samedi 2 mars 2024

Elektra, fragments d’une mise en scèneMezzo, le 30 septembre à 5h22

A lire aussi

« N’oublions pas que Hofmannsthal a réécrit totalement l’histoire grecque d’après Sophocle mais dans le style et l’esprit de son époque, c’est à dire l’année 1903. En définitive, Elektra raconte une histoire de famille, qui est de ce fait plus proche de Freud que de la tragédie des Anciens. J’aimerais exprimer l’intimité de l’action même si la musique et le chant sont d’un autre volume. » ainsi s’explique Stéphane Brunschweig sur les options de sa mise en scène, devant l’équipe de la production du spectacle présenté à l’Opéra du Rhin et aussi à La Monnaie de Bruxelles, en 2002.

Elektra est le premier chef-d’œuvre du duo mythique à l’opéra, Richard Strauss et son librettiste, le poète Hugo Von Hofmannsthal est abordé à l’Opéra du Rhin à Strasbourg, sous l’œil du metteur en scène Stéphane Brunschweig, qui d’ailleurs vient de signer le premier volet de la Tétralogie de Wagner, l’Or du Rhin, à Aix-en-Provence cette année, en juillet 2006.

L’homme de théâtre suit les mouvements des chanteurs, en particulier de la chanteuse Luana de Vol(qui chante le rôle-titre), que les parisiens ont pu écouter dans La Femme sans ombre du même Strauss, à l’Opéra Bastille où elle incarnait la femme du Teinturier. Donner les clés du récit, par une gestion nuancée des attitudes, distinguer dans les strates du chant déclamé, le pensé et l’exprimé ; le soin apporté aux éclairages, l’efficacité et l’économie des gestes… le travail du metteur en scène soigne la lisibilité de l’action. Il fait sous nos yeux de la frise antique imaginée par Hofmannsthal, un huit-clos, circonscrit par une fosse rouge sang où se déploie la sanglante catastrophe qui soustend toute la partition : désir du meurtre, désir de vengeance, furie éructante et sauvage : Elektra, possédée par sa soif sanguinaire réalise au prix de sa propre vie, le crime le plus atroce : tuer la mère.

Difficile de gérer la corde tendue d’une œuvre particulièrement expressive sur le plan musical et vocal. Tout le travail est là devant la caméra. Car dans ce documentaire plus qu’illustratif, le sens de l’action contrôlée affleure. Dommage que le principe du film de Mustapha Hasnaoui ne suive qu’une répétition filmée. Collecter la parole de Brunschweig sur l’œuvre et sur sa propre conception théâtrale du drame de Hofmannsthal (qui était avant d’être un opéra, une pièce de théâtre), aurait apporté un autre éclairage.
Notre regard toujours porté à distance reste un peu frustré mais cela n’ôte rien à ce témoignage clé d’une œuvre en train de naître.

Elektra, fragments d’une mise en scène
Répétitions filmées (Opéra du Rhin à Strasbourg, 2002. 56mn)
Le 30 septembre à 5h22

Approfondir
Lire notre dossier sur les opéras de Richard Strauss, premier volet d’un feuilleton consacré à l’oeuvre théâtrale de Richard Strauss.
Lire notre critique de la version récente parue chez Hänssler Profil, dirigée par Semyon Bichkov (mai 2006).

Illustrations
William Blake, le théâtre antique, la scène tragique
Portrait de Hugo Von Hofmannsthal
Portrait de Richard Strauss

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

31èmes VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE 2024 : le palmarès final

En direct sur France 3 et France Musique,  la 31è cérémonie des VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE 2024 s’est...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img