Livres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes (Editions Contrechamps)

ives charles livres review compte rendu classiquenewsLivres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes (Editions Contrechamps). CHARLES IVES (1874-1954) PAR LUI-MÊME s’expose sincĂšrement, puissamment en commentant l’écriture des compositeurs qui l’ont inspirĂ©, comme Emerson, entre autres, – pĂšre Ă  Boston (Massachusetts) du courant romantique propre aux annĂ©es 1830, les « Transcendentalistes ». En rĂ©Ă©ditant principalement ses Essais avant avant une Sonate (ouvrage dĂ©jĂ  publiĂ© en français en 1986), les Ă©ditions Contrechamps Ă  GenĂšve apportent la preuve d’une amĂšre rĂ©alitĂ© : trente annĂ©es ont passĂ© (depuis 1986), sans qu’aucune tendance ni recherche forte en France, n’ait manifestement dĂ©voilĂ© l’immense gĂ©nie du pĂšre de la musique moderne amĂ©ricaine. Le livre rĂ©pare une aberration criante qui montre combien en Europe, tout au moins en France, on continue de faire peu cas de la modernitĂ© amĂ©ricaine, depuis ses origines, c’est Ă  dire depuis l’oeuvre fondatrice, visionnaire de Charles E. Ives.
VoilĂ  pourquoi il Ă©tait opportun de rĂ©Ă©diter (en juin 2016) un texte fondateur de la pensĂ©e ivesienne, d’autant plus prĂ©cieux et pertinent que l’éditeur a considĂ©rablement Ă©clairci et enrichi le corpus ainsi traduit (nombreuses notes de pages et Ă©lucidation des rĂ©fĂ©rences Ă©maillant le texte originel) : Ives comme c’est le cas de ses manuscrits musicaux, accumule, empile, exprime dans une prose gĂ©nĂ©reuse, souvent complexe Ă  force d’ĂȘtre riche et curieuse, ses idĂ©es, commentaires, aphorismes, rĂ©flexions, formules trĂšs personnelles
 sur l’acte mĂȘme de composer, de crĂ©er, d’ĂȘtre, de vivre. Son engagement moral est intense et radical : Ă©crire – composer ou rĂ©diger un essai-, renvoie Ă  une mĂȘme exigence : tĂ©moigner de ce qui est perçu, compris, saisi. De ce creuset bouillonnant, surgit bien souvent une vĂ©ritĂ© profonde et poĂ©tique qui toujours distingue son oeuvre et tout son esprit hors de la maniĂšre, dans le caractĂšre.
Sa Sonate a Ă©tĂ© composĂ© entre 1910 et 1919, soit simultanĂ©ment Ă  la premiĂšre guerre ; intitulĂ©e Concord, – publiĂ©e Ă  compte d’auteur en 1920-, il est Ă©vident que le compositeur l’inscrit sciemment dans le contexte gĂ©opolitique d’alors. D’abord conçu comme une prĂ©face Ă  sa Sonate – premiĂšre oeuvre qui le fit connaĂźtre, le texte des Essais devient par ses dĂ©veloppements divers, une somme indĂ©pendante comprenant intercalĂ©s entre le Prologue et l’Épilogue, quatre chapitres dĂ©diĂ©s chacun Ă  Emerson, Hawthorne, Les Alcott, Thoreau (chacun correspond aux quatre mouvements de la Sonate). Car davantage qu’un texte centrĂ© sur son Ɠuvre et sur les sources d’inspiration, il s’agit d’un vaste manifeste personnel, d’ordre philosophique, esthĂ©tique, social, voire sociĂ©tal, d’une vision plus large que celle strictement musicale. C’est bien lĂ  l’apport principal du texte : dĂ©voiler la pensĂ©e d’un compositeur sur son Ɠuvre et sur le monde (l’éditeur souligne combien Ă  la page 119, par exemple, le portrait d’un politique amĂ©ricain centrĂ© sur la maniĂšre, n’est pas sans rappeler un certain candidat rĂ©publicain, actuel prĂ©tendant Ă  l’élection prĂ©sidentielle
).
ComplĂ©ments Ă  cette rĂ©Ă©dition enrichie de nouveaux commentaires et parfaitement introduite (prĂ©face : « Ives, l’Ɠuvre ouverte » par Philippe AlbĂšra), 3 autres textes prĂ©cisent encore la pensĂ©e mobile, affĂ»tĂ©e d’un crĂ©ateur soucieux de sens et plutĂŽt critique sur la notion mĂȘme de dĂ©veloppement formel : « La musique et son futur », « Quelques impressions en quarts de ton », « Memos » qui explicite plus prĂ©cisĂ©ment la genĂšse et les enjeux de la Sonate Concord (extraits, 1932).

ives-charles-03Rares, les textes accessibles (ou rendus tels comme c’est le cas de cette rĂ©Ă©dition recontextualisĂ©e et bien problĂ©matisĂ©e) ; la prose de Ives est sans concession, prĂ©cise, explicative et argumentĂ©e, d’une diversitĂ© parfois ahurissante, dont la formulation si personnelle (usage des parenthĂšses ou des guillemets par exemple, faisant accroire Ă  une vĂ©ritable citation
) a rendu la traduction dĂ©licate. De sorte que le texte publiĂ© est en soit, mĂȘme trĂšs respectueux du sens ivesien, un vĂ©ritable commentaire et aussi une explicitation rĂ©alisĂ©e avec pertinence et rĂ©ussite sur la formidable inventivitĂ© d’un compositeur libre. Le dĂ©sordre apparent est la premiĂšre porte d’entrĂ©e d’une Ɠuvre multiple, en mĂ©tamorphose, qui paraĂźt insaisissable ; en rĂ©alitĂ©, comme c’est le cas de Pierre Boulez (dont le mĂȘme Ă©diteur a publiĂ© une Ă©dition tout autant rĂ©flĂ©chie, de « Pli selon pli, Entretien et Ă©tude »), le geste du compositeur fondateur aux AmĂ©riques, reflĂšte prĂ©cisĂ©ment l’évolution d’une pensĂ©e constamment mobile qui reprend, rĂ©Ă©crit, enrichit, sculpte chaque partition sans jamais fixer un Ă©tat dĂ©finitif
 On sait la difficultĂ© Ă©mise par le jeune Elliot Carter, un temps proche de Ives, qui s’était proposĂ© de mettre au propre un corpus laissĂ© brut


 

 

 

CLIC_macaron_2014PiĂšce maĂźtresse de la publication, Essais avant une Sonate / Essays before a Sonata, Ă©claire la pensĂ©e du musicien quadragĂ©naire, qui vient de fonder sa propre compagnie d’assurances (1907), et a composĂ© pendant ses heures libres, ses piĂšces les plus originales, porteuses d’une modernitĂ© fondĂ©e essentiellement sur l’usage inĂ©dit de la polyrythmie et de la polytonalitĂ© : Variations sur America (1891), Symphonies n°2,3 et 4 (composĂ©es entre 1897 et 1916), sans omettre Ă©videmment le sublime Central Park in the dark (1898-1907). Il faut certes Ă©couter la musique d’Ives en concert ou au disque ; il faut aussi lire l’auteur dans le texte, revenir comme ici, Ă  sa source multiple, fĂ©condante, passionnante, polĂ©mique et trĂšs juste.

 

 

Livres, compte rendu critique. CHARLES E. IVES : Essais avant une sonate, et autres textes. Collectif. PrĂ©face de Philippe AlbĂšra. Parution juin 2016. Editions Contrechamps (GenĂšve). 207 pages. ISBN : 978 2 940068 49 4. Prix indicatif : 18 €. CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016.