lundi 24 juin 2024

CRITIQUE, opéra. METZ, Opéra-Théâtre, le 4 juin 2023. DVORAK : Rusalka. Y. Kleyn, M. Bozkhov, I. Sim, E. Pascu… K. Zehnder / P. E. Fourny.

A lire aussi
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique, la danse et l’opéra - mais essentiellement avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

C’est avec une entrée au répertoire que Paul-Emile Fourny et l’Opéra-Théâtre de l’Eurométropole de Metz closent leur saison, grâce à la superbe partition qu’est la « Rusalka » d’Antonin Dvorak. Et le maître des lieux, comme le plus souvent avec lui, n’a pas cherché ici la transposition, mais a adopté une lecture au premier degré, en laissant néanmoins suffisamment de place à l’imaginaire, sur une donnée en soi suffisamment suggestive. La scénographie imaginée par Emmanuelle Favre offre aux regards, après de belles images vidéos plongeant les spectateurs dans quelques profondeurs lacustres, une reproduction du Casino Art-Déco de Constanta (en Roumanie) en miniature sur la droite (le palais du Prince) tandis que sur la gauche, un ponton en bois recouvert d’un filet de pêche, campe l’univers de l’Ondine ; deux mondes qui semblent s’opposer. Au II, c’est grandeur nature que l’on découvre le palais / casino dont Rusalka ne comprend pas les codes, tandis que l’acte III reprend l’aspect visuel du I.  Les superbes éclairages bleutés  de Patrick Méeüs participent pleinement de l’aspect féerique du conte, tandis que les costumes conçus par Giovanna Fiorentini confirment l’opposition du monde aquatique (avec ses robes à écailles miroitantes) et celui des humains, engoncés dans des tenues fin XIXème. Une très belle mise en images qui flatte la rétine des spectateurs.

 

Clôture de saison onirique à Metz
la Rusalka esthétique, féerique,
vocalement convaincante de Paul-Émile Fourny

 

 

 

C’est aussi qu’une distribution d’excellence, judicieusement composée, apporte toute la vie et l’émotion nécessaires. Passé une petite réserve sur la capacité du ténor bulgare Milen Bozkhov, Prince de très belle prestance et à l’aigu éclatant quoique parfois un peu court, à assumer jusqu’au bout la même qualité dans les nuances et les piani, on saluera, avant tout, la remarquable performance de l’héroïne. Très belle en scène, la soprano russo-danoise Yana Kleyn brille aussi par la richesse et la chaleur du médium, du coup plus performante encore dans le bouleversant air initial du III que dans le fameux « Chant à la lune » du I.

Parfaitement en situation, Irina Stopina déploie la beauté vénéneuse de la Princesse étrangère, tout autant dans le mordant d’un timbre de sombre acier. De tout premier plan, encore, le Vodnik de la basse coréenne Insung Sim, puissamment expressif et bien coloré, et la splendide Jezibaba de la mezzo roumaine Emanuela Pascu, dans une forme vocale éblouissante car on a eu la bonne idée de ne pas distribuer le rôle à une mezzo en fin de course, comme c’est généralement le cas pour cette partie. Enfin, à côté du solide Garde-Chasse de Matthieu Lécroart, la mezzo française Lamia Beuque séduit par la pure beauté du chant de son Marmiton, d’un relief inusuel, tandis qu’on apprécie un trio de Naïades (Marie-Camille Vaquié-Depraz, Rose Naggar-Tremblay et Lidija Jovanovic) particulièrement homogène.

Dernier bonheur de la soirée, l’exaltante direction du chef suisse Kaspar Zehdner, qui marque plus que jamais le point culminant de la dernière période créatrice de Dvorak, mêlant racines folkloriques, influences wagnériennes, recherches poussées dans l’orchestration. Une grande soirée lyrique en clôture de saison à l’Opéra-Théâtre de l’Eurométropole de Metz !

 

 

_______________________________________

CRITIQUE, opéra. METZ, Opéra-Théâtre, le 4 juin 2023. DVORAK : Rusalka. Y. Kleyn, M. Bozkhov, I. Sim, E. Pascu… K. Zehnder / P. E. Fourny. Photos (c) Luc Bertau

 

 

 

VIDÉO : Trailer de « Rusalka » à l’Opéra-Théâtre de l’Eurométropole de Metz

 

_______________________________________

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

METZ, Arsenal. 5èmes Masterclasses Internationales de direction d’orchestre Gabriel Pierné, avec David Reiland : 8 > 12 juillet 2024.

Cycle événement à la Cité Musicale de Metz. Du 8 au 12 juillet 2024, le directeur musical de l’Orchestre...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img