jeudi 13 juin 2024

FESTIVAL MUSIQUE & MÉMOIRE 2024. ENTRETIEN avec Fabrice CREUX, fondateur et directeur artistique, à propos de l’édition 2024 du festival.

A lire aussi

Festival majeur inscrit au cœur des Vosges du Sud [Haute-Saône], MUSIQUE & MÉMOIRE affirme chaque été sa singulière identité. Fabrice Creux précise la force et l’originalité d’un festival unique en France qui, bien avant ses confrères, à su cultiver un accompagnement à long terme avec les jeunes ensembles à fort tempérament… Scène privilégiée aux esthétiques historiquement informées, MUSIQUE & MÉMOIRE ouvre aussi de nouveaux champs artistiques qui renouvelle le geste musical, qu’il soit vocal ou instrumental. Le nouveau compagnonnage avec l’ensemble Les Tribunes Baroques et la récréation d’un oratorio oublié de Ziani, le maître de Vivaldi, marque – à l’été 2024 -, une nouvelle série de découvertes et d’explorations. Fidélité, innovation, exigence… depuis 30 ans, MUSIQUE & MÉMOIRE nous régale chaque été [à présent entre fin juillet et début août] ! Une aventure aux inoubliables accomplissements dont Fabrice Creux dévoile certaines formules clés….
____________________________________

 

CLASSIQUENEWS – Comment a évolué le Festival, pour offrir son fonctionnement actuel ? Qu’est ce qui fonde la singularité de cet événement ?

FABRICE CREUX : Evénement de la scène baroque, fortement implanté dans les Vosges du SUD, au cœur du Département de la HAUTE-SAÔNE, MUSIQUE & MÉMOIRE a su construire au fil du temps un réseau de partenaires sur son territoire d’implantation lui permettant d’inscrire son projet artistique sur un ensemble des sites patrimoniaux de grande qualité. Son nomadisme lui permet, par ailleurs, de proposer une diversité de propositions spécifiquement adaptées avec aux différents lieux.
Le festival Musique et Mémoire, on l’a souvent décrit ainsi, est avant tout un espace original d’accompagnement des ensembles, notamment émergents, dans le champ des esthétiques musicales historiquement informées.

 

Un laboratoire exigeant
dédié aux esthétiques musicales
historiquement informées

 

Nous avons su en particulier développer une démarche originale de résidences au long cours, avec un format de 3 années, permettant d’accompagner dans la durée des ensembles marqués par une identité puissante (productions originales, réalisations discographiques, recherches musicales, médiation…).
Après avoir porté pendant 3 années (2011-2012-2013) une résidence avec l’ensemble Correspondances, le festival Musique et Mémoire a souhaité prolonger ce merveilleux compagnonnage en proposant de 2014 à 2019, une nouvelle démarche intense avec l’ensemble Les Timbres (19 programmes en création, 29 concerts, 7 projets pédagogiques).
Le festival Musique et Mémoire a engagé de 2021 à 2024 un nouveau cycle de 3 années avec l’ensemble A nocte temporis, fondé autour de la personnalité incroyable du jeune ténor belge Reinoud Van Mechelen (8 concerts, 3 programmes en création, 3 projets pédagogiques) et qui a trouvé son épilogue avec la production de la Passion selon St Jean de JS Bach en ouverture de la 30ème édition du festival. A partir de 2024, L’ensemble bourguignon Les Traversées Baroques rejoint jusqu’en 2026, ce beau dispositif d’accompagnement.

 

CLASSIQUENEWS – Comment réalisez-vous l’association si spécifique entre les sites naturels et patrimoniaux et les concerts ? Quelle est la nature de cette expérience artistique particulière proposée au public ?

FABRICE CREUX : Le festival Musique et Mémoire repose sur un dialogue sensible entre un patrimoine architectural et un univers musical. Evénement nomade, chaque édition est construite à partir d’un choix d’églises et de chapelles, construites pour la plupart au XVIIIe siècle et représentatives de l’identité des Vosges du Sud.
Pour autant, le festival s’attache à renouveler le regard du public et son rapport à l’expérience sonore en proposant d’autres lieux inscrits dans des écrins naturels poétiques, tels que l’écomusée du Pays de la Cerise à Fougerolles et son auditorium de verdure ou encore le parc de l’Abbaye de Lure.
Chaque lieu, magnifié par de délicats jeux de lumières de Benoît Colardelle, devient ainsi un écrin merveilleux pour les productions musicales proposées, qui font ainsi l’objet d’une scénographie en lumière extrêmement subtile. Le dialogue des lumières et de la musique s’enrichit de leur confrontation respective, pousse aux audaces formelles, amplifie l’émotion du public. La lumière appuie ou joue en contrepoint de l’effet musical.

 

CLASSIQUENEWS – Sur le plan artistique, quels sont les critères d’après lesquels vous choisissez tel artiste plutôt que l’autre ? Y-a-t-il des compagnonnages qui au fil des éditions se sont précisés ? Quelles formes de concerts, quels répertoires privilégiez-vous ?

FABRICE CREUX : Les artistes sont choisis tout d’abord sur la qualité de leur projet artistique et leur capacité à explorer ce merveilleux univers des musiques anciennes, ce qui est évidemment une base essentielle. Par ailleurs, nous avons toujours privilégié des ensembles portés par un véritable esprit de troupe, garant d’une identité artistique singulière.S’agissant des formes de concerts et des répertoires, nous refusons de nous « enfermer » dans des choix trop restreints. Ce qui est important, de notre point de vue, c’est avant tout de partir d’une proposition musicale et évaluer sa capacité à entrer en symbiose avec l’identité du festival. Je crois qu’il est important, et c’est un marqueur fort de Musique et Mémoire, de construire un écrin qui a la capacité de révéler toute la force d’une œuvre. En ce sens, le lieu et son ambiance sont des éléments importants.
Par exemple, cet été nous accueillerons l’ensemble les Timbres dans un moulin pour le lancement d’une tournée itinérante au rythme du cheval. Une aventure originale qui devra contribuer à attirer un nouveau public.

 

 

CLASSIQUENEWS – Qu’a de spécifique cette édition 2024 ? Y a t -il des propositions nouvelles pour le public ?

FABRICE CREUX : Après avoir fêté avec force sa 30e édition en 2023, le festival Musique et Mémoire entame une nouvelle décennie de sa longue et belle destinée artistique en revisitant son projet artistique. Le collectif bourguignon Les Traversées Baroques prend la suite de l’ensemble A nocte temporis en s’associant pendant 3 années au festival Musique et Mémoire. Pour ouvrir ce compagnonnage au long cours, ce bel ensemble de la scène baroque exhume La Morte Vinta, un surprenant oratorio mis en musique par le Signor Marc’Antonio Ziani, propose un voyage musical au fil de l’Elbe et un moment intime dédié au madrigal, fête du chant et peinture du mot…
Le Chamane des Pouilles, Pino de Vittorio inaugure ce nouvel opus dans le cadre bucolique de l’écomusée du Pays de la Cerise à Fougerolles avec un programme endiablé !
Pour le parc de l’Abbaye de Lure, la cornettiste Eva Godard et l’accordéoniste Alexandre Peigné ont imaginé un programme champêtre aux sonorités surprenantes.
L’ensemble Masques ponctue, son cycle de 3 années avec un nouveau triptyque d’une grande force : concerti pour 2 clavecins de Bach, un programme autour du sommeil et l’opéra Acis & Galatea de Händel…
Le clavecin est particulièrement à l’honneur lors de cette 31ème édition, en solo (Bach, les Suites françaises), en duo (Couperin, Concerts Royaux) ou encore concertant (Bach, Concerti à deux clavecins). Mille éclats de cordes pincées avec la fine fleur des clavecinistes. Les merveilleux organistes Nicolas Bucher, avec l’ensemble Masques, et Emmanuel Arakélian, avec le contre-ténor Julien Freymuth, mettent en scène les orgues historiques de la cathédrale St Christophe de Belfort et de la basilique St Pierre de Luxeuil-les-Bains avec des programmes inédits. Remarquable !
De son côté, soulignons la présence de la sublime violoniste Alice Julien-Laferrière et son ensemble Artifices qui évoquent tous les états du violon :  accordé, désaccordé, harmonieux ou belliqueux, plaintif ou vindicatif, lyrique, tonitruant… l’artiste inventé aussi une Suite imaginaire de Mr Bach avec son complice Matthieu Bertaud. Acteur enthousiaste du renouvellement de la scène baroque, le festival Musique et Mémoire initie un nouveau dispositif d’accompagnement d’un jeune ensemble. Cette démarche menée en collaboration avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon accueille pour cette première fois l’ensemble Tumbleweeds. Cette nouvelle édition promet une épopée artistique vivifiante au cœur des Vosges du Sud !

 

CLASSIQUENEWS – Depuis la COVID, avez-vous noté une évolution dans le comportement du public ? En terme de choix de spectacles et de réponses à la billetterie ?

FABRICE CREUX : Comme beaucoup d’événements, le festival Musique et Mémoire a traversé les années Covid avec une certaine inquiétude. Pour autant, nous avons eu la chance de garder le soutien entier de nos partenaires publics et privés. Quant au public il est revenu très vite en nombre. Aussi, est-il difficile aujourd’hui de mesurer véritablement l’impact de cette crise sans précédent. J’ai simplement l’impression que le public par sa présence a réaffirmé d’une certaine façon son attachement sensible à notre festival.

 

Propos recueillis en mai 2024

 

 

 

 

agenda

Festival Musique & Mémoire 2024 (Vosges du Sud), du 18 juillet au 4 août 2024 (31è édition). LIRE notre présentation (thématiques, programmes, temps forts, artistes en résidence et associés,…) :
https://www.classiquenews.com/vosges-du-sud-festival-musique-et-memoire-2024-du-18-juillet-au-4-aout-31e-edition-les-meslanges-les-traversees-baroques-masques/

 

 

(88) 31ème FESTIVAL MUSIQUE & MEMOIRE, du 18 juillet au 4 août 2024. Les Meslanges, Les Traversées Baroques, Masques…

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

ENTRETIEN avec Gabriel TCHALIK, à propos du récent cd du Quatuor TCHALIK  : Ravel / Lyatochynsky…

Aux défis techniques et expressifs du génial Quatuor de Ravel, la fratrie TCHALIK associe l'écriture de l'ukrainien Boris LYATOSHYNSKY,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img