mercredi 17 avril 2024

CRITIQUE, concert. PORTO, le 21 décembre 2022. Dvorak : Trio op.90 « Dumky » ; Beethoven : Trio op.97 « Archiduc ». Filipe Pinto-Ribeiro (piano), Viviane Hagner (violon), Christian Poltéra (violoncelle).

A lire aussi
Emmanuel Andrieu
Emmanuel Andrieu
Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Montpellier, Emmanuel Andrieu a notamment dirigé la boutique Harmonia Mundi dans cette même ville. Aujourd’hui, il collabore avec différents sites internet consacrés à la musique classique et à l’opéra - et notamment avec ClassiqueNews.com dont il est le rédacteur en chef.

Fort du succès de sa première série de 4 concerts, la saison dernière, Music4l-Mente reprend la recette qui a fait son succès en explorant, tour à tour à Lisbonne et à Porto, l’interconnexion entre la musique classique et les neurosciences, au travers de concerts de musique de chambre précédés par des conférences scientifiques. Après les quatuors Michelangelo, Hermès, Cosmos et Gropius, l’an passé, ce sont des formations en trio qui seront à l’honneur cette saison, avec comme pivot le pianiste portugais Felipe Pinto-Ribeiro, également directeur artistique de la manifestation. La conférence « mise en bouche » avait cette fois pour sujet « La musique, la science et les femmes » – que notre mauvaise pratique de la langue de Camoes ne nous aura malheureusement empêché d’apprécier.

 

 

 

A Porto et Lisbonne
Music4l-Mente porté par le pianiste Felipe Pinto-Ribeiro

Comme à sa bonne habitude, Filipe Pinto-Ribeiro s’est entouré de solistes de grande qualité, avec lesquels il a l’habitude de jouer, l’entente s’avérant ainsi parfaite entre lui, la violoniste allemande Viviane Hagner et le violoncelliste suisse Christian Poltéra. C’est au Trio op. 90 d’Antonin Dvorak qu’ils s’attaquent d’abord, le fameux Trio « Dumky » (qui sera son dernier), et dont les six mouvements sont en effet une « dumka », avec ses alternances de tempi si caractéristiques et étonnants à la fois. Ce que les trois compères ici réunis rendent très bien, Poltéra faisant sonner magnifiquement son superbe violoncelle, principalement dans le registre grave. Le violon de Hagner lui répond de façon subtile tandis que Filipe Pinto-Ribeiro soutient solidement l’ensemble au piano. Les trois instrumentistes excellent ainsi à reproduire le climat rêveur et le lyrisme exacerbé de l’ouvrage ; à en souligner les passages mélancoliques avec finesse et à donner aux sections agitées le brio qu’elles demandent, en illustrant à tout moment les climats raffinés et changeants de ce petit chef d’œuvre du compositeur tchèque.

 

Après une courte pause, ils jouent le non moins fameux Trio op. 97 dit « Archiduc » (car dédié à l’Archiduc Rodolphe) devant une assistance venue en nombre. Ce chef-d’œuvre de musique de chambre, en quatre mouvements et écrit en 1811, servit de référence absolue dans le genre à tout le 19e siècle. Premier mouvement noble et étincelant, deuxième mouvement dansant, andante cantabile au thème spirituel et profond, finale sautillant et virevoltant, l’œuvre est magnifiquement édifiée par son auteur. Après avoir déclamé le beau thème du début, le pianiste prend bien soin de ne pas interrompre la noble progression du discours musical par des accords lourdement appuyés, et poursuit la dynamique de ces accords, tout en soulignant avec finesse et subtilité l’entrée des autres instruments. Dans le mouvement lent, comme les trois instrumentistes savent ce qu’est un Andante cantabile ! Tout se déroule avec un naturel confondant, idéale mise en valeur des pures beautés de cette page admirable.

On attend avec impatience les trois prochains événements : ce sera d’abord le 16 février 2023 pour un concert en formation sextuor, avec La Truite de Schubert et une création mondiale de Bruce Adolphe ; puis retour au Trio le 27 avril (œuvres de Mozart, Turina et Chostakovitch) ; enfin le 29 juin, autre concert en Trio consacré à Schumann, Poulenc, Britten et Bruch.

___________________________________________
CRITIQUE, concert. PORTO, Monastère de Sao Bento da Vitoria, le 21 déc 2022. Dvorak : Trio op.90 « Dumky » ; Beethoven : Trio op.97 « Archiduc ». Filipe Pinto-Ribeiro (piano), Viviane Hagner (violon), Christian Poltéra (violoncelle). Photo © Emmanuel Andrieu

 

 

 

 

 

 

vidéo
Trio « Dumky » de Dvorak par le DSCH Ensemble – Filipe Pinto-Ribeiro (piano), Tedi Papavrami (violon), Kyril Zlotnikov (violoncelle)

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. GENEVE, Grand-Théâtre (du 11 au 18 avril 2024). MESSIAEN : Saint-François d’Assise. Robin Adams / Adel Abdessemen / Jonathan Nott.

  Après avoir été l’une des productions lyriques victimes de la Pandémie, le trop rare Saint-François d’Assise d'Olivier Messiaen -...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img