Daniel Kawka a crĂ©Ă© l’Ensemble Orchestral Contemporain il y a plus de 20 ans (1992) dont l’activitĂ© et l’engagement pour le rĂ©pertoire moderne et contemporain, de Mahler Ă  Boulez et Denisov … (lire notre critique du cd EDISON DENISOV : Au plus haut des cieux) s’inscrit durablement et de façon exemplaire dans le paysage symphonique hexagonal ; le travail mĂ©ticuleux sur le sens des partitions, la complicitĂ© nĂ©e entre les interprĂštes, le charisme du chef surtout qui assure l’excellence de chaque session font de l’EOC, l’un des acteurs majeurs parmi les orchestres français dignes de ce nom. Classiquenews a rĂ©guliĂšrement accompagnĂ© les champs de recherche et de rĂ©alisation de l’orchestre de Daniel Kawka, et saluĂ© au moment de leurs publications les disques parus dans la continuitĂ© des concerts.

Parmi les accomplissements discographiques rĂ©alisĂ©s sous la direction de Daniel Kawka, citons : DĂ©rives I et II de Pierre Boulez (NaĂŻve), Denisov : Au plus haut des cieux (album dĂ©diĂ© Ă  l’oeuvre d’Edison Denisov (Harmonia Mundi) … entre autres parmi les sommets discographiques emblĂ©matiques de leur dĂ©marche artistique, sans omettre l’excellente monographie consacrĂ©e Ă  l’oeuvre aux rĂ©fĂ©rences picturales d’Hugues Dufour (Hugues Dufour : Les MĂ©tĂ©ores). DĂ©frichement, audace, risques assumĂ©s … Daniel Kawka peut ĂȘtre fier de son parcours avec l’EOC. Avec l’orchestre de la RAI, Danial Kawka a Ă©galement livrĂ© pour le centenaire Barber, un disque Ă©blouissant comprenant le Concert pour piano et 3 Essays (rĂ©alisĂ© en 2008).

kawka_daniel_wagner_2013_chef_dijon_opera_443En tant que chef invitĂ©, Daniel Kawka Ă©tonne, surprend, convainc dans tous les projets qui lui sont proposĂ©s ; prolongeant l’expĂ©rience du plateau comme chef dirigeant les concerts symphoniques, il est aussi un superbe interprĂšte lyrique.
Classiquenews a tout autant soulignĂ© l’acuitĂ© et la finesse analytique de sa direction, d’une Ă©loquence millĂ©mĂ©trĂ©e souvent exceptionnelle, sachant ciseler l’expression du drame mais aussi assurer les liens organiques des parties entre elles comme un vĂ©ritable architecte ; Ă  ce titre, Daniel Kawka est l’un des chefs les plus captivants de notre Ă©poque : nous nous souvenons de son ChĂąteau de Barbe Bleue rĂ©cemment repris Ă  Angers Nantes OpĂ©ra, ou encore, l’excellent Tristan und Isolde de Wagner (mise en scĂšne d’Olivier Py) Ă  Dijon : l’Ă©coulement de l’acte II Ă©tait Ă  lui seul d’une tension poĂ©tique Ă  couper le souffle … grands moments dĂ©cidĂ©ment, permis par un musicien sensible et d’une rare pertinence. La production lĂ©gendaire Ă©tait d’autant plus remarquable qu’elle n’est jamais venue Ă  Paris ! En octobre 2013, Daniel Kawka a dirigĂ© le Ring de Wagner pour commĂ©morer le bicentenaire 2013 de Wagner: un nouveau cycle interprĂ©tatif qui sur le plan musical s’est imposĂ© comme une nouvelle expĂ©rience wagnĂ©rienne incontournable au cours de l’annĂ©e Wagner 2013 : souplesse du geste, clartĂ©, articulation, Ă©loquence de la direction, profondeur et justesse poĂ©tique de la vision, le Wagner de Daniel Kawka s’est rĂ©vĂ©lĂ© totalement passionnant (d’autant plus convaincant que le chef a du faire travailler un orchestre quasiment montĂ© au dernier moment pour cette aventure lyrique dijonaise) … VoilĂ  autant de raisons qui soulignent le lancement de l’Orchestre OSE, tel un Ă©vĂ©nement majeur en France.