lundi, février 6, 2023

CRITIQUE, concert. Philharmonie de Luxembourg, le 1er déc 2022. TCHAIKOVSKY : Variations sur un thème Rococo… Hayoung Choi, Gustavo Gimeno.

A lire aussi

CRITIQUE, concert. Philharmonie de Luxembourg, le 1er déc 2022. TCHAIKOVSKY : Variations sur un thème Rococo… Hayoung Choi, Gustavo Gimeno  –  Le 1er déc 2022 (après La Clemenza di Tito donné in situ la veille), c’est au concert mettant en valeur l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg – dirigé par son directeur musical Gustavo Gimeno -, auquel nous avons eu la chance d’assister, une soirée de bienfaisance en faveur de « SOS Villages d’Enfants du monde ». Sa présidente Anouk Agnes a présenté le projet devant une salle comble, très concentrée, discours suivi par un très émouvant reportage montrant la réalité sur place (à Madagascar), et donc la viabilité et la nécessité du généreux soutien des mécènes.

 

 

l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg
porté par son chef Gustavo Gimeno

Puis, la musique a pu résonner, avec une première partie consacrée aux fameuses Variations sur un thème rococo de Piotr Ilitch Tchaïkovsky. Et c’est la dernière Lauréate du Concours Musical international Reine Elisabeth de Belgique, la coréenne Hayoung Choi, qui était invitée à défendre la partition du compositeur russe. Elle y brille, avec des trilles, des gammes véloces, des triples cordes, des changements de registres ou de modes de jeu impeccablement maîtrisés. Elle sait par ailleurs éviter l’écueil d’une démonstration gratuite, en faisant preuve de bon goût et de modération dans cette virtuosité étincelante, parfois tape-à-l’œil.
Une création due au compositeur luxembourgeois Luc Grethen, intitulée « 7 Gates », initie la seconde partie de soirée. Avouons que, sans être l’œuvre qui restera au répertoire de tout orchestre symphonique, l’ouvrage est digne d’intérêt et se laisse écouter avec plaisir. Mais elle ne peut que faire pâle figure face à la sublime Suite de valses du Chevalier à la rose de Richard Strauss qui lui fait suite ; scènes de l’opéra personnifiées dans la seule musique, cocktail des sentiments qui s’y heurtent ou s’y séduisent, leur succession emporte l’auditeur dans un tourbillon enivrant. Les élans, les éclats sensationnels, les valses complexes proposent une palette de couleurs qui rend justice à la qualité de la phalange luxembourgeoise, et à sa maîtrise d’une telle richesse orchestrale sous la férule de l’excellent chef valencien – qui quittera le Luxembourg en septembre 2025… pour succéder à Ivor Bolton à la tête (musicale) du Teatro Real de Madrid !

 

 

 

_______________________________________
CRITIQUE, concert. Philharmonie de Luxembourg, le 1er déc 2022. TCHAIKOVSKY : Variations sur un thème Rococo, 7 Gates de Luc Grethen et Suite du Chevalier à la rose de R Strauss. Hayoung Choi (violoncelle), Orch. Philharmonique de Luxembourg, Gustavo Gimeno (direction). Photo : © A Salgueiro

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. LILLE, le 30 janvier 2023. DEBUSSY : Pelléas et Mélisande. Behr, Santoni, Duhamel… F-X Roth / D Jeanneteau.

Initialement mise à l’affiche de l’Opéra de Lille en février 2021, cette production de Pelléas et Mélisande avait été...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img