jeudi, décembre 8, 2022

Haendel: Deidamia (Bolton. Amsterdam, mars 2012)1 dvd Opus Arte

A ne pas rater
Le dernier opéra de Haendel (créé en 1741) sur un sujet mythologique emprunte à la veine comique: Achille travestie en femme, parmi les dames de la Cour de Lycomède, donc devenue Pyrrha, entend selon les voeux de son père éviter de partir à la guerre contre les Troyens; c’est compter sans l’intervention d’Ulysse travesti en Antiloco qui débarquant (ici d’un sous marin anachronique) vient démasquer le clandestin pour le convaincre (très facilement) de combattre à ses côtés: la victoire grecque dépend de sa présence sur le champ de bataille, dût-il en perdre la vie. Or la fille de Lycomède, Deidamia n’entend pas laisser partir celui qu’elle aime; elle fait tout pour tenir Pyrrah éloignée d’Ulysse… Peine perdue car dans le cœur du grec camouflé se cache l’âme d’un guerrier prêt à en découdre et trop visible dans ses actes viriles… Et même si le duo final Deidamia/Achille atteint des accents de sincérité touchante, le guerrier grec est bel et bien heureux de quitter ses noces récentes pour le front de la gloire militaire…

La production amstellodamoise de mars 2012 surprend positivement par la fraîcheur et la clarté esthétique des tableaux visuels: une lecture rafraîchissante et lumineuse qui souligne ce côté printanier et féminin lié au thème d’Achille féminisé… Vocalement, la Deidamia de la mezzo Olga Pasichnyk est un peu faible voire souvent caricaturale, elle fait basculer l’opéra dans le buffa pas toujours très fin… A ses côtés deux chanteurs se distinguent l’excellente Silvia Tro Santafé qui incarne un Ulisse très solide, nouveau soupirant d’une Deidamia agacée; Andrew Foster-Williams, en Fenice, le complice d’Ulisse, très en verve et d’une présence scénique naturelle.
Véritable artisan d’un dramatisme fluide, élégant, suave comme mordant, le chef Ivor Bolton emporte le spectacle par son souci de la fluidité et de la richesse dynamique. Un modèle et l’un des meilleurs haendéliens, entre grâce et fermeté, avec l’indétrônable William Christie.

Haendel: Deidamia. Sally Matthews (Deidamia), Olga Pasichnyk (Achille), Silvia Tro Santafé (Ulisse), Andrew Foster Williams (Fenice)… Concerto Köln. Ivor Bolton, direction. David Alden, mise en scène. Enregistré à Amsterdam en mars 2012. 1 dvd Opus Arte OA 1088 D.

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. José de BAQUEDANO : Musique pour la Cathédrale de Santiago (1 cd Lauda Musica LAU 022...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img