France 2 diffuse Les Puritains de Bellini

PURITAINS-bellini-france-2-maria-agresta-opera-diffusion-Les-Puritains-2--®-Op+®ra-national-de-Paris-Andrea-MessanaFrance 2. Bellini : Les Puritains, jeudi 29 décembre 2016, 1h05. Les Puritains sont la dernière offrande lyrique du compositeur sicilien, Vincenzo Bellini, grand invité de Rossini, pour la scène parisienne, alors qu’il séjournait dans la maison mise à sa disposition à Puteaux (le site originel n’existe plus, sauf le nom de la rue qui indique son emplacement, « rue Bellini ») : c’est d’ailleurs là qu’il mourra, laissant le milieu musical orphelin de son génie incontesté et inégalé dans l’art du bel canto : rappelons que le bel canto est une technique vocale perfectionnée par Bellini dans ses opéras où le chanteur, technicien virtuose, doté d’une voix puissante et timbrée, est capable d’articuler avec finesse et souplesse toutes les nuances du texte (VOIR notre reportage le Concours international de Bel Canto Vincenzo Bellini, pour comprendre elles enjeux esthétiques de cet art vocal). Aujourd’hui rares sont les distributions capables de réunir quatre grandes voix, assez affûtées, souples et articulées pour relever les défis de l’art vocal romantique en question… De fait pour la création, quatre vedettes célèbres purent sur la scène du Théâtre Italien à Paris incarner les personnages principaux : la célèbre Grisi (créatrice du rôle d’Adalgisa dans Norma, alors interprété par Giudita Pasta), le ténor Rubini, Tamburini et Lablache. Dans l’Angleterre baroque du XVIIè, deux familles se déchirent (Puritains contre Royalistes), et point culminant de l’action, la folie de l’héroïne, Elvira, (comme dans Lucia di Lammermoor de Donizetti), amoureuse trahie, sacrifiée qui paraît folle en une mélodie d’une éloquence suspendue alors inédite (au début du deuxième acte « Qui la voce sua soave… Vien diletto », soit la lente destruction psychique d’une jeune amoureuse broyée par la machinefrance2-logosociale qui tue toute idée d’un bonheur individuel s’il contredit la loi sociale et politique). En 1835, le tout Paris expire et s’enflamme pour les cantilènes, berceuses, romances crépusculaires et extatiques des Puritains, – admiratif d’un talent éblouissant fauché trop tôt; en premier lieu Chopin qui en déduit pour le piano, de nombreuses mélodies parmi ses plus sublimes.

JEUNES CHANTEURS ENGAGES, PERFECTIBLES. Pour cette nouvelle production, l’Opéra de Paris fait appel au talent de Laurent Pelly pour la mise en scène (un univers historique épuré, évoquant le lieu clos d’un enfermement, celui d’Elvira, mise à mort, lentement, pendant presque 3h de drame, surtout intérieur) et réunit une distribution cohérente sous la direction musicale de Michele Mariotti. Maria Agresta faisait à l’hiver 2013, ses débuts dans le rôle Bellinien à Paris. Puissance d’un chant présent qui cependant ofre une technique coloratoure bellinienne encore perfectible (imprécision des trilles et vocalises notamment). Mêmes qualités et limites pour l’Arturo du ténor Dmitri Korchak : beau timbre là aussi et engagement scénique mais technique et chant parfois instable (aigus tendus en manque de souplesse). Encore jeunes, les deux tempéraments devront reparaître ici dans les mêmes rôles pour mesurer les progrès belliniens acquis… entre temps, ils auront pu apprendre et se perfectionner auprès de leur ainé, Michele Pertusi, d’une longévité subtile, dramatiquement aboutie dans le rôle de Giorgio…

____________________

Distribution :

Les Puritains / I Puritani de Vincenzo Bellini
Melodramma serio en trois parties (1835)
Livret de Carlo Pepoli

Direction musicale: Michele Mariotti
Mise en scène et costumes: Laurent Pelly
Décors: Chantal Thomas
Lumières: Joël Adam
Chef du chœur: Patrick Marie Aubert

Elvira: Maria Agresta
Lord Arturo Talbot: Dmitry Korchak
Sir Riccardo Forth: Mariusz Kwiecien
Sir Giorgio: Michele Pertusi
Sir Bruno Roberton: Luca Lombardo
Enrichetta di Francia: Andreea Soare
Lord Gualtiero Valton: Wojtek Smilek

Orchestre et ChÅ“ur de l’Opéra national de Paris
Enregistré en décembre 2013 à l’Opéra National de Paris (Bastille)

Durée : 2h40mn
Année 2013
Réalisation : François Roussillon

France 2. Bellini : Les Puritains (Opéra Bastille, 2013). Jeudi 29 décembre 2016, 1h05.

LIRE AUSSI notre dossier spécial sur l’opéra Les Puritains de Bellini, l’opéra romantique italien à Paris…

LIRE AUSSI notre compte rendu de la production des Puritains de Bellini à l’Opéra Bastille à Paris avec Maria Agresta (novembre 2013)

VOIR notre reportage le Concours international de Bel Canto Vincenzo Bellini, pour comprendre elles enjeux esthétiques de cet art vocal)

Comments are closed.