Livres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes (Editions Contrechamps)

ives charles livres review compte rendu classiquenewsLivres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes (Editions Contrechamps). CHARLES IVES (1874-1954) PAR LUI-MĂŠME s’expose sincèrement, puissamment en commentant l’écriture des compositeurs qui l’ont inspirĂ©, comme Emerson, entre autres, – père Ă  Boston (Massachusetts) du courant romantique propre aux annĂ©es 1830, les « Transcendentalistes ». En rĂ©Ă©ditant principalement ses Essais avant avant une Sonate (ouvrage dĂ©jĂ  publiĂ© en français en 1986), les Ă©ditions Contrechamps Ă  Genève apportent la preuve d’une amère rĂ©alitĂ© : trente annĂ©es ont passĂ© (depuis 1986), sans qu’aucune tendance ni recherche forte en France, n’ait manifestement dĂ©voilĂ© l’immense gĂ©nie du père de la musique moderne amĂ©ricaine. Le livre rĂ©pare une aberration criante qui montre combien en Europe, tout au moins en France, on continue de faire peu cas de la modernitĂ© amĂ©ricaine, depuis ses origines, c’est Ă  dire depuis l’oeuvre fondatrice, visionnaire de Charles E. Ives.
VoilĂ  pourquoi il Ă©tait opportun de rĂ©Ă©diter (en juin 2016) un texte fondateur de la pensĂ©e ivesienne, d’autant plus prĂ©cieux et pertinent que l’éditeur a considĂ©rablement Ă©clairci et enrichi le corpus ainsi traduit (nombreuses notes de pages et Ă©lucidation des rĂ©fĂ©rences Ă©maillant le texte originel) : Ives comme c’est le cas de ses manuscrits musicaux, accumule, empile, exprime dans une prose gĂ©nĂ©reuse, souvent complexe Ă  force d’être riche et curieuse, ses idĂ©es, commentaires, aphorismes, rĂ©flexions, formules très personnelles… sur l’acte mĂŞme de composer, de crĂ©er, d’être, de vivre. Son engagement moral est intense et radical : Ă©crire – composer ou rĂ©diger un essai-, renvoie Ă  une mĂŞme exigence : tĂ©moigner de ce qui est perçu, compris, saisi. De ce creuset bouillonnant, surgit bien souvent une vĂ©ritĂ© profonde et poĂ©tique qui toujours distingue son oeuvre et tout son esprit hors de la manière, dans le caractère.
Sa Sonate a Ă©tĂ© composĂ© entre 1910 et 1919, soit simultanĂ©ment Ă  la première guerre ; intitulĂ©e Concord, – publiĂ©e Ă  compte d’auteur en 1920-, il est Ă©vident que le compositeur l’inscrit sciemment dans le contexte gĂ©opolitique d’alors. D’abord conçu comme une prĂ©face Ă  sa Sonate – première oeuvre qui le fit connaĂ®tre, le texte des Essais devient par ses dĂ©veloppements divers, une somme indĂ©pendante comprenant intercalĂ©s entre le Prologue et l’Épilogue, quatre chapitres dĂ©diĂ©s chacun Ă  Emerson, Hawthorne, Les Alcott, Thoreau (chacun correspond aux quatre mouvements de la Sonate). Car davantage qu’un texte centrĂ© sur son Ĺ“uvre et sur les sources d’inspiration, il s’agit d’un vaste manifeste personnel, d’ordre philosophique, esthĂ©tique, social, voire sociĂ©tal, d’une vision plus large que celle strictement musicale. C’est bien lĂ  l’apport principal du texte : dĂ©voiler la pensĂ©e d’un compositeur sur son Ĺ“uvre et sur le monde (l’éditeur souligne combien Ă  la page 119, par exemple, le portrait d’un politique amĂ©ricain centrĂ© sur la manière, n’est pas sans rappeler un certain candidat rĂ©publicain, actuel prĂ©tendant Ă  l’élection prĂ©sidentielle…).
Compléments à cette réédition enrichie de nouveaux commentaires et parfaitement introduite (préface : « Ives, l’œuvre ouverte » par Philippe Albèra), 3 autres textes précisent encore la pensée mobile, affûtée d’un créateur soucieux de sens et plutôt critique sur la notion même de développement formel : « La musique et son futur », « Quelques impressions en quarts de ton », « Memos » qui explicite plus précisément la genèse et les enjeux de la Sonate Concord (extraits, 1932).

ives-charles-03Rares, les textes accessibles (ou rendus tels comme c’est le cas de cette réédition recontextualisée et bien problématisée) ; la prose de Ives est sans concession, précise, explicative et argumentée, d’une diversité parfois ahurissante, dont la formulation si personnelle (usage des parenthèses ou des guillemets par exemple, faisant accroire à une véritable citation…) a rendu la traduction délicate. De sorte que le texte publié est en soit, même très respectueux du sens ivesien, un véritable commentaire et aussi une explicitation réalisée avec pertinence et réussite sur la formidable inventivité d’un compositeur libre. Le désordre apparent est la première porte d’entrée d’une œuvre multiple, en métamorphose, qui paraît insaisissable ; en réalité, comme c’est le cas de Pierre Boulez (dont le même éditeur a publié une édition tout autant réfléchie, de « Pli selon pli, Entretien et étude »), le geste du compositeur fondateur aux Amériques, reflète précisément l’évolution d’une pensée constamment mobile qui reprend, réécrit, enrichit, sculpte chaque partition sans jamais fixer un état définitif… On sait la difficulté émise par le jeune Elliot Carter, un temps proche de Ives, qui s’était proposé de mettre au propre un corpus laissé brut…

 

 

 

CLIC_macaron_2014Pièce maîtresse de la publication, Essais avant une Sonate / Essays before a Sonata, éclaire la pensée du musicien quadragénaire, qui vient de fonder sa propre compagnie d’assurances (1907), et a composé pendant ses heures libres, ses pièces les plus originales, porteuses d’une modernité fondée essentiellement sur l’usage inédit de la polyrythmie et de la polytonalité : Variations sur America (1891), Symphonies n°2,3 et 4 (composées entre 1897 et 1916), sans omettre évidemment le sublime Central Park in the dark (1898-1907). Il faut certes écouter la musique d’Ives en concert ou au disque ; il faut aussi lire l’auteur dans le texte, revenir comme ici, à sa source multiple, fécondante, passionnante, polémique et très juste.

 

 

Livres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes. Collectif. Préface de Philippe Albèra. Parution juin 2016. Editions Contrechamps (Genève). 207 pages. ISBN : 978 2 940068 49 4. Prix indicatif : 18 €. CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016.

 

 

Comments are closed.