lundi 26 février 2024

CRITIQUE CD événement. STURM UND DRANG 3 : Mozart, Haydn, Kozeluch, Schweitzer… Emily Pogorelc, Mozartists, Ian Page (1 cd Mozartists / Signum records)

A lire aussi

Suite de l’excellent cycle dédié à l’esthétique « Sturm und drang » et qui confirme opus après opus, les affinités superlatives de l’orchestre fondé par le chef Ian page, The Mozartists, à Londres. La formation étonne, surprend, saisit même dans ces pages hautement expressives, qui au tournant des années 1770 – 1780, décennies si fécondes musicalement, tournent définitivement le dos au Baroque standardisé (napolitain) pour une expressivité ardente, contrastée, exaltée par l’intelligence renouvelée du sentiment.

 

« Sturm und drang », littéralement « Tempête et passion », nourrit une nouvelle exaltation des passions de l’âme intérieure qui prélude au romantisme mais dans une langue toute classique, celle des Viennois, Haydn en tête (d’où pour chaque album, une symphonie du grand Joseph). La sonorité et l’expressivité, la clarté, le nerf, la motricité comme le raffinement agogique des Mozartists, en font aujourd’hui l’orchestre sur instruments d’époque le plus convaincant parmi les phalanges britanniques, voire européenne.

L’excellence instrumentale et artistique des Mozartists puise dans la grande tradition musicale londonienne depuis la fin du XVIIIè quand Haydn lui-même réalisa ses propres tournées outre-Atlantique, suscitant alors une passion qui ne s’est jamais tarie depuis. Le résultat est là : il perce et enchante l’oreille.

Autant de nuances et d’expressivité, de naturel et de précisions, de style enfin et d’élégance, sont … exceptionnels. Les musiciens incarnent une exception sonore et musicale qui reste étonnement absente en France. Pourtant nombre de phalanges hexagonales devraient écouter cette flexibilité dans la précision, ce caractère et analytique et dansant, pour assouplir un défaut français souvent constaté chez les ensemble spécialisés : la tension et la sécheresse. Ici rien de tel. Tout au contraire. Souplesse et rebonds.

Le programme de ce volume 3 du cycle « Sturm und Drang » est indiscutablement somptueux ; d’autant qu’aux côtés des symphonistes aussi inspirés que Mozart, Haydn donc ou Kozeluch, le chef Ian Page ajoute l’éclat éruptif et tout autant maîtrisé de la soprano détonante, elle aussi précise et lumineuse, Emily Pogorelc, soprano coloratoure qui ne manque pas d’assise ni de medium, de piquant comme de chair.
Ses deux airs, – le Paisiello (Adriane d’Annibale in Torino de 1771, qu’écouta le jeune Mozart) et surtout la sublime Alceste de Schweitzer (air «Er its gekommen … Zwischen Angst und zwischen Hoffen», 1773) – aussi volcanique et virtuose dans ses intervalles vertigineux que l’Elletra d’Idomeneo de Mozart -, donnent la mesure d’un tempérament vocal, et d’une écriture contrastée, de première valeur.
La Symphonie de Kozeluch, de presque 20 mn, n’a rien à envier à celle de Haydn (n°44 « Trauer », circa 1771) : la vivacité, la caractérisation, le nerf comme on a dit et surtout l’élégance y sont irrésistibles. Kozeluch travailla à Vienne à l’époque de Haydn (il composa 22 Concertos pour piano ! et un seul de ses opéras a été retrouvé à ce jour). Le travail du chef et de ses musiciens fait de ces pages orchestrales, de véritables opéras symphoniques. Même l’adagio et fugue de Mozart étonne par sa coupe fulgurante, sa complexité profonde (1783).
The Mozartists renouvellent totalement notre connaissance de la période, ce mouvement « Sturm und drang », dont les facettes ainsi révélées, miroitantes, saisissantes, posent les jalons fondateurs du romantisme à venir et qui sont ici, à l’écoute, la source d’un véritable enchantement.

 

 

_____________________________________
CRITIQUE CD événement. STURM UND DRANG 3 : Mozart, Haydn, Kozeluch, Schweitzer… Emily Pogorelc, Mozartists, Ian Page (1 cd Mozartists / Signum records)

 

Plus d’infos sur le site de THE MOZARTISTS : https://mozartists.com/reviews-for-sturm-und-drang-volume-3/

Reportage vidéo STURM UND DRANG 3
https://www.youtube.com/watch?v=oYXytR-Yzrw

mozartists.com

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. Variations & Bergamasques : Debussy, Fauré, Chausson. Christine Fonlupt, piano (1 cd Passavant music)

On est immédiatement séduit par l’originalité et la grande cohérence du programme ici défendu (et conçu) par la pianiste...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img