La musique et la danse (Fayard)

LA DANSE ET LA MUSIQUE FAYARD presentation compte rendu critique classiquenews livres clic de classiquenews janvier et fevrier 2017 9782213702322-001-XLIVRES, compte rendu critique. Claire Paolacci : Danse et Musique (Editions Fayard). A l’occasion de la thématique 2017 de la Folle Journée, Fayard a la bonne idée de publier une somme fondamentale dédiée à l’une des équations les plus inspirantes pour les compositeurs à travers les siècles : la danse et la musique. En écho au thème de la folle journée qui se déroule à Nantes du 1er au 5 février 2017 (« le rythme des peuples »), Fayard nous régale en concoctant cette synthèse très argumentée et riche en enseignements (et anecdotes), au cours de l’histoire flamboyante des musiciens ayant écrit de la musique pour la danse : musique de scène et de ballets, musiques chorégraphiées, partitions pour les ballets d’action et la pantomime…C’est aussi, le savant qui se nourrit du populaire quand les musiciens recyclent et transforment le terreau des danses et airs traditionnelles issus de nos campagnes, et transmises oralement au cours des siècles, dans leurs compositions purement musicales. Ainsi dès l’ère baroque et l’émancipation du discours instrumental, la Suite de danses amorcée par Pinel, fixée par Froberger, magnifiés par JS Bach, atteste d’une ampleur nouvelle, permise grâce à la compréhension profonde et originale des mélodies et des rythmes, porteurs de vie. Le langage des instruments se nourrit de l’esprit de la danse.

La vision est large, encyclopédique, et les idées agencées dans l’esprit d’une synthèse qui s’avérera très utile. De la marche, d’esprit conquérant et militaire, au pas de danse le plus élémentaire, sans omettre la très riche littérature musicale pour le bal, … les réalisations sont nombreuses et diverses, passant de la musique fonctionnelle à la musique abstraite et pure (tel n’est pas le moindre paradoxe du Sacre du printemps de Stravinsky par exemple, et sa grande fortune au concert, comme page purement orchestrale sans déploiement chorégraphique). La danse peut aussi affirmer dans l’élan des patriotismes revendiqués, une forte identité collective. Mais au fil des pages on remarque une nation parmi de nombreuses : la France dont le génie musical et le goût spécifique pour la danse, réalisent l’opéra avec ballets, singularité promise à bien des accomplissements dans le sens de l’oeuvre totale (idée forte reprise par Wagner dans son Ring)…

CLIC_macaron_2014Tout cela est idĂ©alement prĂ©sentĂ©, sans plus de dĂ©veloppements trop spĂ©cialistes, mais toutes les Ă©poques et tous les genres sont Ă©voquĂ©s avec une intelligence sĂ©lective qui s’assortit aussi de nombreuses anecdotes fourmillant d’indices et de dĂ©tails dans la genèse des oeuvres et l’imprĂ©vu des rencontres, – soit une « petite histoire » qui compose voire influence la « grande ». Lecture incontournable.

____________________

LIVRES, compte rendu critique. Claire Paolacci : Danse et Musique (Editions Fayard) – EAN : 9782213702322 — parution : le 25 janvier 2017. 240pages — Format : 120 x 185 mm — Prix indicatif :  15 € — CLIC de CLASSIQUENEWS de fĂ©vrier 2017

Historienne et musicologue, Claire Paolacci est conférencière au Musée de la musique (Philharmonie de Paris) et enseigne à l’Université Paris Sorbonne. Elle poursuit ses recherches sur l’Opéra de Paris et a récemment publié Les Danseurs mythiques (éd. Ellipses, 2015).

Comments are closed.