mercredi 17 avril 2024

DVD de Noël

A lire aussi

Des dvds miraculeux comme s’il en pleuvait… notre sélection des dvds de Noël n’a pas l’ambition de regrouper tous les meilleurs titres de 2006, mais du moins, un florilège des plus réussis. Un Bernstein touchant la voûte céleste chez Mahler ; quelques opéras superbement réalisés dont le transfert en dvd nous paraît légitime : un Boris en provenance du Liceu ; La Maréchale sertie dans la mise en scène de Carsen à Salzbourg, sans omettre le coffret des opéras de Britten (notre photo), heureuse initiative qui fête les trente ans de la disparition du compositeur britannique… Opéra, danse, symphonique, film d’animation : voici nos coups de coeur, commentés pour l’essentiel, avec pour chaque titre, le lien vers la chronique développée.

Opéra
Mozart/Don Giovanni/Losey (Gaumont). Le voici enfin le « film-opéra » des origines, tant décrié, pour la direction déclarée « molle » de Maazel, pour certains chanteurs « indignes »… mais l’oeuvre cinématographique ici restituée en 2006, dans sa fleur originelle, après une série de restaurations exemplaires, audio et vidéo, impose le respect. Le chef-d’oeuvre indépassé de Losey gagne une poésie décuplée, une force et une violence, régénérées. Le coffret est d’autant plus captivant, qu’aux côtés du film, plusieurs documentaires racontent l’enquête qui a permis de retrouver les bandes sons originelles, dévoilent le travail des équipes techniques chargées de retrouver aussi les images originales. Si l’on devait ne choisir qu’un seul dvd lyrique pour Noël, ce serait celui-là, sans hésitation. Sublime ! (coffret de 3 dvds).

Wagner, Tristan und Isolde (Bel Air classiques). Armin Jordan nous a quitté en 2006, mais, pour nous consoler, il nous laisse cette production présentée à Genève en 2005 et que l’éditeur Bel Air classiques a fort judicieusement décidé d’enregistrer. La mise en scène d’Oliver Py recrée l’atmosphère empoisonnée, léthale, ivre de l’opéra Wagnérien. Et la direction du chef, aussi discrète que fluide, fonctionne à merveille, tissant la légende amoureuse où la malédiction voisine avec le salut, la mort avec la grâce (2 dvds).

Richard Strauss, Le Chevalier à la Rose (TDK). Certes nous avons connu Maréchale et Ochs, plus fins et ambivalents, quoique… mais la mise en scène de Robert Carsen est l’une des plus éblouissantes qui aient été réalisées à Salzbourg : le grotesque et la finesse Ancien Régime s’y côtoient amoureusement, tout à fait dans l’esprit des gravures qui mêlent minutie et humour, de William Hogarth, dont l’opéra de Strauss et Hofmannsthal est inspiré. Musicalement, perfectible ; mais dramatiquement, sans aucune faute de goût (2 dvds).

Moussorgski, Boris Godounov (TDK). Pas d’acte polonais, retour à la version originelle, sauvage, brute, âpre et tragique. La force de cette production vient de l’union entre une mise en scène expressionniste et efficace (Willy Decker) et la direction d’un chef engagé, Sebastian Weigle. Sur les planches du Liceu de Barcelone (Octobre 2004), les chanteurs sont d’une grande cohérence : autant dire, ce Boris, est l’une des meilleures publications de l’année 2006 (1 dvd).

Verdi, Rigoletto (TDK). Le Liceu a tiré son épingle du jeu : voici, une nouvelle mise en scène d’une rare intelligence, lisible et noire, parfaitement fantastique (le tableau final de l’auberge). Graham Vick signe l’une de ses meilleures réalisations dramatiques, et musiciens et chanteurs sont tout autant convaincants. La version de Rigoletto que nous préférons au dvd (1 dvd).

Natalie Dessay, le miracle d’une voix (Virgin classics). Voix miraculeuse certes oui ! Après son opération, Natalie Dessay a pu démontrer l’étendue de son diamant vocal retrouvé, sur la scène de l’Opéra Bastille en septembre 2006 (Lucia di Lammermoor). Voici une décennie exceptionnelle, composée d’extraits filmés de ses plus grands rôles : Lucia en français, Zerbinette, Olympia (par trois fois et dans trois productions différentes!), Cunégonde dans Candide de Bernstein… (2 dvds).

A tribute to Benjamin Britten. Le 4 décembre 1976 s’éteignait le plus grand compositeur d’opéra de langue anglaise, Benjamin Britten. Arthaus regroupe 6 dvds déjà publiés, complétés par deux titres complémentaires, tout aussi convaincants, Gloriana (1953) composé pour le couronnement d’Elisabeth II, et Let’s make an opera (1949), féerie pleine d’humour et de verve qui revisite dans le genre de la comédie musicale, le conte du Petit Ramoneur. Au total, le corpus rassemble dans des productions plus que convaincantes, les oeuvres majeures de Britten : Peter Grimes, The Rape of Lucretia, Billy Budd, Owen Windgrave, Death in Venice, The Turn of the Screw, en plus des deux inédits sus-mentionnés. La diversité des lectures, l’implication des chanteurs et des musiciens hissent le niveau interprétatif général, au sommet. Pour les trente ans de la mort de Britten, nous tenons là une somme dvd incontournable. D’autant plus opportune pour les fêtes de la fin de l’année 2006 !(1 coffret de 8 dvds avec bonus et livret général). D’emblée s’il n’y avait qu’un seul achat à faire pour tout amateur d’opéra du XX ème siècle, ce coffret cadeau est un achat qui s’impose de lui-même. En vente sur le site d’Intégral

Danse
Coffret Jiryi Kylian (Arthaus musik). Le plus grand chorégraphe du XXème siècle méritait bien ce coffret majeur de 4 dvds, qui retrace son travail sur les corps. Elégance puis expressionnisme, esthétisme et fulgurance, l’univers du créateur appartient aux classiques atemporels de la danse contemporaine (4 dvds).

Bach, « Cello suites, In den Winden im nichts »- Heinz Spoerli (Bel Air classiques). Sur la musique de Bach, Heinz Spoerli a conçu un spectacle d’une beauté à couper le souffle. Les jeunes danseurs du Zürcher Ballet sont transfigurés par la grâce des tableaux collectifs et des solos (1 dvd).

Symphonique
Mahler, intégrale des symphonies par Léonard Bernstein (DG). Entre 1972 et 1976, Leonard Bernstein à la tête du Wiener Philharmoniker accepte que les caméras de Humphrey Burton filme ses concerts Mahler pour DG/Unitel. Le chef danse, s’agite, commande depuis son estrade : sa photogénie captive de bout en bout. Les captations restent historiques par leur profondeur et leur humanité. Bernstein, un mahlérien pour l’éternité ! (8 dvds).

Symphonie n°2 de Gustav Mahler par Claudio Abbado (Euroarts)
Autre chef, autre intégrale : le geste Abbado est lent, mesuré, épique. C’est à dire, pour nous tout aussi fascinant que le fut vingt ans plus tôt son aîné Bernstein. Le chef médite, porte l’intensité spirituelle et l’aspiration vers l’autre monde. Ce qui se passe dans cette Résurrection est bouleversant. A vous tirer des larmes ! Une captation inoubliable (1 dvd).

Animation
Prokofiev, Pierre et le loup (Arthaus Musik). Dans l’esprit de la réalisatrice britannique Suzie Templeton, Pierre n’est pas du genre à se laisser impressionner, fut-ce par seigneur loup lui-même. Le film d’animation, d’à peine 30 minutes, est un chef-d’oeuvre absolu de tendresse, d’humour, de poésie, de liberté onirique aussi puisqu’ici, le conte est revisité avec originalité. Les nombreux bonus éclairent la conception de la réalisatrice et le travail du studio polonais qui a réalisé un miracle audiovisuel (1 dvd).

Documentaire
Gould, au-delà du temps/Monsaingeon (Idéale Audience). Monsaingeon a connu Gould comme personne : il fut son ami, un proche avec lequel le réalisateur a co-signé plusieurs films cultes. Après la mort du pianiste canadien, le documentaire ressuscite Gould qui nous parle de son art, de sa musique et de sa vie (1 dvd).

La Danse et Edgar Degas (Arte vidéo). En s’appuyant sur les recherches développées lors d’une rétrospective du Fine Arts of Detroit Museum, en 2002, le documentaire éclaire la relation du peintre français et des danseuses : hymne au corps, à la magie du spectacle, mais aussi portrait clinique d’une passion d’artiste, cet excellent film recrée l’ambiance de l’atelier du plus grand portraitiste du XIX ème, peintre et sculpteur. Une réalisation éblouissante dans l’art difficile du documentaire-fiction (1 dvd).

Dossier réalisé par le service DVD de classiquenews.com : Alban Deags, Carter Chris Humphrey, Anthony Goret, Alexandre Pham et David Tonnelier.

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. GENEVE, Grand-Théâtre (du 11 au 18 avril 2024). MESSIAEN : Saint-François d’Assise. Robin Adams / Adel Abdessemen / Jonathan Nott.

  Après avoir été l’une des productions lyriques victimes de la Pandémie, le trop rare Saint-François d’Assise d'Olivier Messiaen -...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img