Paris, la compagnie La Tempête réécrit The Tempest

the-tempest-locke,-purcell,-martin-hersant-pecou-alpha-the-tempest-simon-pierre-bestion-1-cd-critique-complete-compte-rendu-CLIC-de-classiquenews-avril-2015Paris, Bernardins : The Tempest par La Tempête, lundi 11 mai 2015, 20h. Le Collège des Bernardins à Paris accueille le spectacle  The Tempest d’après Shakespeare. La compagnie artistique fondée par Simon-Pierre Bestion (en janvier 2015) relit avec maestrià la pièce de théâtre qui évoque les enchantements de Prospero sur son île : exilé magnifique offrant un leçon de politique humaniste… Spectacle éclectique dans sa forme, mêlant geste, mouvement et chant, The Tempest associe les musiques baroques de Locke et Purcell, moderne et contemporaine de Frank Martin, Philippe Hersant et Thierry Pécou… Outre l’intelligence des enchaînements ainsi recréés, la force suggestive du parcours  souligne les profils dramatiques (Ariel), tout en exprimant l’architecture de l’action et sa fin morale… Le disque vient aussi de paraître. En voici, une brève présentation, rédigée par notre rédacteur Carter Chris Humphray : … “Joignant toujours le geste et le mouvement à la précision très habitée du chant, accompagné par un groupe d’instrumentistes remarquablement mordants et palpitants, le groupe La Tempête nouvellement né (1er janvier 2015) subjugue ici de facto dans un spectacle où c’est essentiellement la vie et l’exclamation agissante qui s’affirment. La réussite de l’offre s’appuie sur un formidable groupe de chanteurs : percutants, diseurs inspirés et donc un continuo qui est précisément ce que le jeune chef annonce dans sa note d’intention sur son projet : ambassadeurs de sons chauds, colorés, incarnés. C’est donc en plus de son expressivité, une esthétique sonore spécifique. Ajoutons surtout la présence du théâtre : tout l’enregistrement tend vers la scène, et l’auditeur pense constamment au prolongement visuel – incarné- de la sélection de partitions ainsi assemblée… La justesse du chant collectif, le murmure enchanteur des instrumentistes, la conception même du spectacle dans l’enchaînement des tableaux des 5 actes ainsi reconstitués comme s’il s’agissait d’un pasticcio, forment ce mask contemporain des temps mêlés ; des qualités qui affirment bel et bien la maturité originale d’un nouvel ensemble désormais à suivre : La Tempête ; sa proposition et son esprit titillent notre conception de la musique et du concert. Un collectif qui fait bouger les lignes, en somme. Ne manquez pas La Tempête version spectacle cette fois, à l’affiche en avril 2015 : lundi 11 mai 2015, 20h30 aux Bernardins à Paris.

LIRE aussi la critique complète du cd The Tempest, inspiré par Shakespeare. Musiques de Locke, Martin, Hersant, Pécou, Purcell… La Tempête. Simon-Pierre Bestion. 1 cd Alpha.

Comments are closed.