vendredi, décembre 9, 2022

Haendel: Faramondo, 1738 France Musique, samedi 17 octobre 2009 à 20h

A ne pas rater
Haendel

Faramondo
, 1738

Le disque paru chez Virgin classics fut mémorable: opéra méconnu et lecture saisissante grâce à un chef impliqué et des solistes (à peu près les mêmes pour la version non scénique du TCE), impeccables de bout en bout. Lire notre critique du cd Faramondo de Haendel dirigé par Diego Fasolis (coffret Virgin classics, paru en février 2009). L’ouvrage de Haendel, créé en 1738 met le renoncement et la valeur morale du héros au devant d’une action qui ne faiblit jamais. L’écriture y est ciselée, d’un fini indiscutable (le climat principal développe cet héroïsme tendre qui caractérise le prince chevalier Faramondo) mais la partition a pâti de son pendant contemporain Serse, composé à la même période pour la même saison (avec de surcroît la même distribution dont le castrat vedette Caffarelli dans le rôle-titre.

Nous avions salué la performance musicale de Max Emaneul Cencic dans le rôle-titre: fluidité d’un timbre égal qui sait non seulement moduler mais aussi exprimer avec un tact sûr.
Autres contre-ténors tout autant convaincants: Philippe Jaroussky (voix angélique continûment souple) et Xavier Sabata (dans le personnage vil et méchant). Même Marina De Liso en Rosimonda reste elle aussi captivée par son rôle… C’est dire. Seule Lisa Cristelli fait ici une prise de rôle (Clotilde, était chantée dans le disque par Sophie Karthausen).
Haendel sait être scrupuleux, soignant la tension des récitatifs et des airs de bravoure, de langueur, d’extase amoureuse ou de tendresse implicite.

Diego Fasolis l’a bien compris qui nuance chaque épisode avec un feu de tous les instants. L’orchestre I Barocchisti sculpte, enflamme chaque air et sait aussi souligner la diversité de ton des récitatifs… Non, vraiment, la partition ne pouvait trouver meilleurs ambassadeurs. Préparés par le disque, les interprètes sauront-ils défendre au concert, avec la même ardeur l’ouvrage méconnu de Haendel? Réponse le 17 octobre 2009, au TCE à Paris.


France Musique
En direct du TCE à Paris
Samedi 17 octobre 2009 à 20h

Illustrations: Haendel, Max Emanuel Cencic (DR)

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CD, portrait. Dimitri Naïditch, pianiste – compositeur (SoLiszt, Ukraine)

DIMITRI NAÏDITCH... C’est un artiste inclassable qui ressuscite les figures emblématiques de la virtuosité romantique. Quand on lui demande...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img