jeudi, décembre 8, 2022

Paris. Cathédrale Saint-Louis des Invalides, le 26 février 2008. Choeur des jeunes filles de la télévision Estonienne. Aarne Saluveer, direction

A ne pas rater

Le 26 février dernier, à Saint Louis des Invalides, le chœur des Jeunes filles de la Télévision estonienne donnait un programme a cappella. L’Estonie fêtait le 24 février 2008, les 90 ans de son indépendance et l’ensemble choral est en tournée européenne pour l’occasion. Une heure et demi de bonheur absolu et beaucoup plus de musique que lors de tant de concerts. Elles sont presque trente, blondes pour la plupart, portent un habit traditionnel coloré, ont entre 15 à 20 ans, chantent juste, et par cœur et dansent si besoin. Elles ont une attitude à la fois enthousiaste et très professionnelle avec une belle tenue et une concentration de chaque instant tout en restant naturelles.

Naturel et professionnalisme un mélange qui en musique est toujours à l’origine de grands instants d’émotion et de bonheur. A leur tête, Aarne Saluveer, un estonien de 49 ans fondateur de l’ensemble. Elles ne le quittent pas des yeux y compris lorsqu’elles se dispersent aux 4 coins de la cathédrale pour chanter certaines pièces. Il faut dire que le regard est fervent et empathique. La direction est claire, sobre et souple, en un mot naturelle et évidemment efficace. Formé en Estonie, notamment auprès de Ants Sööt longtemps chef du Chœur d’hommes d’Estonie, Aarne Saluveer est dans son pays une vedette reconnue qui sait faire chanter ensemble les touts petits, les enfants et les jeunes. Il est notamment le chef de chœur général des chœurs d’enfants lors de ces fêtes du chant qui rassemblent en plein air plusieurs milliers de chanteurs, et quasiment tout le pays, tous les 5 ans.

Ces jeunes filles chantent avec la même excellence et une haute exigence le profane comme le sacré, de l’Arvo Pärt en estonien ou en allemand, et des pièces extrêmement modernes d’écriture composées pour elles par Veljo Tormis et parfois inspirées de la musique des aborigènes. La justesse individuelle jugée à l’occasion de telle ou telle intervention soliste est absolue et celle de l’ensemble l’est également. Individuellement les voix, nécessairement jeunes n’ont rien d’exceptionnel, mais l’ensemble à une cohérence incroyable témoignant du métier du chef qui parvient à un son extraordinairement beau et homogène : les unissons sont parfaits, les nuances extrêmes n’altèrent jamais la justesse et l’engagement est bien là quand il s’impose. Une bien belle leçon de chant collectif et surtout de musique.

Paris. Cathédrale Saint Louis des Invalides, le 26 février 2008. Chants traditionnels estoniens, œuvres de Urmas Sisask, Veljo Tormis et Arvo Pärt. Chœur de Jeunes filles de la Télévision estonienne. Aarne Saluveer, direction.

Crédit photographique: Arvo Pärt (DR)

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. José de BAQUEDANO : Musique pour la Cathédrale de Santiago (1 cd Lauda Musica LAU 022...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img