Richard Wagner: Lohengrin, 1850.L’Avant Scène Opéra n°272

Wagner : Lohengrin

Avant Scène Opéra n°272
nouvelle édition 2013

Superbe numéro spécial dédié au plus romantique des opéras de Wagner, Lohengrin, celui qui après Rienzi, Le Vaisseau Fantôme, Tannhäuser, assoit davantage le génie dramatique et narrateur de Wagner comme grand conteur ” médiéviste “, sachant revisiter sans en atténuer le souffle enchanteur les figures légendaires des chevaliers et des chantres de la fable historique… Du reste, l’opéra composé avant les révolutions de 1848 est contemporain de Genoveva de Schumann, diptyque remarquable qui incarne l’essor de cet opéra germanique que Mozart et Weber appelaient de tous leurs vœux. Lohengrin et Genoveva seront d’ailleurs créé à Weimar grâce à l’engagement désintéressé et confraternel de Liszt en 1850.


Le fils de Parsifal…

A l’occasion de l’année Wagner 2013 et accompagnant la nouvelle production présentée à la Scala en décembre 2012 sous la direction de Daniel Barenboim (avec l’excellent Jonas Kaufmann… un chapitre spécifique est même dédié à ce spectacle de fin d’année), la publication relève très largement les défis multiples d’une analyse en profondeur de la partition, éclairant ses enjeux, sa genèse, ses innombrables clés de compréhension dont la richesse dévoile toujours la réussite d’une partition emblématique du romantisme wagnérien à l’opéra.


Tous les aspects et facettes d’une partition clé du romantisme lyrique
, elle-même prenant sa source dans l’imaginaire poétique et légendaire de l’écrivain Wolfram von Eschenbach, sont abordés: intégralité du livret bilingue (allemand,français), guide d’écoute (commentaires, explications sur les options de l’écriture musicale et les enjeux dramatiques de chaque scène, acte par acte), étude des personnages (qui est le chevalier Lohengrin, fils de Parsifal? Que représentent les images féminines Elsa et Ortrud ? Quelle est le sens de la relation Lohengrin/Elsa dans la représentation symbolique de l’amour pour Wagner ?)… L’ouvrage à l’épreuve de la mise en scène est également évoqué. De même la richesse du catalogue discographique et vidéographique (très bien approché et commenté) démontre si l’on en doutait encore, l’extrême attractivité de la partition vis à vis des interprètes, chefs, chanteurs, metteurs en scène, depuis l’après-guerre.

Le dossier est complet et d’une clarté enthousiasmante. Le chapitre dédié au château familial des Wittelsbach, Hohenschwangau, construit par le père de Louis II de Bavière, Maximilien II aux fresques inspirées de la légende du chevalier au cygne dès les années 1830, soit bien, avant Wagner, apporte un complément iconographique lumineux. Il inscrit de façon immédiate la légende de Lohengrin dans l’histoire dynastique et fait comprendre comment Louis II, en continuité avec l’oeuvre paternelle s’agissant du cygne héraldique, a pu être à son tour fasciné par l’oeuvre de Wagner. Cet enchantement ressenti par le jeune Dauphin explique pourquoi il se dédia ensuite au soutien et à la protection indéfectible de son compositeur favori, finançant plus que tout autre la réalisation du grand œuvre de Bayreuth.
Lecture incontournable et richement argumentée (près de 200 pages) d’autant plus en cette année du bicentenaire Wagner 2013.

En fin de publication, le lecteur familier de L’Avant Scène Opéra retrouve les critiques cd, concerts et dvd en liaison avec l’actualité lyrique des semaines passées.
Wagner: Lohengrin. L’Avant Scène Opéra n°272. Janvier 2013. 190 pages. ISBN 978 2 84385 300 5. Prix: 27 euros.

Comments are closed.